Contenu principal

Message d'alerte

Lancement Plate Forme pour la sante de demainAujourd’hui la Ministre de la Santé au coté de Antoine DUBOUT, président de la FEHAP, Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs, à l’occasion de son 41e congrès sa plate-forme La Santé et la Solidarité de demain 2017-2022. Un projet qui bien que ressemblant a programme politique se veut pour le Président de la FEHAP avant tout une série de proposition autour de trois axes majeurs. Un lancement alors même que le programme Santé de François FILLION fait actuellement l’objet d’une polémique sur ce que ces concurrent de gauche et même parfois de droite considère comme une réduction des acquis...

Une plate-forme pour la personnalisation et le futur d’un système
Le Président Antoine DUBOUT, qui a détaillé à Marisol Touraine, présente pour la première fois du quinquennat au congrès l’expérience de terrain de la FEHAP « nous savons où sont les blocages et quels sont les points d’amélioration ». Soulignant qu’avec cette plate-forme « nous voulons participer à la construction d’un système de protection sociale plus accessible, plus lisible, plus juste et surtout plus efficace pour tous ! Elle est le fruit d’un long travail de réflexion de la Fédération et nous sommes fiers de la richesse que celle-ci apportera aux candidats à l’élection présidentielle »

Une efficacité de prise en charge qui est aujourd’hui essentiel et qui doit inciter la société recentrer le système autour du parcours de la personne, la FEHAP a élaboré toutes ses propositions autour d’une idée phare, la personnalisation : personnalisation des traitements, de l’accompagnement, de l’accès aux soins, des liens entre le système et les usagers, etc.

Au-delà de cette notion, la FEHAP a veillé, dans cette plate-forme, à penser un système adapté aux nouvelles évolutions de la société : qu’il s’agisse du vieillissement de la population qui fait apparaître de nouveaux besoins auxquels il faudra répondre, de la récente réforme territoriale qui peut redistribuer les rôles des acteurs au bénéfice d’un système plus efficace, ou bien de l’avancée des nouvelles technologies.

Des propositions autour de trois axes majeurs...
Composer de 114 propositions cette plate-forme qui se veut ouverte aux discussions sera consacré selon Antoine DUBOUT autour de trois axes majeurs. La première concernant une plus grande personnalisation du système de santé et de protection sociale. Afin de garantir selon le communiqué FEHAP garantir l’accessibilité pour tous comme celui de faire des nouvelles technologies un levier rapide d’amélioration du système de santé et de solidarité au profit de l’usager.

La deuxième concernant plus directement les acteurs avec notamment la mutation des opérateurs visant à favoriser le décloisonnement et la coordination pour un parcours centré sur les besoins et le projet de la personne. Mais aussi de renforcer l’ambulatoire et le maintien à domicile ou encore celui d’adapter et valoriser les ressources humaines.

Le troisième et denier grand axe de ces proposition concernant eux directement la mise en place d’actions pour rendre le système plus efficace, sans véritablement en donné les solutions pratiques ou encore le financement, clarifier et moderniser sa gouvernance ou encore garantir un système plus responsable, tourné vers la qualité et équitable et améliorer son financement

Vous représentez « une troisième voie »...
« Vous incarnez une troisième voie, originale, qui se caractérise par un modèle privé, au service de l’intérêt général, a salué, flatteuse, Marisol TOURAINE. Cette originalité, c’est une richesse pour notre système de santé, et, ensemble, nous l’avons préservée. » La ministre qui n’aura pas manqué de rappeler que le secteur privé non commercial n'avait pas été oublié dans sa tournée de Noël.

Décidé à l'automne, le crédit d’impôt sur la taxe sur les salaires (CITS) accorde 595 millions d'euros en 2017 au monde associatif. Selon les calculs de la FEHAP, 170 millions d'euros devraient atterrir dans les poches du secteur sanitaire et 150 millions d'euros dans celle du secteur social et médico-social. Marisol Touraine a également « rassuré » les congressistes en assurant qu'il « n’y aura pas de reprise sur les tarifs dans le cadre de la campagne tarifaire » en préparation pour 2017

La Fédération, qui fête cette année son 80eanniversaire, est favorable à la coercition, souhaitant que chaque jeune médecin s'installe obligatoirement durant trois ans dans une zone sous-médicalisée en contrepartie d'honoraires « revalorisés » et d'une installation « accompagnée ».

Dans le même esprit, une consultation gratuite de prévention doit être instaurée pour tous les patients, estime la FEHAP. Elle pourrait être assurée par le médecin traitant, un centre de prévention, la médecine du travail ou scolaire, etc.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source : FEHAP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir