Contenu principal

Message d'alerte

Manifestation a Paris en 2009 contre le packing par l association et Lea pour SamyContre toute attente et notamment des résultats d’une étude scientifique de l’INSERM, Ségolène Neuville, secrétaire d’État en charge des Personnes handicapées, à fait publier une circulaire le 3 mai dernier interdisant la pratique du packing. Une interdiction qu’avait annoncée, cette dernière lors de son discours le 21 avril 2016, lors de la présentation de son bilan d'étape sur le plan autisme 2013-2017. Une décision qu’une partie du corps médical ne comprend pas, mais qui demeure une victoire pour les associations et considérée par l’ONU comme un acte de maltraitance.

La ministre ayant précisé que la « circulaire adressée aux ARS (Agences régionales de santé) dans les tout prochains jours indiquerait que la « La signature des contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens (Cpom) avec des gestionnaires d’établissements et services accueillant les personnes avec des troubles du spectre de l’autisme est (désormais) strictement subordonnée (...) à l’absence totale de pratique du "packing" au sein des établissements et services médico-sociaux couverts par le Cpom.».

Celle-ci précisant également que «cette pratique doit être considérée comme une mise en danger de la santé, de la sécurité et du bien-être moral et physique». Des établissements contraints donc à satisfaire a l’injonction dans les délais dans le cas contraire ces derniers serait privé de financements voir a la fermeture.

Le packing une méthode psychanalytique...
Apparue dans les années 60 en France, cette technique consistant à envelopper dans des linges humide et froid puis placé dans une couverture pour être réchauffé. Utilisée, soit dans les cas d’autisme infantile «avec manifestations d’automutilations» soit dans les cas de «psychose avec tendance à l’agressivité destructrice». L’objectif étant selon ces défendeurs de créer des effets physiologiques indéniables. Une méthode dont l'efficacité thérapeutique n'a jamais été prouvée autrement que de façon empirique, pour ces derniers permettraient aux à l’autiste de reprendre conscience de leur image du corps avec a des effets physiologiques certains selon des neurologues, avec la sécrétion d'endorphine, l'hormone de la détente. Comme le défend le professeur Pierre Delion, ancien chef du service de pédopsychiatrie au CHRU de Lille et premier promoteur du packing en France.

Entre pro et anti d’une pratique au cœur d’une polémique
Seule certitude, cette décision ne va pas arranger ni permettre de trouver un consensus quant à la méthode a employé contre l’autisme. Car comme le montre le sujet réalisé par libération il y a quelques le désaccord reste profond quant aux méthodes a employé.

Pourtant peu répandue en France, cette technique a vu son utilisation commencée à être fortement critiqué par les associations comme Autisme France ou Vaincre l’Autisme, a devenir un depuis une quinzaine d’années un symbole de la prise en charge psychiatrique de l'autisme. Une polémique qui débutera après la publication en 2007 d’un reportage sur France 5 d’un reportage sur le packing pratiqué dans un hôpital de jour à Bordeaux donnant naissance a un conflit qui oppose aujourd’hui encore les partisans des méthodes comportementales avec l’ABA à ceux d'une approche psychanalytique du traitement de l'autisme.

Des associations qui serviront aussi en 2008 de la mort d’un enfant intervenu au Canada pour ranimer la polémique sur le packing. Un enfant mort étouffé suite à l’utilisation d’une couverture lestée trop lourde par un éducateur qui a laissé l’enfant sans surveillance. Après le rejet du moratoire par Roselyne Bachelot, et le rapport favorable a la méthode par le Conseil de la Santé publique qui publia en février 2010. Après la diffusion en mars 2012 d’un film, la HAS publiait ses recommandations sur les interventions en autisme et classait le packing comme une technique formellement contre-indiquée. Une pratique que l'ONU avait demandé à la France d'interdire en février dernier.

D’autres qui n’hésitent pas à s’interroger sur le lobbying intensif de quelques associations suffisent à interdire une pratique (très marginale par ailleurs) qui soulage certains patients et que réclament d’autres parents ? Prenant exemple aussi sur le film diffusé en janvier 2014 où Églantine ÉMEYE citait le packing comme le seul moyen pour soulager son fils autiste polyhandicapé sujet aux automutilations. Pierre DELION, regrettant que seules les associations opposées au packing n'aient été consultées par la secrétaire d'État et que celle comme le RAAHP (Rassemblement pour une Approche des Autismes Humaniste et Plurielle) en total désaccord avec les prises de position d’Autisme France et de Vaincre l’Autisme n’ait pas été été entendu

Une réponse politique avant celle des scientifiques...
Le gouvernement, en cette période de fin de mandat n’aurait-il pas confondu vitesse et précipitation ? Reste que son désir une fois de plus de ne pas entendre chacune des parties comme dans la loi travail, ne risque pas de permettre de trouver un consensus qui aurait permis de trouver un accord entre les deux méthodes. Une réponse que devait peut-être apporter avec une étude scientifique pluridisciplinaire est menée par une quinzaine d'équipes hospitalières et réalisées par l’INSERM a la demande de la Secrétaire d’État en charge du handicap il y a deux ans, doit être rendue publique le mois prochain et publié dans une grande revue médicale.

Stéphane LAGOUTIERE


Autisme : soignants divisés, parents déboussolés par liberation

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir