Contenu principal

Message d'alerte

Visite a l Institut medicalise de l_Association Notre Dame de Joye a ParisAvec 47 départements, en alerte ce soir, et de nouveaux records qui risquent de se poursuivre, la France est bien installée dans une vague de chaleur exceptionnelle qui pourrait durer jusqu'à la fin de la semaine. Dans ce cadre le premier ministre Manuel VALLS, accompagné par trois ministres, Marisol TOURAINE, Laurence ROSSIGNOL et Ségolène NEUVILLE se sont rendu dans un établissement pour les personnes handicapées et dans un EHPAD pour rappeler les précautions à prendre.

Une visite à l'Institut médicalisé de l'Association Notre Dame de Joye a Paris dans le 14e arrondissement et dans l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) Annie Girardot. Le premier ministre qui a tenu à vérifier le fonctionnement du plan canicule notamment à destination des plus fragiles qu'il s'agisse des personnes handicapées ou des personnes âgées dépendantes.

Face à un épisode caniculaire qui a débuté, ce mardi se prolonge et concerne à présent une grande partie du pays. La carte de vigilance Carte Vigilence Plan Canicule de Meto FranceMétéo France indique que 47 départements sont désormais à présent placés en vigilance orange.

Manuel VALLS qui aura lui précisé qui « si tous les enseignements avait tirée il faut se montrer en permanence vigilant », rappelant que tous les outils avaient déployé en lien étroit avec les préfets et les agences régionales de santé, mais aussi la plate forme téléphonique ou les documents d'information.

Soulignant « l'importance pour les villes d'une surveillance particulière envers les plus fragiles en raison de l'âge ou d'un handicap » concluant sur l'importance de la solidarité des plus fragiles et que chacun devait se mobilisé « les service public, élu, association, sachant que chaque citoyen a sa part et son rôle a joué dans cette solidarité »

La ministre de la Santé, Marisol TOURAINE, qui a assuré que cet épisode de canicule n'entraînait «pas de tension particulière à l'heure actuelle» pour les services de santé. «Nous avons un plan qui est extrêmement adapté, département par département, en fonction des situations qui sont constatées, et nous prenons les mesures nécessaires au moment où elles sont nécessaires», a souligné la ministre. «Et donc le dispositif évoluera si la situation le rend nécessaire», a-t-elle ajouté. Précisant que la vigilance restée de mise.

Stéphane LAGOUTIERE

Sources : Communiqué

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir