Contenu principal

Message d'alerte

L un des projet situe logement partage comme ici 57 avenue Malraux a Iillkirch dans le Bas RhinL’Habitat partagé c’est quoi ? Peut-il convenir a tous ? S’agit-il encore d’un projet expérimental ? De nombreuse question auquel 170 professionnels porteurs de projets, acteurs publics, proches aidants et étudiants ont participé au Conseil de l’Europe à Strasbourg du 13, au 15 décembre dernier. Un rassemblement organisé par l’Association des Familles de Traumatisés crâniens et Cérébrolésées d’Alsace (AFTC Alsace) en partenariat avec la Foncière Familles Solidaires. Des discussions qui ont permis pour tous ces participants au travers d’ateliers conçus comme des temps d'échanges examiner sous toutes les coutures le principe et l’idée de l'habitat partagé à travers ses problématiques les financements et les modèles juridiques.

Trois jours pour apprendre à vivre ensemble ?
Un projet qui par son intérêt représentait un véritable enjeu de société. Celui d’une société plus solidaire et fraternelle à la fois entre les générations ou des personnes handicapées et valides. Un projet au cœur d’une sociétéBlandine PREVOST Atteinte de la maladie d alzheimer et membre de l association Ama Diem auquel les politiques n’ont pas véritablement pris conscience de son importance. Des Habitations partagées qui en France se sont multipliées avec 29 projets réalisés et 3 en cours d’achèvement en France destiné à accueillir des personnes handicapées.

Des habitats utiles et innovants comme la si bien fortement exprimé le témoignage bouleversant de Blandine PREVOST de l’association Ama Diem. Atteinte d’Alzheimer. Une jeune femme qui revendique le droit à la liberté et au respect, à celui d’être reconnue dans sa nature de femme et d’épouse et non réduite à un objet de soins enfermé dans une relation aidant -- aidée. Un enjeu qu’aura parfaitement mis en avant l’intervention du professeur Régis AUBRY sur les enjeux éthiques et politiques de la vulnérabilité

Des témoignages de réalisation venue au-delà de la France aussi de toute l’Europe auront permis de mieux comprendre de façon concrète la mise en place et le fonctionnement d’habitats partagés et accompagnés et son importance dans l’avenir de nos sociétés.

Jean RUCH president de l AFTC AlsaceTrois journées que Jean RUCH, le président de l’AFTC Alsace, aura tenues lui a souligné en conclusion à quel ces rencontres ont permis de réaliser l’importance de « ce modèle d’habitat partagé, qui gagne la faveur de personnes souhaitant une solution humaine entre le maintien à domicile et le placement en institution. Nous avons croisé des dizaines de porteurs de projets, venus de toute la France et aussi de Belgique, d’Allemagne, d’Italie et de Suisse, avides de réponses aux nombreuses questions que soulève la création d’un tel habitat pour personnes dépendantes liées à l’âge ou au handicap ».

Des habitations vers un enjeu majeur de la société..
Un Logement social, destiné non seulement a accueillir des personnes handicapées, mais aussi des personnes âgées qui sont souvent en perte d’autonomie avec l’âge ou la maladie. En 2030, un français sur 3 aura plus de 60 ans dont 900 000 personnes seront atteintes de maladie d'Alzheimer et 1/4 des Français de plus de 65 ans serait touché en 2020. Plus de 160 000 personnes subissent un traumatisme crânien chaque année, dont 10 000 avec des séquelles graves. 95 % d'entre eux retournent vivre à leur domicile.

Aujourd'hui, l'accompagnement de la dépendance repose largement sur les proches : 8,3 millions de Français accompagnent un proche en situation de handicap ou de maladie, quel que soit son âge. Le rôle d'aidant peut peser très lourd, sur leur santé, leur vie sociale et leurs revenus. Pour les pouvoirs publics et les ménages, la prise en charge de la perte d'autonomie représente un coût estimé à 28 milliards d'euros par an. Pour toutes les personnes dépendantes, l'habitat est un enjeu majeur pour leur bien-être et celui de leur famille.

Vers de nouvelle rencontre en 2017...
Face au succès rencontré, Jean RUCH qui aura aussi insisté dans ces conclusions l’hypothèse de l’organisation « d’une deuxième édition qui permettra la création d’un réseau coopératif de l’habitat partagé et accompagné. Une dizaine de structures s’attellent dès aujourd’hui à imaginer ces JHAPA 2017 ».

Stéphane LAGOUTIERE

Source : AFTC Alsace

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir