Contenu principal

Message d'alerte

Facade du tribunal de grenoble. Un couple de professeur mise en examen par la jugeLe parquet de Grenoble a mise en examen un couple de professeurs qualifiés par une source proche de l'enquête, de qualifiés de "Thénardier du handicap". Ces deux professeurs de physique chimie, âgés respectivement de 47 ans et 45 ans pour avoir détourné 575.000 euros destinés à des associations d'aide aux personnes handicapées. Une affaire qui aurait commencé un signalement un signalement en 2013 de Tracfin, la cellule antiblanchiment de Bercy.

Croquis d_audience_realise_le_2_novembre_2010_dans_le_proces_de_l_hormone_de_croissanceCommencé en 1991 la procédure aura duré 24 ans de procédure aux multiples (v.détaille) rebondissements, de ce qui représente l'un d'un des plus grands scandales sanitaires après le sang contaminé, vient de prendre fin avec la décision de la Cour d'appel de Paris. Acquittant les médecins le Pr Fernand Dray, 93 ans, ou le Dr Élisabeth Mugnier, 66 ans, sur l'existence d'une faute civile après celle obtenu en pénal.

La Maison de retraite Le chateau de Louche en Seine et Marne lieu de l agression par les trois jeune filleQualifié dimanche « d'actes graves » par la secrétaire d'État en charge des personnes âgées Laurence ROSSIGNOL. Trois jeunes âgées de 16 et 17 ans commencés cinq jours plutôt et qui ont violenté des résidents atteints de la maladie de « type Alzheimer » et en situation de handicap et posté leurs vidéos sur un réseau social dans une maison de retraite de Seine-et-Marne "Le château de Louche". Une situation qui provoquée la colère des associations, qui ont-elles dénoncées « comme un manque d'encadrement ».

 

La Cour d'assise de Strasbourg au sein du palais de JusticeDes familles abandonnées, voilà ce que représente avant tout cette triste histoire au sein de ce foyer. Celle d'un homme qui le 26 octobre 2013, aura roué de coups et défenestré du premier étage de sa maison mortellement son père, à Reitwiller, au nord de Strasbourg, car il affirmait ne plus supporter ce sexagénaire lourdement handicapé. La victime, Jean-Claude KILAR, 67 ans, était décédée peu après des suites de ses blessures.

La Rue Bourdaloue dans le quartier Massillon au Havre lieux de residence de la victimeLe parquet du Havre (Seine-Maritime) a placé en garde à vue le 12 janvier 2016 pour des violences gravées sur personne vulnérable en l'occurrence handicapée trois résidants au Havre. Le Parquet a semblé-il annoncé que d'entre eux seraient poursuivis et aller être présenté devant le tribunal. Selon des sources judiciaires, les faits remontent eux au 6 décembre 2015. La victime, un homme de 48 ans invite trois amis à son domicile, dans le quartier Massillon rue Bourdaloue au Havre (Seine-Maritime). L'homme souffre d'un handicap physique.