Contenu principal

Message d'alerte

Alain SORAL chez lui a son domicile, Essayiste il est aussi le président de l'association néo-nationaliste égalité et réconciliation Nous faudrait-il remettre les triangles roses, comme ceux affublés aux homosexuelles et handicapés mentaux pendant la Seconde Guerre mondiale ? C'est la question que l'on peut être en droit de se poser après les déclarations de l'essayiste Alain SORAL, jugeant la médiatisation du handisport et des jeux paralympiques comme « malsains et angoissant ». Des provocations et idéologies nauséabondes, qui comme chacun le sait font le fonds de commerce de ce type d'individus.

Le franco-suisse qui dès les premières paroles le ton est donné « On nous a mis pour la première fois en prime time sur la 2 les Jeux olympiques handisport... C'est un spectacle malsain, angoissant, inquiétant dont je ne comprends pas très bien la fonction [...] Je trouve ça grotesque et dérisoire. Qu'ils veuillent bien le faire entre eux c'est leur problème, mais je n'ai pas envie de voir ça en prime time ». Et d'ajouter « Je refuse de m'extasier sur ce truc-là.

C'est un spectacle malsain, angoissant et inquiétant ». Ce dernier n'hésitera pas à donne même des conseils de vie aux personnes handicapées. « Quand on a perdu ses jambes dans un accident, on doit se poser des questions sur le destin, et se tourner peut-être vers la musique ou la poésie ».

Des images censées soutenir ses thèses

Le discours est agrémenté d'images de France Télévision et de Paralympic Sport TV, la Web TV du Comité international paralympique censé illustrer son argumentation sans peur aucune de soutenir des contre-vérités, a se demander lequel est aveugle dans cette histoire.

« C'est grotesque et sans valeur sportive, puisqu'on voit une course à pied avec trois aveugles où celui qui gagne est celui que prend le virage et ne va pas tout droit dans les gradins ». Ce dernier fessant référence a l'une des icônes du handisport, Assia El Hannouni « On a la stupidité d'une pauvre fille à moitié aveugle, qui court et qui ne serait même pas championne régionale chez les valides et qui dit qu'elle a fait mieux qu'Usain Bolt ».

Un entretien qui se poursuit sur en violente critique de la société, en tant des propos dans une forme pseudo compassion immonde envers les personnes en situation de handicap.

Et termine son discours par ces mots : « Je tenais à lancer le débat et à le dénoncer et avoir une nouvelle fois le courage en avance. Vous avez raison vous peuple de France assez sain de ressentir comme malsain la diffusion massive des Jeux olympiques handisport. Ça pue ! »

Des mots qui ne resteront sans nul doute pas sans conséquence et pour tous ses athlètes de l'équipe de France paralympique. Des hommes et des femmes, dont la plus belle des réponses, seront les victoires avenir qu'ils apporteront a la France, mais aussi a la force et aux courages que chacun d'entre nous avons face au handicap.

Alors alors concluons simplement comme le dit Philippe CROIZON "il faut y aller franchement, tout les filles sont bonne, que ce soit le sport, l'humour, il faut y aller il faut debrieder tout ce monde, qui n'ose pas et qui au monde dieu quel horreur, c'est pas possible, mais si c'est possible. excuse moi je suis encore un etre humain, il me manque juste quatre morceau" qui me semble un message que aurait du mediter un peu plus ce monsieur et tourné sept fois sa bouche avant de parler. 

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir