Contenu principal

Message d'alerte

Francois Hollande en visite Rodez et a Castre le 30 mai en Midi-Pyrénées a voulu rappeler que la France resté souveraine pour décider de ces réformes Alors que l'INSEE vient de publier les derniers chiffres du chômage qui ne cesse toujours de progressé de 39.800 en avril se sont désormais plus de 3,26 millions personnes qui sont désormais inscrites à Pôle emploi sans aucune activité, en catégorie A. Des chiffres que François HOLLANDE a survolés martelant la flexibilité et le compromis social lors d'une visite a Rodez et Castres le lendemain au sein de l'entreprise Fabre ou il a fait l'éloge de l'innovation et des « grands industriels ».

Le Chef de l'État, qui en a profité pour confirmer son autorité adressant une mise au point a l'adresse de l'Union européenne concernant les mesures a prendre en échange du délai de deux ans accordé pour ramener son déficit à 3 % du PIB. La commission qui a exigé de la France des réformes, notamment des retraites et du marché du travail par la voie d'une liste de six recommandations. Revenant sur l'importance d'une nouvelle réforme sur les retraites afin de couvrir le déficit de 20 Mds€ des régimes d'ici à 2020 François HOLLANDE, de préciser « Nous la ferons dans la concertation, nous la ferons dans la justice, nous la ferons dans la responsabilité ». Et d'ajouter « mais la Commission européenne n'a pas à nous dicter ce que nous avons à faire. Elle a simplement à dire que la France doit rétablir ses comptes publics, ce qui est la vérité ».

Un message de « fermeté » de François HOLLANDE essentiellement destiné a tordre un peu plus le cou à l'image toujours diffusée par une opposition voir y compris dans un parti de la gauche d'un président qui ne ferait rien et ne saurait pas où il va. Pas question pour lui de laisser croire qu'il engage des réformes parce qu'on le lui impose.

Un parti socialiste opposé à la rigueur !

Dans un communiqué le PS à travers David ASSOULINE qui a reconnu que : « si la nécessité de rétablir nos comptes publics est un impératif, la façon d'y arriver n'est pas unique ». Un partis socialiste qui affirme être toujours été opposé en Europe au « toute austérité ». Le porte-parole a ajouté : «Cette réforme des retraites est nécessaire, mais comme les autres (...) elle doit être juste, responsable, efficace et négociée». Une France qui malgré les affirmations du parti socialiste sur la souveraineté de la France pour décider des modalités de mise en œuvre de ses propres réformes ne dispose plus souvent que d'une très mince marge de majeur contraignant l'Assemblée nationale et n'être que chambre d'enregistrement...

Un chômage qui ne cesse de progresser....

Une visite de deux jours dans la région Midi-Pyrénées en compagnie notamment du Président du Conseil régional, Martin Malvy heureux, d'accueillir le président dans sa ville de Rodez. Reste que si le Chef de l'État aura confirmé de faire baissé le chômage d'ici la fin de 2013, celui n'aura que survolé cette question face a des chiffres qui batte de nouveaux records historiques après le pic de 1997 déjà été dépassée fin mars. En incluant les chômeurs ayant un peu travaillé (catégories A, B, C), le constat est encore plus accablant avec un bond de 58.100 (+10,8% sur un an).

Une nouvelle fois, toutes les catégories sont concernées, avec une hausse plus forte chez les jeunes (+2 % en catégorie A) et une nette poussée du chômage de longue durée (+1,5 % en ABC). Les entrées en apprentissage sont aussi en berne. Seule bonne nouvelle, les entrées pour licenciement économique ont reculé par rapport à mars (-2,9 %). Au niveau national, le ministère du Travail reconnaît que cette tendance négative se prolongera encore dans les prochains mois. Il maintient son objectif d'inverser la courbe d'ici à la fin de l'année, grâce aux emplois d'avenir, aux contrats de génération, et à la loi sur la sécurisation de l'emploi.

François HOLLANDE qui a cependant reconnu que l'année sera difficile sur le front de l'emploi. « Le chômage progresse depuis cinq ans et va continuer d'augmenter » les prochains mois, a-t-il avoué, expliquant « tout faire » pour gagner cette bataille. Manière d'alterner entre discours de vérité et tonalité optimiste pour tenter de restaurer la confiance.

En Midi-Pyrénées la région n'échappe pas non plus à la progression, situation pour lequel elle avait réussi à échapper jusqu'en 2011. À la fin avril 2013, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégories A.B.C augmente de 2,1 % sur un mois. Cette hausse mensuelle est la plus importante observée depuis 4 ans. Elle concerne les demandeurs d'emploi ayant eu une activité réduite au cours du mois (+ 1,8 % en catégories BC) ainsi que ceux sans activité (+ 2,2 % en catégorie A).

Les hommes et les jeunes sont les plus impactés par la hausse ce mois-ci, mais les autres publics sont également en progression sensible. Sur un an, la demande d'emploi de catégorie ABC augmente de 11,7 %, un rythme inégalé depuis 3 ans.

Au cours des trois derniers mois, les offres d'emploi non durable (de moins de six mois) diminuent de 10,8 % alors que les offres d'emplois durables progressent de 6,4 % par rapport aux trois mois précédents. En Midi-Pyrénées, on comptait 152 100 demandeurs d'emploi n'ayant exercé aucune activité fin avril. Si on ajoute ceux qui n'ont eu qu'une activité réduite (catégories A, B et C), le chiffre passe à 235 080.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir