Contenu principal

Message d'alerte

Après une première guerre ou les mutilés avait reçu la reconnaisse de la nation, les salariés tombés au travail n’avaient droit à rien et tous ont vécu dans une situation de grande pauvreté. Un travers cette histoire c’est aussi celle de l’association qui comptera jusqu'à 400 000 dans les années 1970, participant activement a l’histoire et à la construction sociale de la France. Présente dans des luttes parfois longues pour obtenir de nombreux acquis encore en vigueur, la FNATH c’est aujourd’hui 90 ans d’indignation ! avec la participation aujourd’hui de Stéphane ESSEL

2011.10.13.quatre vingt dix ans dindignation a la fnath

«Ceux qui étaient tombés pour une œuvre de mort, la guerre, avaient droit à la reconnaissance de la Nation ; ceux qui étaient tombés pour une œuvre de vie, le travail, n’avaient droit à rien ». C’est sur cette indignation prononcée par Baptiste MARCET, secrétaire général de 1925 à 1963 et dont de nombreuses rues en France portent le nom, que les mutilés du travail se regroupent et créent en 1921 ce qui deviendra la FNATH.

Des décennies d’indignation

De 1924 à 1954, les mutilés du travail obtiennent 11 lois de majoration des pensions. Méthode innovante pour l’époque, l’association n’hésite pas, pour frapper l’opinion, à manifester devant les fenêtres de la Chambre des députés (en mars 1927) et de Raymond Poincaré, président du Conseil (février 1929), qui, impressionné par la présence de mutilés du travail particulièrement atteints et défigurés, fait voter une revalorisation du montant des pensions (en août 1929).

En septembre 1954, après 2 ans de mobilisation, la Fédération arrache la loi instituant la revalorisation annuelle des rentes, évitant que la victime du travail et sa famille ne se retrouvent avec un montant de pension misérable quelques années après l’accident du fait de l’inflation. Une loi qui bénéficie aujourd’hui encore à des millions de salariés, qui ont oublié ou ignorent le rôle essentiel de l’association.

Des mutilés du travail aux accidentés de la vie

Depuis, les indignations ont été multiples pour améliorer le sort des mutilés du travail puis plus largement des accidentés de la vie : prévention des risques au travail qui ont évidemment évolué (explosion des cancers d’origine professionnelle, des troubles musculo-squelettiques et de la souffrance mentale), indemnisation des victimes de dommage corporel (victimes du travail, d’accidents de la route ou médicaux,..), citoyenneté des personnes handicapées, accès aux soins sur l’ensemble du territoire…

Un hors série ou la parole est donné aux anonymes !

Anonymes et adhérents de la FNATH, mais aussi à des personnalités comme le contemporain de l’association, Stéphane ESSEL, auteur du livre « Indignez-vous », qui a répondu aux questions de l’association : « D’un côté, certains peuvent choisir l’indifférence, de l’autre, d’autres se sentent découragés. C’est contre ces deux attitudes que nous essayons de lutter ! »

Vous trouver également celui de Macha MERIL, marraine de la FNATH, qui souhaite « un bon anniversaire à cette vieille dame qui n’a pas perdu son mordant, qui continue de recruter de jeunes adhérents, qui agit sans esbroufe, dans la continuité et la patience ». Ou encore de Guy FISCHER, sénateur du Rhône et ancien vice-président du Sénat depuis les dernières élections, rappelle que son père, accidenté au genou, « militait à l’association qui s’appelait alors les Mutilés du travail. Parfois, il m’emmenait aux réunions qui se tenaient à l’époque dans des arrière-salles de cafés. Mon père haïssait l’injustice… je crois que je tiens de lui. »

 

2011.10.13.logo anniversaire fnath

Une mobilisation qui ne faiblit pas : campagne pour une loi juste

Franchises médicales, fiscalisation des indemnités journalières, hausse des complémentaires… La FNATH se mobilise pour mettre un terme aux mesures injustes par l'adoption de la proposition de loi améliorant l'indemnisation des victimes du travail cosignée par une cinquantaine de parlementaires de la majorité pour tout savoir sur cette proposition de loi et sa nécessité vous pouvez vous rendre sur le site pour une loi juste.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir