Contenu principal

Message d'alerte

La Ministre posant la première pierre en compagnie du Maire de Marseille a gauche et le député-maire du 9e arrondissement Guy TEISSIER et du Président Jean François ASSENS a sa droite Il y a des occasions qu'il convient de ne pas laisser passer, celle-ci en une a quelques mois des élections municipales à Marseille. La Ministre est donc venu assister à la pause de la première du futur MAS* pour adultes polyhandicapés gérée par l'association « Un toit pour moi » et son président Jean François ASSENS. Cérémonie présidée par le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, auquel, participait le député-maire des 9e & 10e arrondissements Guy TEISSIER aux côtés de Sandra Saloum, conseillère générale du canton Sainte-Marguerite et divers autre personnalités locales.

L'association « Un Toit pour Moi » et l'Association Régionale pour l'Intégration (ARI) proposent une nouvelle plate-forme de services, entièrement tournée vers les personnes polyhandicapées. Cette future maison d'accueil devra permettre aux adultes souffrant d'un handicap moteur lourd, d'origine neurologique sans altération de leur capacité intellectuelle, de construire un parcours qui corresponde à l'évolution de leur vie personnelle, tout en restant en lien avec leur environnement familial et leur vie sociale.

Un projet qui aura été porté depuis longtemps par une forte volonté citoyenne et associative, qui aura mis plusieurs années pour arriver à terme. Objectif final réussi cependant et qui permettra d'accueillir au final dans quelques mois 46 adultes polyhandicapés dans un cadre adapté à leur handicap, tout en favorisant leur intégration sur une surface totale de 2500 m², situé sur un terrain de l'AP-HM dans le 9e arrondissement.

La ministre, Marie-Arlette CARLOTTI a tenu à souligner que cette première pierre « est un pas de plus ver la construction d'une société plus solidaire, d'une société de cohésion, soucieuse de l'intégration des personnes en situation de handicap ». Avant d'affirmer que c'est « société qui est aujourd'hui prônée par le Gouvernement, qui, bien qu'engagé dans la voie du redressement budgétaire pour assurer l'indépendance de notre pays, a fait le choix de ne pas faire porter les efforts sur le dos des plus fragiles ».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir