Contenu principal

Message d'alerte

Jean louis GARCIA à st-brieuc bilan du congrès apajh en 2010Alors que la loi 2005 â fêtait hier ces huit années d'existence, le moins que l'on puisse affirmer est que le bilan reste pour le moins très décevant sur les nombreux points. Qu'il s'agisse de scolarité, d'emploi qui a battu, en 2012 tous les records de progression ou encore l'accessibilité, ou le dernier baromètre de l'accessibilité de l'APF même s'il ne concerne que le handicap physique montre les nombreuses défaillances. la Fédération des APAJH, qui regroupe l'ensemble des personnes handicapées, appelle à un nouvel élan pour l'inclusion des personnes en situation de handicap, ainsi qu'à l'avènement du concept d' « accessibilité universelle ».

Un texte fondateur, dont l'association déplore qu'il ait subi de nombreuses tentatives de « détricotage ». Un texte qu'il juste de dire qu'il visait à garantir l'égalité des droits et des chances dans le domaine du handicap à constituer une avancée majeure en matière d'accès aux droits. Pourtant huit ans plus tard une partie des avancés sont aujourd'hui remis en cause y comprit par la gauche.

l'association qui n'a cessé de se battre avec d'autre, contre le « détricotage » de cette loi, avec notamment les amendements parlementaires et gouvernementaux, le rapport Doligé ou la proposition de loi Paul Blanc, qui envisageaient des dérogations surle bâti neuf. L'APAJH allant jusqu'à saisir la HALDE pour discrimination d'État à l'égard des personnes en situation de handicap.

Le chemin à parcourir reste long

Aujourd'hui, la Fédération des APAJH exprime des attentes fortes dans différents domaines. Les Maisons Départementales des Personnes Handicapées affichent toujours un fonctionnement hétérogène. Avec des délais de traitement et de réponse, les pratiques d'accueil d'information, ou d'orientation, restant extrêmement variables selon les territoires. Une scolarisation déplorable. Comme le souligne les responsables de la Fédération avec des milliers d'enfants en situation de handicap n'ont toujours pas accès à l'école, il serait environ 25 000. Une situation dangereuse avec des enseignants près de 90 % d'entre eux s'estiment démunis face au handicap, une situation que confirme un sondage UNSA de 2011. Avec des discriminations existentielles dans ce droit a l'éducation ou elle souvent encore considérée sous le seul prisme physique, les handicaps mentaux, psychiques ou sensoriels demeurant pris en considération à la marge.

La loi avec le concept d'accessibilité universelle

L'APAJH s'est à souhaiter s'engager, dans un esprit de co-construction avec les pouvoirs publics, en participant à la concertation sur un certain nombre de chantiers. Elle s'est largement impliquée dans la refondation de l'école de la République, s'est mobilisée en faveur de l'acte III de la décentralisation et a fait valoir ses propositions en matière d'accessibilité. Selon Jean-Louis GARCIA, président de la Fédération des APAJH : « nous fondons d'importants espoirs dans les mois à venir. Si l'heure de la fin du démantèlement de la loi de 2005 semble avoir sonné, il est nécessaire aujourd'hui d'aller jusqu'au bout de l'esprit dans lequel elle a été conçue. En matière d'accessibilité, notamment, il faut dépasser la seule question du bâti. La citoyenneté des personnes en situation de handicap ne sera que partielle tant que l'on ne se sera pas mobilisés pour la suppression des barrières physiques et sociales qui entravent le quotidien de plus de six millions de citoyens ». Avant de conclure que « C'est dans cette logique que le prochain Congrès de la Fédération des APAJH, qui se tiendra en juin 2013, aura pour thème l' « accessibilité universelle », insiste-t-il dans son communiqué.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir