Contenu principal

Message d'alerte

Pause de la premiere pierre par segolene neuville et le secretaire d etat au budget a l ITPE de Val de Briey en Meurthe et MoselleChristian ECKERT, secrétaire d’État chargé du Budget et des Comptes publics et Ségolène NEUVILLE, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion se sont rendus aujourd’hui en Meurthe-et-Moselle à l’occasion de la pose de la première pierre de l’Institut Thérapeutique éducatif et pédagogique (ITEP) de Val de Briey. Les secrétaires d’État qui ont exprimé à cette le souhait de respecté l’engagement du gouvernement afin « d’offrir aux personnes en situation de handicap un accompagnement médico-social de qualité ».

Lors de ce déplacement, Christian ECKERT et Ségolène NEUVILLE ont également visité l’Institut médico éducatif (IME) de Val de Briey et ont participé à une table ronde sur le crédit d’impôt de taxe sur les salaires (CITS). Les secrétaires d’État qui ont rappelé que 2016 avait l’occasion d’un lancement d’un plan pluriannuel de transformation de l’offre médico-sociale doté de 180 M€, et 15 M€ supplémentaires ont été mobilisés pour prévenir les départs non souhaités vers les établissements belges. Dont la Secrétaire d’État a souligné « l’importance de la mobilisation des départements sur cette question »

Ségolène NEUVILLE qui a elle affirmé que sont près 19 000 places qui ont été créées depuis 2012 en établissements et services médico-sociaux pour enfants et adultes handicapés, dont 8000 au enfants autistes. Répondant lors des questions au gouvernement le 1er février dernier au député des Ardennes Jean-Luc WARSMANN (LR)

Un projet financé le plan pluriannuel...
Des moyens spécifiques qui ont permis la création de solutions d’accueil ou d’accompagnement de proximité. C’est dans ce cadre qu’a été finalisé le projet de l’ITEP de Briey porté par l’Office d’Hygiène sociale. Un établissement dont l’ouverture et fin 2017 débuts 2018 et qui devrait permettre a terme d’accueillir une trentaine de jeunes âgés de 6 à 20 ans pour un budget total de près de 1,4 M€.

Pour Christian ECKERT et Ségolène NEUVILLE, « investir dans les territoires permet d’accompagner les jeunes à proximité de leur lieu de résidence et permet de travailler plus étroitement avec les familles et avec tous les partenaires institutionnels impliqués. » Auront-ils précisé lors de la cérémonie. Mais créer de nouvelles places « ne suffit pas », il faut également s'adapter « au handicap de chaque personne », a souligné Mme Neuville. « Vous n'accueillez pas au même endroit un enfant autiste et un adulte avec une paralysie cérébrale ».

C’est quoi un ITEP ?....
Dénommés Instituts de Rééducation (IR) avant la mise en application du décret du 6 janvier 2005, les ITEP sont des institutions médico-sociales placées dans le champ de compétence de l’État et financées par l’assurance maladie, leurs orientations étant elles notifiées par les MDPH. Des établissements destinés notamment à des enfants, adolescents et jeunes adultes présentant des difficultés psychologiques dont l’expression perturbe gravement la scolarisation et l’accès aux apprentissages.

Depuis leurs créations ils ont ainsi évolué rapidement afin de se spécialiser vers un accompagnement pluridisciplinaire au service des jeunes accompagnés. Pour y parvenir, ces établissements se décomposent en plusieurs modalités, définies réglementairement.

À l’image des autres établissements et services du champ du handicap, les ITEP sont principalement gérés par des associations, une part résiduelle de ces établissements sont administrés par des collectivités. Ils font partie intégrante de l’offre disponible des établissements médico-sociaux, définis au sens du Code de l’Action sociale et des Familles.

La régulation de leur planification est assurée par la procédure d’appel à projets et leur financement provient de la Sécurité sociale. Face au manque de littérature spécifique, cette fiche a pour vocation de fournir les principaux éléments de compréhension afin de saisir l’organisation et le fonctionnement singuliers de ces établissements. Les points spécifiques à leur mode de fonctionnement y sont insérés afin de proposer une lecture concise et efficace.

Stéphane LAGOUTIERE

Source : Gouvernement 2017

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir