Contenu principal

Message d'alerte

Echanges avec les representants associatifs pour ameliorer ensemble l inclusion sociale et professionnelle des Travailleurs HandicapesUne semaine après la traditionnelle semaine européenne pour l’emploi organisé par l’ADAPT qui malheureusement malgré son évident sucées n’aura été qu’un bien mince espoir pour des milliers de travailleurs handicapés de retrouver un emploi. Les deux ministres Myriam EL KHOMRI, ministres du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, et Ségolène NEUVILLE, secrétaire d’État en charge des personnes handicapées, ont reçu hier les représentants des principales associations de défense des droits des personnes en situation de handicap sur le thème du chômage.

Une réunion tenue a deux jours de Comité interministériel du Handicap, prévu le 2 décembre 2016, les ministres ont tenu à rappeler les grandes priorités politiques en matière d’accès et de maintien dans l’emploi des personnes handicapées. Si les ministres ont reconnu un taux de chômage des travailleurs handicapés de 21 % alors que celui-ci dépasse 23 %, il explique cette perspective pour deux raisons. Parmi l’une d’elle, leur taux d’emploi s’est amélioré de façon continue, jusqu’à représenter 5,17% (en 2015) dans la fonction publique et 3,3% dans le secteur privé.

Les grandes priorités politiques en matière d’accès et de maintien dans l’emploi...
Ont retrouve l’une la les des promesses du début du mandat de François HOLLANDE rappelé ces derniers jours et que vient de en quelque sorte promettre a nouveau la ministre du Travail, celle de la formation. En garantissant aux travailleurs handicapés un niveau de formation leur permettant une meilleure insertion professionnelle.

Pour Myriam EL KHOMRI, les travailleurs handicapés ont directement profité du plan de 500 000 formations supplémentaires. Ils étaient déjà près de 40 000 à en bénéficier en août 2016, soit une hausse d’un tiers en an. Le Compte personnel d’activité, disposition de la loi travail, permettra en outre aux publics les moins formés (dont les travailleurs handicapés font partie) de disposer de 48 heures de formation par an avec un plafond de 400 heures. Une situation fortement contestée par les syndicats.

Mais aussi celle de l’accompagnement et le maintien en l’emploi : prévu par la loi travail, le rapprochement du Cap emploi et des SAMETH au sein d’une même entité favorisera leur efficacité. Le nombre de placements en emploi a augmenté de 11% en un an, et le maintien dans l’emploi a progressé de 33% en trois ans.

Concernant l’obligation d’emploi et les mesures d’intégration à l’emploi, les ministres sont revenus sur le fait que les entreprises devaient répondre à leurs obligations légales en matière d’emploi de travailleurs handicapés. Les ministres rappellent à cet égard que l’embauche de personnes handicapées est au-delà d’une obligation, une opportunité de renforcer la diversité des équipes.

Myriam EL KHOMRI, qui a notamment rappelé aux associations que le budget consacré aux entreprises adaptées a augmentées d’un quart en 5 ans, un effort conséquent en période budgétaire contrainte, permettant la création de 3 000 postes dans ce secteur. La mise en œuvre de l’emploi accompagné, consacrée par la loi travail, et dont le décret sera pris dans les prochains jours, vient répondre aux besoins des travailleurs handicapés ainsi que des entreprises, et devrait permettre d’améliorer l’insertion professionnelle des travailleurs concernés.

De nouvelles propositions de travail avec les associations...
Par ailleurs les ministres et les associations ont convenu lors de leur rencontre de travailler ensemble à la fois sur la création d’une charte de promotion de l’emploi accompagné. Mais aussi sur l’amélioration de l’information sur l’offre de formation continue, alors que le plan 500 000 formations en facilite et en étend l’accès aux publics prioritaires -la production d’un bilan, un an après, de la mise en œuvre de la feuille de route issue de la table ronde du 4 février 2016 portant sur la dynamisation de la négociation collective sur le handicap.

Myriam EL KHOMRI qui aura notamment déclaré que « La meilleure reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé marque une étape dans le regard que leur renvoie la société, et notamment le monde professionnel. Chacun comprend désormais qu’il est inconcevable de se priver de talents inexploités. Les mesures d’accompagnement vers l’emploi et de maintien dans l’emploi, portées par le gouvernement, doivent venir conforter et amplifier cette meilleure inclusion ».

Tandis que la Secrétaire d’État Ségolène NEUVILLE a elle précisé que « Le chômage des personnes handicapées est un gâchis social et économique. Ce sont autant de compétences dont nous ne pouvons collectivement nous passer. C’est pour lutter contre cet état de fait que le gouvernement développe des dispositifs, comme l’emploi accompagné, qui permettent de mieux ouvrir l’emploi aux personnes aux situations de handicap »

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir