Contenu principal

Message d'alerte

La sénatrice du PCF Laurence COHEN ©AFP/MARION BERARDAlors que l'UNICEF a rappelé ses obligations envers les enfants handicapés dans son dernier rapport publié le 4 mai dernier, a sénatrice (PCF) Laurence COHEN rappelle à Mme Marie-Arlette CARLOTTI, ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, les termes de sa question posée le 28/02/2013 sous le titre : « Situation des enfants handicapés », celle-ci n'a pas obtenu de réponse à ce jour.

La sénatrice Laurence Cohen qui dans sa question interroge la ministre sur la situation particulière des enfants handicapés précisant que depuis la loi du 11 février 2005 dite loi handicap, les parents d'enfants handicapés ont la possibilité de bénéficier d'aides, prestation de compensation (PCH) ou allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH), attribuées par les conseils généraux. Ces aides sont indispensables pour l'amélioration des conditions de vie et d'éducation de ces enfants, et pour garantir l'égalité des droits et des chances.

Rappelant que malheureusement, ces aides n'intègrent pas le temps péri et extrascolaire, un champ entier de la vie de l'enfant est ainsi laissé vacant. De nombreux parents se trouvent, par conséquent, dans l'incapacité de pouvoir permettre à leurs enfants de se déplacer pour la pratique d'une activité culturelle, sportive, ou autre. Pourtant, souligne la sénatrice, tout ceci fait partie intégrante du développement de l'enfant, de son épanouissement, de sa pleine intégration citoyenne dans notre société. La convention internationale des droits de l'enfant garantissant l'accès aux droits, à tous les droits pour une réelle égalité des chances.

Aussi souhaiterait-elle connaître les aides supplémentaires envisagées par le gouvernement pour accompagner ces enfants hors du temps scolaire, afin de leur permettre de vivre sans que leur handicap constitue une discrimination et un frein à leur bien-être.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir