Contenu principal

Message d'alerte

Affiche de la semaine nationale du rein en FranceEn 2015, 1 adulte sur 10 souffre d’une affection rénale soit près de 600 millions dans le monde. Un chiffre qui laisse perplexe. Chaque année en raison d’un dépistage tardif, des millions de personnes décédent d’une insuffisance rénale ou de ses complications. C’est pour cette raison qu’à l’occasion de la dixiène édition de la Semaine nationale du rein, qui se tiendra du 21 au 28 mars prochain partout en France, la Fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux (Fnair) mène une opération de sensibilisation et de dépistage auprès du grand public. Une semaine dont l'actrice Aurélie VANECK à accepter d'être la marraine de cette semaine.

Trois millions, c’est le nombre de persones atteintes d’une maladie rénale en France. Un chiffre en perpétuel augmentation puisque chaque année 10 000 personnes apprennent qu’elles souffrent d’une insuffisance rénale. C’est pour cette raison que la dixième édition de la Semaine nationale du rein, qui aura lieu du 21 au 28mars sur toute la France, voudra plus que jamais sensibiliser et dépister le grand public car aujourd’hui, pour un tiers des malades, le diagnostic est posé au dernier moment. Ils devaient alors dialyser en urgence.

Grâce au dépistage réalisé sur les précédentes éditions de la Semaines nationale du rein, environ 10% d’entre elles ont consulté un néphrologue. « Ces mesures de préservation et de dépistage visent à conserver plus longtemps la bonne santé du rein, qui, comme tout organe, vieillit. Au-delà de 60 ans, 3 personnes sur 10 perdent le tiers de leur fonction rénale », souligne le président de la Fnair, Roger CHARLIER, dans un communiqué. Il faut donc davantage informer pour protéger ses reins.

Continuer à informer sur les maladies rénales

« La semaine nationale du rein est l’occasion d’informer le grand public et les professionnels de santé sur sur ce problème de santé publique qui mériterait un véritable investissement de la part des pouvoirs publics. Les maladies rénales peuventêtre dépistées en amont évitant ainsi traitements lourds et irréversibles », indique le Secrétaire général de la Fnair, Alain TROUILLET, dans un communiqué. Rappelons que le traitement des maladies rénales représentent 4 millions d’euros soit 2% des dépenses totales de l’Assurance maladie.

Il faut donc sensibiliser le grand public sur le don d’organes. Selon le rapport Rein de 2012 du Réseau épidémiologie et information en néphrologie, 9860 sont en attente d’une greffe du rein alors que 32508 personnes sont porteuses d’un greffon rénal. Mais cette cause dépasse nos frontières.

Trois question necessaire...

Comment les maladies rénales
 sont-elles diagnostiquées ?

Comme le plus souvent elles ne se manifestent par aucun symptôme, les dégâts peuvent se produire sans que l'on s'en rende compte. Il est donc important de les diagnostiquer le plus tôt possible, c'est avant tout le rôle du médecin généraliste, mais aussi du diabétologue, du cardiologue, du médecin du travail...

Le dépistage, comment ça marche ?

Un dépistage anonyme et gratuit par bandelette urinaire, simple et rapide, vous est proposé gratuitement à travers toute la France. Sans rendez-vous, tous ceux qui souhaitent vérifier le bon fonctionnement de leurs reins peuvent se rendre sur les stands d'information et de dépistage pour bénéficier d'un dépistage de la FNAIR ou obtenir des renseignements sur l'insuffisance rénale.

Des lieux de dépistage dans toute la France ?

Les opérations de sensibilisation et de dépistage anonyme et gratuit se déroulent au sein d'établissements de santé (hôpitaux, cliniques et centres de dialyse qui proposent un test de dépistage de protéinurie et d'hématurie par bandelette urinaire).

Une mobilisation mondiale

Rappelons que près de 600 millions dans le monde souffrent d’une maladie rénale car nous ne sommes pas égaux devant ces maladies. C’est pour cette raison que la Fédération internationale des fondations du rein et la Société internationale de néphroogie ont créé en 2006 une journée mondiale(« World Kidney Day ») qui a lieu tous le 2ème jeudi du mois de mars 

En raison du Congrès international de néphrologie qui a eu lieu du 13 au 17 mars à Cape Town, la Fondation du rein a préféré décaler cette journée au 26 mars prochain afin que le maximum de professionnels de santé puissent y participer.

En 2014, 560 événement ont eu lieu dans 160 pays des siix continents. Cette année encore, l’objectif de cette manifestation est d’informer le grand public, les professionnels de santé et les décideurs politiques sur le fléau que représentent les maladies rénales sur les populations et l’économie mondiale de la santé. Preuven en est puisque certaines communautés dans le monde sont plus exposées que d’autres. Par exemple, les sujets africains ont un risque au moins triple de développer une insuffisance rénale. Reste donc à tous de sensibiliser leurs concitoyens aux maladies rénales.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir