Contenu principal

Message d'alerte

Tableau Bénéficiaires des prestations au titre de décembre 2015 et montants des prestations versées au titre de l’année 2015Au titre de décembre 2015, près de 31,1 millions de personnes (adultes et enfants) sont couvertes par au moins une prestation versée par les caisses d'Allocations familiales (Caf) en France métropolitaine et dans les départements d'outre-mer (Dom), représentant 47 % de la population française. Un chiffre en baisse par rapport à 2014 de 0,2 %. Une évolution qui restant très variable puisque ont peut ainsi noter une nette évolution catégorie solidarité et insertion +3.4 % alors que celle de la petite enfance baisse de – 4.3 %. Les Caf qui aura versé plus de 70 Mds€ de prestations directes sur l'ensemble de l'année 2015.

Des prestataires de plus en plus isolés
Les personnes isolées (avec ou sans enfant) deviennent de plus en plus majoritaires par rapport aux couples (graphique 1) avec une progression de 19,8 % sur 10 ans contre 0,7 % pour les couples. Si en 2007, la part des isolés et des couples se répartissait à parts égales, en 2015 les allocataires vivant sans conjoint représentent 54 % de l’ensemble des allocataires.

Une disparité entre les départements tentés à disparaître...
Les disparités départementales sont légères autour de cette moyenne (carte 1). Une baisse est enregistrée dans les trois quarts des départements, dont les Caf les plus impactées sont celles du Jura et de l’Orne (- 1,9 %) et de la Haute Saône (- 1,8 %). Il convient a noté précise la Caisse nationale d’allocation familiale une hausse est observée dans les départements plus urbains à l’exception de Paris et de la Caf du Nord ou de celle de la Martinique pour les DOM.

Le handicap en forte hausse notamment chez les jeunes
La Caisse nationale d’allocation familiale qui note également ce qui vient a confirmé l’analyse présentée il y a quelques jours par la DREES. Ainsi celle de la forte augmentation (+ 4,4 %) du nombre de bénéficiaires d’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (Aeeh) perdure. Au titre de décembre 2015, près de 226 100 familles en ont bénéficié pour 240 500 enfants concernés. 63 % des familles ne perçoivent que le complément de base (129,99 euros) contre 37 % qui bénéficient d’un complément d’Aeeh attribué par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (Cdaph) et dont le montant minimum versé est de 227,48 €

Une hausse aussi des bénéficiaires de l’AAH qui à augmenté de 2,1 % pour atteindre 1 028 800 bénéficiaires en décembre 2015. Une hausse que la CNCAF explique pour partie « par les conséquences des dernières réformes des retraites, qui peuvent conduire les bénéficiaires de l’Aah à décaler la date de leur départ ». En effet l’augmentation des effectifs est principalement liée à l’évolution (+ 5,0 %) de la catégorie de bénéficiaires avec un taux de reconnaissance du handicap compris entre 50 % et 79 %. Le nombre de bénéficiaires ayant un taux d’incapacité d’au moins 80 % reste quant à lui stable avec + 0,2 % sur un an à l’exception des DOM. Ainsi que par la revalorisation en septembre 2015, qui faut-il le rappeler aura été largement inferieur une nouvelle fois a ce que elle aurait du être. Des bénéficaires qui continue a vivre largement en dessous du seuil de pauvreté européen.

La majeure partie des foyers percevant l’AAH etant représentée par des personnes isolées avec ou sans enfant (77 %) percevant la prestation à taux plein (61 %) c’est-à-dire qu’ils n’ont pas d’autres revenus. Par ailleurs, 70 % des bénéficiaires de l’Aah ont plus de 40 ans.

Enfin, les bénéficiaires de l’AAH avec un taux d’incapacité d’au moins 80 %, qui n’exercent aucune activité professionnelle et résident dans un logement peuvent percevoir un complément de majoration pour la vie autonome ou de garantie de ressources. Au titre de décembre 2015, ce complément est attribué à près de 214 000 allocataires.

Stéphane LAGOUTIERE

Source communiquée

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir