Contenu principal

Message d'alerte

Photo de la couverture du magazine de la FNATHOn les croyait à l'abri ou en tout cas, moins sujettes aux accidents du travail et maladies professionnelles.Il n'en est rien : les femmes sont plus exposées que prévu ! En 11 ans, les femmes auraient subi une augmentation des maladies professionnelles de près de 170 % contre environ 91 % pour les hommes. Ce résultat a été obtenu par l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (ANACT) pour confronter cette étude à la réalité, "À Part Entière" est allé sur le terrain et a enquêté notamment auprès d'entreprises pour savoir si elles en tenaient compte dans leur politique de prévention.

Sandrine, hôtesse de l'air, témoigne :

« Récemment, on m'a prescrit une mammographie qui a montré que j'étais atteint d'un cancer du sein. Cela m'a sauvé la vie, car on a pu enlever la tumeur, ayant renoncé à être enceinte. C'est la double peine. J'ai subi de la radiothérapie et une hormonothérapie et je suis rentré dans un processus de reconnaissance de maladie professionnelle. » Des conditions de travail notamment celle des rayonnements ionisants, le décalage horaire, le stress...sont en cause de cette situation. La FNATH qui l'accompagne dans ses démarches judiciaires.

Un article que vous pouvez retrouvez dans son intégralité dans le magazine trimestriel de la Fnath du mois de juillet 2014, dans lequel vous retrouvez d'autres articles, notamment : la double reconnaissance d'un droit au préjudice d'anxiété : L'anxiété face au risque de voir se dégrader sa santé est bien connue des victimes de l'amiante. La Cour de cassation a apporté des précisions sur les conditions de l'indemnisation. Un magazine disponible aux prix de 35 euros par ans.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir