Contenu principal

Message d'alerte

La Senatrice Hermeline MALHERBERéélue a la présidence du conseil départemental des Pyrénées-Orientales (canton : Perpignan-6), là même où l'actuelle secrétaire d'État, Ségolène NEUVILLE a été élus aux départementales de mars 2015, la sénatrice Hermeline MALHERBE (RDSE) a interpellé la ministre lors des questions au gouvernement au Sénat sur le fonctionnement des MDPH soulignant les difficultés des politiques départementales du handicap.

La Sénatrice qui estime notamment que « les charges ont été plus nombreuses depuis 2006, pour un nombre constant d'agents administratifs ».

Un choc de simplification « pour dégager du temps humain »

La sénatrice rappellera dans sa question à la secrétaire d'État en charge des personnes handicapées, Ségolène NEUVILLE, la lettre adressée aux acteurs et responsables politiques par l'association des directeurs des MDPH ainsi que la présentation de onze propositions de simplifications des démarches, le 23 mai 2014. Revenant sur les procédures de simplifications promises par le chef de l'État lors de la Conférence nationale du handicap.

La sénatrice conclura en demandant à la secrétaire d'État, la situation « de l'avancement exact du choc de simplification nécessaire pour dégager du temps humain qui serait davantage dédiée à plus d'accompagnement et vers davantage de prise en charge adaptée. Plus généralement, quels sont les adaptations prévues pour qie les services locaux soient soutenues dans leur action quotidienne auprès des personnes handicapées ?

Ségolène NEUVILLE, qui au-delà d'une félicitation pour la sénatrice pour sa réélection à la présidence de son département,Segolene NEUVILLE question d actualite au Senat reconnaissant la montée en puissance du nombre de dossiers et une durée encore trop longue des dossiers « mais cela progresse régulièrement » affirmera la ministre. Un choc de simplification qui aurait commencé selon la ministre citant la publication du décret le 7 avril concernant l'allongement jusqu'à cinq ans sa durée d'attribution dans le cadre d'une invalidité a moins 80% de l'AAH et la poursuite du travail de dématérialisation notamment en ce qui concerne les formulaires, des mesures qui selon la ministre doivent se poursuivre.

Invitant les présidents des départements par leurs rôles importants dans ce domaine à poursuivre le travail. Une invitation qui; si elle n'est pas un problème avec la sénatrice et présidente des Pyrénées-Orientales, ne risque pas d'être la même réponse des autres présidents fraîchement élus et les trois quarts sont désormais à droites. Les onze propositions de l'associations des directeurs de MDPH auront fait elles l'objet d'un oubli...

Stéphane LAGOUTIÉRE

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir