Contenu principal

Message d'alerte

Segolene NEUVILLE conseil nationale de l autismeLe gouvernement a annoncé ce jeudi 16 avril 2015 à l'occasion du Comité national sur l'autisme, sa volonté d'améliorer la prise en charge des personnes atteintes d'autisme, en agissant sur la formation des professionnels de santé et d'accompagnement pour faire évoluer les méthodes. L'Unapei et Vaincre l'Autisme ont salué ces petites avancées mais doutent sur la capacité du gouvernement à les mettre en application. Maintenant reste à savoir si ces mesures seront mises en œuvre rapidement et que ce ne soit pas tout simplement qu'un effet d'annonce.

Il y a urgence ! C’est toujours compliqué pour les familles de trouver des professionnels de santé bien formés aux nouvelles méthodes. « Il faut agir encore plus vite et encore plus fort, pour que les recommandations des autorités de santé s’appliquent », a souligné la secrétaire d’État en charge du Handicap et de la Lutte contre l’Exclusion, Ségolène NEUVILLE, à l’AFP, en clôture de ce Comité national sur l’autisme. Elle a ainsi annoncé des mesures sur la formation initiale et continue des professionnels de santé.

« Malgré ces « petites » avancées, nous doutons sur la capacité du gouvernement à les mettre en place ! Ce sont des annonces mais pas satisfaisantes », regrette le président de Vaincre l’Autisme, M’Hammed SAJIDI, dans un communiqué. En effet près d’un tiers des formations continues des professionnels de santé sur l’autisme sont en incohérence avec les recommandations de la Haute autorité de la santé (HAS) et l’Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (Anesm).

Un label va être mis en place pour les établissements et services médico-sociaux

Les formations non conformes ne seront pas éligibles aux financements de développement professionnel continu. La sélection sera rendue d’ici mars 2016. Par ailleurs, pour les formations initiales des travailleurs sociaux (éducateurs, moniteurs etc...) un audit national des contenus pédagogiques va être mis en place. Une procédure d’évaluation des formations des professionnels paramédicaux est également prévue.

Concernant les établissements et services médico-sociaux, un label expérimenté localement à l’initiative d’Autisme France va être généralisé sur la base du volontariat afin que les établissements vertueux puissent vavoriser leur savoir-faire. « Pour sa part, l’Unapei souhaite inscrire l’ensemble des 3100 établissements et services qu’elle regroupe dans cette démarche de labellisation. De même, l’Unapei avec les 550 associations qu’elle fédère poursuivra son engagement dans le soutien aux familles assumant le rôle d’aidants et participera à l’élaboration du protocole proposé par Mme NEUVILLE », a expliqué l’unapei dans un communiqué.

Un plan autisme efficace ?

Doté de 205 millions le troisième plan autisme (2013-2017) prévoyait la création de 3400 places supplémentaires pour les enfants et adultes dans les établissements spécialisés d'ici à 2017. D'après le reliquat du 2e plan autisme, près de 6300 places doivent être créés sur 2015-2018. Depuis le lancement du 3e plan autisme, 1000places ont été installées. Ce dernier n'est donc pas efficace.

« Ce plan donne une place prépondérente à la psychiatrie et une place importante aux centres d'action médico-sociale précoce (Camps) que les familles fuient et privélgie les structures qui ont trente ans de retard. Ainsi le gouvernement s'est enfermé dans son propre piège, il voulait renforcer l'existant, mais il se trouve en train de se battre contre vents et marées et ne sais plus où donner de la tête. Et pourtant, il a encore la possibilité de choisir la bonne voie de l'évolution et de la révolution en matière de prise en charge efficace. Celle apportée par les structures innovantes (écoles ABA) dont les résultats sont probants sur le terrain », rappelle le président de Vaincre l'Autisme. Reste maintenant à savoir si le gouvernement mettra rapidement en place ces mesures...

La Rédaction

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir