Contenu principal

Message d'alerte

Inauguration Centre le CheminSouvent liée à l'âge, la maladie d'Alzheimer, ne concerne pas que nos parents ou grands-parents elle peut aussi parfois frapper nos enfants ! C'est l'objectif que c'est fixé cette première résidence en France ouverte en février 2015 et qu'ont inauguré aujourd'hui la ministre des Affaires et de la Santé, Marisol TOURAINE et Ségolène NEUVILLE, secrétaire d'État en charge du handicap et de l'exclusion. Située en Seine-et-Marne, à Cesson, la résidence « Le Chemin » accueille des patients de moins de 60 ans, un lieu de vie adapté a leur souffrance et celle de leurs familles.

« L'objectif est de stabiliser ou de faire reculer la maladie d'Alzheimer », chez des malades frappés « dans la fleur de l'âge », relève le directeur Frédéric LAFON âgé de 38 ans. Des cas rares, mais d'autant plus handicapants pour des malades souvent encore à charge de famille ou qui travaillent: « tous leurs liens sociaux se brisent », ajoute-t-il. Face à une maladie « de vieux ».

Ils seraient pourtant environ 2 à 3 % à être touché avant l'âgé de 60 ans soit 15.000 à 25.000 personnes en France d'être atteint "d'une démence de type Alzheimer et d'un syndrome parkinsonien". C'est le cas par exemple de Thierry HODIESNE, 44 ans, diagnostiqués à l'âge de 31 ans, et qui a décidé de battre et qui vient d'arriver. Cette homme au visage rond et l'œil encore malicieux, ancien expert immobilier, enchaîne cassette de Queen et chants grégoriens. « On sait comment ça finit, mais en attendant, il faut profiter de chaque jour qui passe », insiste-il en plaisantant, dans sa chambre où des cartons attendent encore d'être déballés.

Un accompagnement plus que de la chimie et lieu de vie...

Des hommes et des femmes qui ont besoins avant tout d'être stimuler intellectuellement avec de l'Art-thérapie, sorties au cinéma, chorale, sport: en plus d'un important suivi médical, une multitude d'activités thérapeutiques douces, et « doivent permettre de diminuer les traitements médicamenteux », explique le directeur de la structure. « On a des gens jeunes et autonomes, dans la force de l'âge, qui ont besoin d'être stimulés intellectuellement. Il s'agit de garder le lien le plus longtemps possible », abonde la neuropsychologue de l'établissement Anne-Laure LESAGE.

Un choix que nous explique aussi Dorothée, une ancienne journaliste de 44 ans, dont la maladie d'Alzheimer a été découverte il y a cinq ans. « Je lis beaucoup, je parle beaucoup pour ne pas oublier", explique cette femme, qui ne se lasse pas de contempler les photos de sa famille accrochées en face de son lit ».

Une résidence qui se veut par son équipement une maison de vie, de rencontre et d'échange également avec les familles qui souvent épuisées et plongées dans un profond désarroi. Deux studios sont prévus pour les accueillir, lors de visites longues.

D'autres projet son en construction

Pour l'association Espoir Alzheimer, Jean DAUTRY, qui a porté le projet pendant plus de 10 ans, dont le coût et pris en charge par le Département et l'Autorité régionale de santé (ARS). Un projet pour lequel celui-ci Inauguration marisol touraine et segolene neuville devoilant la plaqueest un premier pas, « Nous avons des demandes de toute la France », souligne son président, et « la résidence à vocation à faire des petits ». Un projet soutenu par la Ministre de la Santé Marisol TOURAINE qui dans son intervention à confirmer que, plusieurs « projets similaires sont en cours d'élaboration », lors de l'inauguration, et « un établissement du même type ouvrira prochainement ses portes près de Grenoble ».

Ségolène NEUVILLE qui c'est d'abord félicité de « l'alliance forte et essentielle entre les associations représentatives des personnes, le gestionnaire médico-social et les établissements et services de santé pour ses jeunes, mais aussi à celles concernées par les conséquences d'un traumatisme crânien nécessitent des savoir-faire différents et complémentaires»

La ministre qui reviendra également sur l'aspect précurseur « car il est fondé sur une approche globale de la perte d'autonomie. Vous apportez la preuve concrète que le décloisonnement entre le sanitaire et le médico-social est non seulement possible mais absolument nécessaire ».

Et de conclure en affirmant que « Cet enjeu est particulièrement vrai lorsque l'on parle des situations complexes de handicap et spécifiquement des maladies neuro-dégénératives (...) un site remarquable et je suis sûre que vous servirez d'exemple à d'autres initiatives.».

Stéphane LAGOUTIERE

Pour tous renseignement ou demande d'inscription veuillez contacter : Espoir Alzheimer prévient que les délais d'instruction des dossiers peuvent dépasser un an. Vous pouvez recevoir, par courrier, un dossier après en avoir fait la demande à la MDPH Par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou Par téléphone : 01 64 19 11 40 (de 9h00 à 18h00 du lundi au vendredi). Parallèlement, n'hésitez pas à demander un dossier de préinscription à l'Association "Espoir Alzheimer" : Par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Par courrier : Association "Espoir Alzheimer", 43 Boulevard Maréchal Joffre, 92340 Bourg La Reine

Source : AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir