Contenu principal

Message d'alerte

Jean Leonetti_et_Alain_Claeys_assemblee_nationaleAu lendemain de la mort de la journée mondiale pour l’euthanasie et la mort récente de la jeune Américaine, le président de l’association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), a été interrogé par Jean Leonetti, député UMP et Alain Clayes, député PS par la mission le 21 juin dernier, mise en place a la demande du premier ministre a la suite du candidat François HOLLANDE. Une audition au cours duquel Jean-Luc Romero a rappelé le dernier sondage publié le 27 octobre dernier dans lequel 96 % des Français interrogés se disait favorable à la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté ainsi que des soins palliatifs universels.

Il reviendra également en réponse aux deux présidents sur l’importance de la volonté du patient « qui devrait primer sur n’importe quelle considération médicale ou partisane ».

Alors que la lettre de mission du 1er ministre évoque notamment « les circonstances précises dans lesquelles l'apaisement des souffrances peut conduite à abréger la vie dans le respect de l'autonomie de la personne », M. Leonetti affirmé que cette mission « ne traiterait ni de l'euthanasie ni du suicide assisté », ce dernier qui n’aura selon Jean-Luc ROMERO n’aura eu aucune parole ni questionné en une heure !

Contrairement au député Alain CLAEYS assurant que « rien n’était tabou ? ». Deux hommes qui sont donc opposés l’un a l’autre et le rapport qui sera attendu pour fin décembre qui risque au final d’aboutir a un « peut être bien que oui, peut être bien que non » pour reprendre une célèbre expression normande !!! Une mission qui aura également entendu le matin, M. Alain CORDIER, membre de la Haute autorité de santé, membre du Comité consultatif national d'éthique et Mme Véronique FOURNIER, directrice du Centre d'éthique clinique de l'Hôpital Cochin.

Un désaccord qui risque bien au final pourrait permettre au président de la République de ne pas une décision de reforme immédiate quand a son engagement 21 de sa campagne présidentielle en 2012 et qui souhaite véritablement évité un conflit comme lors de la loi pour le mariage pour tous.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir