Contenu principal

Message d'alerte

Andre Trillard, senateur Maire umpAlors que le chômage des personnes en situation de handicap ne semble toujours pas de trouver une véritable et que celui ne cesse d’exploser pour atteindre plus de 23 %, un taux comprenant les seules inscrites a Cap Emploi. Le Sénateur UMP de Loire-Atlantique, vient d’interpeller par écrit, la Secretaire d’État en charge du handicap, Ségolène NEUVILLE sur la réalité de l’obligation du taux de 6 %.

M. André TRILLARD qui expose à Mme la secrétaire d'État, que depuis le vote de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, tout employeur d'au moins 20 salariés est tenu à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés dans une proportion de 6 %, la reconnaissance du statut de travailleur handicapé s'exerçant à partir d'une incapacité invalidante de 10 %.

Une situation qui selon le Senateur dans la pratique, la reforme du 11 février 2005 et son application a créé au fil des années une situation discriminatoire au détriment des travailleurs les plus lourdement handicapés, les entreprises ayant plus de facilité à employer un travailleur faiblement handicapé qu'un travailleur reconnu handicapé à 80 % voire plus. Ces derniers voient leurs chances d'employabilité décroître, au point d'atteindre une situation quasi similaire à la période antérieure à 2005.

Le Senateur qui demande donc Ségolène NEUVILLE de bien vouloir lui exposer sa position sur ce constat et sur les moyens de revoir cette loi afin de la rendre mieux appropriée aux besoins des personnes les plus lourdement handicapées. Une réponse que abordera peut la Secretaire au Salon de la Mobilité qui aura lieu la semaine prochaine a Paris le 23 janvier prochain.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir