Contenu principal

Message d'alerte

Alain JUPPE repondant aux questions des auditeurs Europe MatinAlors que les élections régionales ont pris fin il y a quelques semaines et que les présidents de région viennent à peine d'élus. Alain JUPPE ce matin invité de l'émission Europe Matin ou était l'invité en raison notamment de la sortie de son dernier livre "Pour un État fort". Répondant aux questions d'auditeurs, Alain JUPPE candidat à l'élection présidentielle de 2017, a notamment répondu à une question sur ces choix politiques en matière de handicap. Petite déception néanmoins une réponse certes précise mais sans véritable précision...

Répondant a quelques questions d'auditeurs notamment sur ces principaux objectifs dans l'hypothèse ou il serait élu président, sachant qu'il devra avoir réussit avant de pouvoir pensé a telle situation à avoir réussi à vaincre ses principaux adversaires.

Alain JUPPE qui aura commencé cette série de questions par celle de Brigitte faisant référence a son âge, puis celle de Françoise sur l'Union de la Droite, Alain JUPPE abordera, en levant les yeux au ciel, le sujet de handicap grâce a la question de Jérôme. Le Maire de BORDEAUX qui aura donné par ces questions a donné l'impression de plutôt bien maîtriser les différentes problématiques liées au handicap et ceux dans les différents thèmes Allocation, Emploi ou dans l'Éducation.

Le candidat JUPPE a promis « de faire évoluer de façon positive l'AAH » et de combler « le retard de l'accessibilité de la ville ». Enfin, il a également souligné la nécessité pour les entreprises et collectivités de respecter la loi sur l'emploi des travailleurs handicapés – se félicitant au passage d'avoir à la Ville de Bordeaux, « largement dépassé le quota prévu par la loi » (c'est-à-dire 8 % contre 6 %, n'exagérons rien...).

Reste maintenant a savoir comme le disait Jérôme ou un autre auditeur si les promesses revalorisation de l'AAH, accessibilité accrue et meilleure intégration scolaire qu'il préconise seront tenues, car il ne suffit pas toujours de le dire, de l'écrire encore faut-il mettre ses engagements en application. Suite au prochain épisode...

Des primaires qui ont déjà commencé

D'ici au 20 novembre, date du premier tour de la primaire de la droite et du centre, « il n'y a pas un jour à perdre », estime M. GAYMARD. Sont officiellement candidats François FILLON et Alain JUPPÉ. Bruno Le MAIRE, qui n'est pas encore déclaré, n'en fait plus mystère. Nicolas SARKOZY devrait lui se lancer en septembre. Tout récemment évincée de la direction du parti Les Républicains, Nathalie KOSCIUSCKO-MORIZET est aussi sur les rangs. En revanche, Xavier Bertrand, élu président de la région Nord-Pas-de-Calais Picardie, a jeté l'éponge.

Après la promotion de son livre, Alain Juppé a inauguré mardi soir un nouveau QG de campagne, situé boulevard Raspail à Paris. Il est venu saluer les "bénévoles" qui travaillent pour lui, en présence de plusieurs centaines de personnes, dont les parlementaires qui le soutiennent. Dernier recensé, Dominique BUSSEREAU, ex-ministre de Jean-Pierre RAFFARIN, qui a annoncé lundi son ralliement, et voit en Alain Juppé un "chef d'État réformateur", "capable de travailler avec l'opposition".

Il a aussi dévoilé un nouveau logo, "AJ!", accompagné du slogan "Un seul mandat, un seul président", en référence à sa promesse de ne pas se représenter en 2022 s'il est élu président l'an prochain. L'équipe Juppé prend aussi soin des "comités AJ pour la France" qui s'organisent depuis l'année dernière dans toute la France pour le soutenir. Il reste encore 10 mois avant la primaire et tout le monde prévoit une campagne "violente".

Stéphane LAGOUTIERE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir