Contenu principal

Message d'alerte

Visite de l ESAT de l association ESSOR a Mezin dans le Lot et Garonne avec la depute Lucette LousteauPrès de dix jours après le CIH a Nancy en présence de celui qui est désormais l’ancien premier ministre Manuel VALLS, Ségolène NEUVILLE, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées c’est rendu à Mézin et Agen dans le Lot-et-Garonne ce 13 décembre avec un mois de retard. Une visite placée sous le signe de l’emploi et de l’éducation avec une visite d'enseignement en maternelle (UEM) pour des jeunes enfants autistes au sein de l'École Scaliger à Agen.

L’autisme en cœur d’une polémique entre le rejet d’un amendement du député X, et surtout les critiques de vaincre l’autisme et d’un collectif sur la gestion des dépenses notamment après le lancement d’un site gouvernemental.

L’emploi préoccupations du gouvernement ?
Si Manuel VALLS et la ministre de l’Emploi ont notamment annoncé une série de mesure comme la création de 500 emplois supplémentaires dans l’emploi aidé réjouissant l’UNEA. Reste que les promesses présidentielles de la baisse du chômage auront été un échec pour ce quinquennat. Avec une progression du taux de chômage chez les travailleurs handicapés de 40 % en cinq ans auquel les déficients mentaux et les déficients auditifs arrivent en tête. Un taux de chômage qui atteint aujourd’hui 23 % chez les travailleurs handicapés.

Ségolène NEUVILLE, qui aura visité en fin de matinée l'établissement et service d'aide par le travail (ESAT) l'« Essor » à Mézin dont la dernière visite officielle dans la commune remonte a dix ans avec l’ancien du Sénat, Christian PONCELET. La secrétaire d'État qui aura a cette occasion visitée la station-service AVIA gérée par l'association, puis visitera des ateliers boutiques et des ateliers lavage auto et multiservices. Une visite accompagnée notamment de Mme la préfète de Lot-et-Garonne Patricia WILLAERT et du maire Jacques LAMBERT et Marylène PAILLARES, conseillère départementale. Une visite ou le président de l'Essor Alain CHAMPEAUX et le directeur du site mézinais Éric BERGUIO ont présenté le fonctionnement de l’entreprise et plus précisément celle concernant les modalités de vie et d’hébergement des travailleurs handicapés.

Sur le chemin de la Station service de Mézin également gérée par l'Essor, Ségolène NEUVILLE qui s’exprimant à la députée d'Agen Nérac Lucette LOUSTEAU lui aura affirmé sa joie de cette visite dans « cet établissement dont j’ai beaucoup entendu parler ». La ministre aura alors longuement échangé Jean-Michel DI GUISTO, moniteur d'atelier ainsi avec l’un des salariés de cette structure. Saluant les travailleurs oeuvrant à l'entretien d'un jardin privatif.

Félicitant le Maire pour son travail exemplaire en matière d’inclusion, alors même que certains affirment parfois sans complaisance qu’il ne verrait aucun mal a sa disparition. Une visite qui a pris ensuite la direction vers Agen pour une visite d’une UEM.

Éducation, et une discussion en toute discrétion...
La Secrétaire d’État qui a poursuivi sa visite ministérielle par la visite l'unité d'enseignement en maternelle (UEM) pour les jeunes enfants autistes au sein de l'École Scaliger à Agen. Elle débutera par une réunion desPresentation de l unite d enseignement en classe maternelle de l ecole primaire Scaliger a Agen promoteurs et les partenaires de l'UEM, avant de rencontrer lors d’un échange en toute discrétion les professionnels et les parents.

Une école qui en compte a ce jour que quatre enfants, conséquence d’une volonté des parents d'enfants autistes, des associations des professionnels de l'IME de Casseneuuil et des enseignants de l'école agenaise. Une première UFM en Lot-et-Garonne, auquel la mairie d'Agen d'avancer vers cette initiative «d'inclusion». Lors d’une conférence de presse Ségolène NEUVILLE qui aura tenu à rappeler son acharnement sur la multiplication de ces projets qui sont le fruit précise-t-elle de la mise « en œuvre d'une partie du 3e plan autisme (...) Nous avons aujourd'hui plus de 110 UFM, sur un plan qui devait en compter une centaine, nous sommes allés au-delà.»

La Secrétaire d’État qui aura terminé sa visite avant de se dirigé vers l’association Planète Autisme avec une discussion avec les professionnels et les parents d’élèves autistes et valides- en présence des enfants eux-mêmes en toute discrétion. Un message ministériel qui aura semble-t-il insisté sur l’importance de l’inclusion et celle d’un bénéfice commun. Reste un point délicat celui posé par l'intervention des orthophonistes et la prise en charge par l'assurance maladie.

Une visite de «Planète Autisme» qui aura été pour Ségolène NEUVILLE de saluer le travail des parents. Un travail, «que je connaissais parce que Lucette LOUSTEAU, votre députée, m'en a beaucoup parlé et il était de mon devoir de venir constater par moi-même cette association et le combat et l'engagement des parents». Deux projets qui malgré leurs différences trouve leurs raisons d’existence selon son président, Jean DIONIS qui estime que « l'UFM de Scaliger et Planète Autisme sont tous deux par leurs travaux trouvent en chacun d’eux l’existence d’un échange avec au cœur des parents dont le seul combat et celui de l’inclusion de leur enfant ». Pour, il y a une logique entre l'avènement de l'UFM de Scaliger et «Planète Autisme», «les deux projets se parlent, ils sont peut-être d'essence différente, mais on trouve des parents et un combat pour l'intégration.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : Gouvernement

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir