Contenu principal

Message d'alerte

f.hollande et f.bouscarleFrédéric BOUSCARLE, Secrétaire national de l’UMP en charge de l’insertion des personnes en situation de handicap, à déclarer trouver les déclarations et l’attitude de François HOLLANDE relatives en matière d’éducation des enfants handicapées, inacceptable. Selon lui François Hollande n’avait fait aucune proposition en faveur des personnes en situation de handicap, mais s’est permis de dire « Je n’oublie pas non plus les handicapés dans l’école qui ont été maltraités sous le quinquennat de Nicolas SARKOZY »

« Cette phrase est scandaleuse » pour le secrétaire général adjoint de l’UMP, « car déjà les « handicapés » comme le dit François Hollande sont des personnes, sa vision est réductrice et humiliante, quant à la maltraitance des enfants cela relève du mensonge. Celui-ci rappel dans le communiqué que le Président a tenu ses engagements en matière de scolarités, rappelant qu’en 2005, 151 523 enfants handicapés étaient scolarisés (primaire, collège, lycée) pour un chiffre qui atteint 201 406, soit 32 % de plus que lors du vote de la loi sur légalités des chances en 2005. Ajoutant que près de 90% des enfants sont scolarisés à temps plein selon des chiffres de l’éducation nationale.

Il reste néanmoins que beaucoup reste à faire et qu’il semble évident qu’une partie du constat du candidat socialiste n’est pas erroné aux yeux même des familles pour lequel plusieurs milliers d’enfants reste en manque de scolarités, une situation qu’a reconnu lui-même Luc CHATEL le 18 octobre dernier. Et que si deux tiers soit 68 % des nouveaux assistants de scolarisation d'élèves handicapés, promis en juin par Nicolas Sarkozy, ont été recrutés, leurs situations et statuts toujours très précaires ne semblent pas vouloir trouver de solution. Frédéric BOUSCARLE,qui conclut son communique en affirmant que « Les moyens consacrés sur ces questions sont passés de 160,3 M€ à 342,5 M€ ».

Force et de constaté que les discussions de primaires auront été réduites a des questions économiques, financières, un peu d’Europe ou encore de réglementation du hachis, d’éducation ou de chômage, mais que les questions du handicap, de la santé ou de la dépendance auront été totalement oubliées

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir