Contenu principal

Message d'alerte

prime activite simulateur illustrationAprès sa mise en œuvre depuis janvier 2016 afin de remplacer par la prime pour l’emploi ou le RSA activité, afin de permettre a ces bénéficiaires de disposer d’un complément de revenu aux personnes rémunérées jusqu'à 1,3 SMIC. Une prestation dont les allocataires de l’AAH, et qui sera payé en juillet 2016, après une forte mobilisation des associations et notamment de la Fnath, l’Apf et de l’Unapei. Une prime auquel pourront désormais prétendre les 240 000 pensionnées d’invalidité, mais aussi les de bénéficiaires d'une rente AT-MP exerçant une activité.

La fin d’une injustice sociale ?
Une annonce, faite il y a quelques jours par la ministre Marisol TOURAINE sur LCI et confirmée par le chef de l’État lors de la 4e Conférence nationale du handicap le 19 mai dernier, soulignant que celle décision était celle, « ». Une annonce qui a satisfait les associations qui avaient poursuivi son travail dans ce dossier auprès de la ministre et notamment l’APF qui se dit donc satisfaite de « cette très bonne nouvelle pour les pensionnés en situation de handicap ayant un emploi ».

Une situation d’injustice pour Laure qui s’indigne sur les commentaires du site de l’APF et ne comprenant pas cette situation. « Je suis moi même à temps partiel avec un salaire de 600 € et une pension de 325 € et je n ai aucun droit à la prime d activités hors si je fais la même simulation avec l’AAHje percevrez 160 € par mois ». En ajoutant c’est « Une injustice et une discrimination, nous avons cotisé pour cette pension. C’est un scandale. On est invalide et handicapé comme les personnes touchant l’AAH. »

Des associations responsables de la différence de traitement ? Celle-ci en ayant obtenu en décembre 2015 que l'AAH soit prise en compte comme un revenu d'activité et non comme une prestation sociale, les excluant de cette prime d'activité. Un traitement que le gouvernement avait refusé pour les bénéficiaires des pensions d'invalidité et la rente accident du travail (AT-M). Une injustice sociale qui demeure néanmoins avec une prise en compte partiel pour les nouveaux bénéficiaires.

Différence de traitement...
Si les allocataires de l’AAH, contrairement à ce que certains médias ont annoncé, ces derniers bénéficient déjà de ce droit à partir de janvier 2016, dont le montant sera payé début juillet. Un droit auquel ne peuvent bénéficier que ceux ayant une activité par exemple à mi-temps et bénéficiant de l’AAH partie qui représente ainsi pour les bénéficiaires une compensation au manque à gagner qu’entraîne leur incapacité à travailler à temps plein.

La ministre ayant cité, l'exemple d'un travailleur handicapé cumulant la moitié d'un SMIC (570 euros) et l'allocation adultes handicapés (630 euros): il pourra prétendre à « une prime de 135 euros par mois en moyenne ». Un défi important pour ce gouvernement, puisque selon les chiffres de la sécurité sociale ils seraient ainsi près de 240 000 exercent une activité professionnelle, soit environ un quart des 950 000 pensionnés d’invalidité auquel s’ajoute plusieurs milliers de personnes ayant une rente accident du travail.

Des bénéficiaires qui seront néanmoins frustrés de, puisque que la prime d’activités auquel ils peuvent prétendre dont les modalités de calcul reste à définir et contrairement aux allocataires de l’AAH, ne leur sera versée qu'à compter du 1er octobre 2016 sur la base des ressources de juillet, août et septembre. Un effort dont le budget pour le gouvernement va se chiffrer a plus trois cents de millions d’euros. Un gain qui devrait bénéficier au final a prés de 400 000 personnes.

Une prime d’activité a calculé ?
Pour ceux qui souhaite savoir a combien ils peuvent prétendre, vous pouvez calculer ce montant sur le site de la CAF, mais uniquement configuré pour l'AAH, les pensions d’invalidité et la rente accident du travail (AT-M) devront encore patienter quelques jours celui-ci doit remise a jour pour prendre en compte les nouveaux bénéficiaires.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir