Contenu principal

Message d'alerte

Édouard PHILIPPE à l'occasion du Comité Interministériel du Handicap le 20 septembre 2017Il y a un peu plus d’un an, le 20 septembre 2017, Édouard PHILIPPE tenait son premier comité interministériel du handicap. Douze mois après, le bilan reste pour le moins surprenant, pour Édouard PHILIPPE, chargé de mener la politique du chef de l’État, dont le handicap devait être « la priorité de son quinquennat ». Les questions risquent donc d’être nombreuse, face aux nombreuses contestations sociales en préparation, l’échec de la rentrée scolaire ou encore le projet de loi Élan…pour tous les ministres concernés par le sujet, qui se réuniront autour du Premier ministre le 9 octobre prochain.

Confirmé la politique de réformes…
Telle devrait être vraisemblablement le sujet central dans cette réunion, pour lequel les annonces de nouvelle décision devraient être pour le moins marginales contrairement aux précédents qui avaient profité de ce rendez-vous pour s’engager à de nombreuses promesses plus de 90 pour l’ancien Premier ministre Manuel VALLS ou 45 pages pour Jean-Marc AYRAULT.

L’actuel Premier ministre Édouard PHILIPPE devrait se contenter d’appuyer sur la prétendue augmentation du pouvoir d’achat avec la revalorisation de 90 € de l'allocation adulte handicapée pour la porter à 900 € le 1er novembre 2019, intervenant tout de même avec un an de retard. Édouard PHILIPPE qui devrait simplement se contenter de rappeler le cap de la politique handicap du nouveau gouvernement et les avancer sur la réforme de simplification des MDPH ou encore celle concernant la RQTH dont la deuxième phase des négociations devrait être présentée dans les prochaines semaines. La secrétaire d’État Sophie CLUZEL qui a pour cela fait le point sur ces actions prévues, en 2019, dans le cadre des deux projets de loi de finances, ce 24 septembre. Parmi celles-ci le « reste à charge zéro », le soutien aux entreprises adapté ou encore celui de " l'emploi accompagné" est "la poursuite du déploiement des AESH"

Une nouvelle déléguée interministérielle
Il s’agira par contre pour Céline POULET, ancienne chargée de mission handicap a la Croix-Rouge française, d’une première rentrée politique pour celle qui a été nommée depuis le 1er septembre dernier en remplacement d’Étienne PETITMENGIN au poste de secrétaire générale du CIH. Une nomination surprenante alors que bon nombre de personnes en situation de handicap par exemple auraient pu occuper cette fonction. Celle-ci ayant pour responsabilité
« De coordonner l'ensemble des actions gouvernementales menées en faveur des personnes handicapées et de suivre la mise en œuvre des décisions prises par le comité interministériel du handicap », avait rappelé Sophie CLUZEL.

Le secrétariat général du CIH qui a en outre la responsabilité du secrétariat du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) ainsi que, depuis 2016, le suivi de la mise en œuvre de la convention internationale de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées.

Une réunion une fois par an…
Le Comité interministériel du handicap, créé par le décret du 6 novembre 2009, est selon son article 2 « chargé de définir, coordonner et évaluer les politiques conduites par l'État en direction des personnes handicapées ainsi que les actions conduites » et se réunit sous la présidence du Premier ministre. Un comité qu’il convient de ne pas confondre avec celle de la Conférence nationale du handicap (CNH) prévu dans la loi de 2005, se réunissant tous les trois ans, sous l’autorité du chef de l’État, auquel participent toutes les instances notamment associatives en charge du handicap. Le dernier prévu pour mai 2018 ayant été annulé, la dernière réunion ayant eu lieu, en 2016, avec François HOLLANDE.

Stéphane LAGOUTIÉRE

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir