Contenu principal

Message d'alerte

Qui a dit que les petits ruisseaux ne faisaient pas les grandes rivières ? Avec cinq centimes d'euros reversés par entrées du film « les intouchables » à la demande Philippe Pozzo di Borgo à l'association Simon de Cyrène a ainsi récolté la somme de 900 000 M€. Un montant qui va ainsi permettre de financer la création de deux Cet ancien prieuré entouré d’un parc de 5000 M2 devrait accueillir si les financements sont acceptés être transformés en quatre maisons partagées, aménagées en studio, pouvant accueillir handicapés et valides. Une résidence qui devrait ouvrir ses portes en 2014©simondecyrèneCet ancien prieuré entouré d’un parc de 5000 M2 devrait accueillir si les financements sont acceptés être transformés en quatre maisons partagées, aménagées en studio, pouvant accueillir handicapés et valides. nouvelles résidences ou "communautés de logements" l'une à Angers (Maine-et-Loire) et l'autre à Rungis.

Avec ses 19 millions de spectateurs et neuf nominations aux Césars, et un oscar celui du meilleur comédien, le film "Intouchables" avec François Cluzet et Omar Sy a rencontré un incroyable succès. La dimension humaine du film, soulignée à la fois par le public et la critique, a dépassé le simple cadre du cinéma. Un film ou le handicap et l'aspect humain n'ont pas été oubliés puisque, puisqu'une partie des recettes du film va permettre la construction d'une soixantaine de logements par l'association Simon de Cyrène. Un choix demandé par l'aristocrate qui avait présidé cette association aux valeurs chrétiennes et humanistes dédiée à l'habitat social des personnes handicapées.

communautés de logements le principe du « vivre ensemble »

Un lieu de vie nouvelle, avec comme objectif affiché par l'association qui vient d'obtenir le feu vert administratif a été donnée et les projets sont annoncés pour 2013 ou 2014, celui de réunir des personnes handicapées et valides (assistants salariés et volontaires, en service civique). Selon les responsables de l'association, les bénéfices récoltés ne suffiront pas. Ils en appellent donc au mécénat et aux dons.

Laurent de Chérisey, directeur général de l'association, de souligner que « chaque année dans le Val-de-Marne, 200 personnes, se retrouvent en handicap lourd suite à un incident cérébral ».

Pour la résidence située à Rungis, celle-ci devrait l'être au cœur de l'ancien prieuré de la commune, quatre maisons partagées, aménagées en studio, devraient pouvoir accueillir des soixante personnes : trente handicapés, et autant d'accompagnantes, salariés ou bénévoles. Le ratio a son importance, car cette communauté originale est fondée sur le principe du « vivre ensemble ». Un bâtiment où salle à manger et cuisine seront elles installés dans un même bâtiment favorisant les activités en commun. Des logements entourés d'un parc 5000 m2 permettant au locataire de bénéficier de divers ateliers comme celle d'une ferme entièrement biologique est la mise en place d'action avec le marché de gros tout proche.

Pour Raymond CHARESSON, maire (DVD) de Rungis, « cette initiative très bénéfique est en bonne voie. Nous avons rendez-vous mi-mars avec le conseil général pour la présenter ». Reste en effet à boucler le financement du projet estimé à six millions d'euros au total.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir