Contenu principal

Message d'alerte

Marie-Arlette Carlotti, Martine Pinville, Députée de la Charente, Présidente du Comité National de l’Autisme, Dr Nadia Chabane, pédopsychiatre à l’hôpital Robert Debré.©gouv.frQuelques semaines après le lancement du nouveau plan autisme, dont ont ne eut pas dire qu'ils ait obtenu l'hunanimité, la ministre en charge du handicap, Madame Marie-Arlette CARLOTTI, a éffectué aujourd'hui 5 mai un déplacement dans le cadre de ce 3ème plan autisme à l'hôpital Robert Debré à Paris. C'est pourtant l'une des raisons de cette visite aujourd'hui par la ministre qui voulait rappeler que selon elle le plan autisme a été élaboré dans le dialogue et le respect de l'ensemble des acteurs.

Une visite au sein du service de l'hôpital ou la ministre accompagnée par Shannon MURRAY, président d'Agir et Vivre l'Autisme, Vincent GERHARDS, président du Collectif autisme, Danielle LANGLOIS, Présidente d'Autisme France, et l'acteur Francis PERRIN a été acceuilli par le Dr. Nadia CHABANE, pédopsychiatre.

L'occasion pour Marie-Arlette CARLOTTI de suggérée « qu'il était temps de tourner la page des vieilles querelles dans l'intérêt des personnes autistes ». Une invitation pour celle-ci de départager la querelle entre les deux méthodes celle dite “ABA” est la méthode dite “psychiatrique”. La ministre précisant que l'État « ne tranche pas le débat scientifique il le suscite en choisissant de financer la recherche sur les mécanismes de l'autisme, sa prévalence et l'évaluation des pratiques ». D'ajouter que selon elle que c'est à partir des connaissances Autisme quelque soit la forme de soin les deux parties continue a dechireractuelles, et du vécu des personnes, que le choix des orientations fixé dans le 3e plan avait pour objectif un meilleur accompagnement de l'autisme en France.

Rappelant aussi lors de sa visite que celui-ci avait par ses améliorations pour but d'améliorer le système de diagnostic et de dépistage, pour intervenir plus tôt chez l'enfant. Tout comme selon la ministre l'indispensable renforcement du secteur médico-social et la coordination entre ce secteur et le sanitaire. « L'effort inédit de création de places comme l'appel à la transformation des structures existantes témoignent de l'ambition du gouvernement dans ce domaine ». a souligné Marie-Arlette CARLOTTI.

Une visite où elle conclura en affirmant « Nous avons fait le pari de la transformation au profit de tous. Nous avons fait le pari de la raison. Le 20 juin 2013, le comité de suivi du 3ème plan Autisme se réunira pour la première fois. Autour de la table, se retrouveront des parents de personnes autistes, des gestionnaires de structures médicosociales, des professeurs d'université, des neurobiologistes, des psychiatres, des représentants du peuple et des serviteurs de l'État œuvrant dans les politiques de santé, de cohésion sociale, d'éducation, de recherche et d'emploi. C'est dans cet esprit de dialogue et de respect que le 3e plan autisme a été conçu ; c'est dans ce même esprit qu'il sera mis en œuvre. Avec comme seul horizon la dignité de tous. »

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir