Contenu principal

Message d'alerte

Couverture de la page du baromètre du gouvernement réalisé par l'APF Après le baromètre de l'accessibilité l'association des paralysées de France et son nouveau président, au lendemain de la campagne contre les lobbies, celle-ci n'a pas hésité à octroyer à chacun des ministres une note à travers un classement pour le moins suprenant, réalisé en partenariat avec l'association République et diversité, qui créée la surprise et qui manifestement ne semble pas ressortir avec les différents sondages d'opinion ou des associations.

Un sondage réalisé sur quatre critères de discriminations : le genre, le handicap avec un petit une fois de plus ce classement lui n'aura été réalisé que sur une vision du handicap moteur(1), l'origine, et l'orientation sexuelle, sur la base des propositions qui avaient été réunies dans le Pacte pour l'égalité et la diversité, publié en février 2012.

Ainsi, deux ministres obtiennent une note supérieure à la moyenne dans le classement de lutte contre les discriminations liées au handicap. Le premier, Vincent PEILLON, le ministre de l'Éducation nationale, avec 14/2 le second étant le premier premier lui-même Jean-Marc AYRAULT, avec 12/20. Des notes qui pour l'APF se justifieraient dans « La scolarisation des enfants et des jeunes en situation de handicap s'est améliorées » même si la mise en œuvre des aménagements et adaptations pédagogiques « n'est toujours pas suffisamment prise en considération », note l'APF, qui reconnaît aussi à Vincent Peillon une « méthode de concertation pleinement satisfaisante ». Un ministre qui a néanmoins subi les foudres de plusieurs associations comme l'APAJH, l'Unapei ou la PEP jugent ses projets de réformes pour les élèves handicapés inadéquats face a plus de 30 000 enfants toujours non scolarisés.

Un jugement satisfaisant que l'APF porte également envers le Premier ministre qui est quant à lui, crédité d'avoir signé une circulaire invitant tous les ministères à prendre en compte le handicap dans les projets de loi, de réunir pour la première fois depuis quatre ans le comité interministériel en juin 2013.

Arrive par la suite, Najat VALLAUD-BELKACEM chargé des droits des femmes et Marie-Arlette CARLOTTI chargé des personnes handicapées et de l'exclusion, tous deux à huit de moyenne. Une moyenne que ne pas dans le sens de la ministre qui a affirmé voir son bilan d'un an au gouvernement « comme satisfaisant ». Viennent ensuite Michèle DELAUNAY chargée des personnes âgées où Thierry REPENTIN ministre des Affaires européennes avec une note inférieure à 7. Les autres ministres ayant obtenu des notes inférieures à deux points !

Marie Arlette CARLOTTI : 8 sur 20, loin d'être apprécié !!!

L'association des paralysées de France, qui semble la rejoindre l'ensemble des associations pour lequel le bilan de Marie-Arlette Carlotti, n'est pas positif. Si l'APF apprécie que la ministre en charge des personnes handicapées ait « pris en compte l'enjeu de l'accessibilité », mais elle lui tient rigueur de n'avoir pris aucune mesure essentielle (compensation du handicap...) et d'avoir tenté de modifier le statut des Maisons départementales des personnes handicapées contre l'avis des associations. Éducations, emploi, formation professionnelle ou même encore il y a quelques jours avec le plan autisme, bon nombre d'associations ne cessent de regretter le manque considération dans les décisions concernant le handicap.

Stéphane LAGOUTIERE

(1) Le handicap moteur : recouvrant l’ensemble des troubles pouvant entraîner une atteinte partielle ou totale de la motricité, notamment des membres supérieurs et/ou inférieurs (difficultés pour se déplacer, conserver ou changer une position, prendre et manipuler, effectuer certains gestes)

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir