Contenu principal

Message d'alerte

Razzy HAMMADI et Segolene NeuvilleAlors que le Sénat vient de donner son feu vert à l'ordonnance prévoyant de nouveaux délais pour la mise en accessibilité des lieux publics et transports aux handicapés et que celle-ci revient à l'Assemblée dans les semaines, Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d'État en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion a souhaité rencontrer les associations de Montreuil et de Bagnolet pour échanger, sur la situation et les besoins des personnes en situation de handicap en Seine-Saint-Denis en compagnie du Député Razzy HAMMADI.

Parmi les invitées, Pascal BORNICHE, président de l'union pour l'insertion et la réinsertion professionnelle des handicapées Sylvia GAYMARD, présidente de Trisomie 21 et membre du collectif Montreuil Handicap, Catherine VILLA, présidente de l'association nationale des enfants sourds et malentendants et Dominique WINTER, président de l'association locale des handicapés et infirmes de Bagnolet.

Petit étonnement tout de même, alors que le député parle de l'ensemble des représentants associatifs, les représentants des ADAPEI, des APF ou encore des aveugles n'avaient pas reçu d'invitation. Une ministre qui devait craindre sans nul doute leurs visions réalistes de l'accessibilité universelle.

Regard sur la circonscription et le département...

Une visite qui aura été l'occasion selon le communiqué de député, d'analyser le plan dans le département, école, santé, emploi, transport, mais aussi simplification des procédures d'accès aux Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), annoncé le 2 juin par Ségolène NEUVILLE lors d'une conférence de Presse (v.article).

Razzy HAMMADI qui précise que dans le même esprit avoir demandé à la Secrétaire d'État, « de mettre en place à titre expérimental une MDPH mobile qui couvrirait l'ensemble de la circonscription dans un premier temps, et à terme l'ensemble de notre département pour aller au plus près de nos concitoyens ».

La Secrétaire d'État qui de son côté a rappelé « que l'inclusion et l'accessibilité pour toutes les personnes en situation de handicap sont des priorités absolues pour le Gouvernement ». Regrettant que les délais prévus par la loi de 2005 n'aient pas été respectés. Précisant que « 10 ans plus tard, force est de constater que des efforts reste à faire. C'est tout l'objet de l'ordonnance actuellement examinée au Parlement qui prend appui notamment sur le rapport parlementaire de ma collègue sénatrice Anne-Lise Campion ». Une vision fortement contestée par une grande majorité des associations.

« Mobilisé aux côtés des acteurs de terrain, mais également à l'Assemblée sur l'ensemble de ces sujets, je reste vigilant et à l'écoute pour faire en sorte de rendre notre société enfin inclusive et respectueuse de l'ensemble de ses concitoyens, et je continuerai de soutenir les associations et l'ensemble des élus qui agissent au quotidien en ce sens » aura lui conclu » le Député Razzy HAMMADI.

La Rédaction

Sources : Communiqué

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir