Contenu principal

Message d'alerte

La Façade du ministère de la santé à Paris avec devant en montage un portrait en fond blancs évoquant l’anonymat de celui qui sera le futur ministre en charge de la santéAlors que trois ou quatre noms circulent déjà pour le poste de ministre de la Santé, comme ceux de Jean-Marie le GUEN, et Laurence ROSSIGNOL ou Marisol TOURAINE qui fut d'ailleurs en charge du pôle « Social, Santé, Handicap et personne âgées » lors de la campagne présidentielle. Association et syndicat interprofessionnel regrettent toute l'absence des questions de la santé et de son financement lors du débat présidentiel. Des organisations qui unanime comme la FFH* ou la FNO* qui parle elle d'un « Projet de Société » ou le CISS* qui affirme "Nous voulons un ministère de la santé de plein exercice".

Une campagne, il vrai qui tout comme sur les questions du handicap aura vu la santé quasi absente, car hormis comme le précise le CISS, celles-ci se sont résumée à quelques échanges entre candidats sur les déserts médicaux et les dépassements d'honoraires. Le CISS qui dans un communiqué rappelle les principales attentes des Français et souligne la grande précarité médicale pour certains.

Par les principales attentes des Français le CISS, rappel notamment celle liée à égalité d'accès aux soins de tous, pour lequel la double question des déserts médicaux et des dépassements d'honoraires doit donc être résolue. Mais aussi de la qualité des soins, ce qui selon le collectif ce q impose de revoir de fond en comble la coordination des soins des malades chroniques affectés par une ou plusieurs pathologies, il s'agit de 15 millions de personnes en France.

Le collectif qui rappelle aussi l'importance des sujets comme ceux de la qualité des soins, de la sécurité, de l'efficacité du système de santé et de sa modernisation. Elle met aussi en avant en ce qui concerne les priorités données à la santé publique en soulignant que la prévention est tout aussi nécessaire que les soins. Enfin, il appelle à la transparence et de respect des usagers qui estiment que le système de santé ne doit pas seulement fonctionner pour eux, mais avec eux.

Une vraie reconnaissance des organisations syndicales

La FNO qui dans un communiqué a souligné l'importance majeure de ces questions à l'égard des Français, méritant un « projet de société » et une réelle reconnaissance des organisations syndicales professionnelles. « Les organisations syndicales représentatives devront être considérées comme des acteurs et interlocuteurs incontournables de la concertation et de la négociation en amont des décisions politiques » insiste le communiqué. Les syndicats en attente de questions tout comme les dirigeants FHF qu'ils avaient ont présenté les dix actions qui seront à mener en priorité par le futur ministre de la santé, le 26 avril 2012.

Stéphane LAGOUTIÉRE 

 

Fédération Hospitalière de France (FHF)

Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO)

 

Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS) 

 


 

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir