Contenu principal

Message d'alerte

Selon le quatrième baromètre Domplus-BVA, la santé est à bout de souffle tant pour les personnes valides ou celles en situation de handicap, Il faut donner un vent de fraîcheur à notre système de soins. C’est pour cette raison que le groupe Extrait question barometre Sante Domplus-BVAFontalvie milite pour la mise en place du « Chèque Santé ». Reste à savoir si cela facilitera l’accès aux soins des personnes handicapées.

Une enquête réalisé par BVA le 5 et 6 septembre 2014 sous la direction de Adélaïde ZULFIKARPASIC, auprès d'un  échantillon de 958 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus dont 549 actifs.

Alors que l’accès aux soins pour les personnes en situation de handicap reste le parcours du combattant, de jeunes médecins, thérapeutes et soignants veulent pratiquer une médecine plus adaptée. Aujourd’hui, notre santé est à bout de souffle.

Preuve en est puisque selon le quatrième baromètre Domplus-BVA, plus de 8 actifs sur 10 sont inquiets, au quotidien, pour leur santé ou celle de leurs proches. Ces inquiétudes ont plusieurs causes. Il peut bien sûr s’agir de conséquences d'une maladie ou de dépenses nécessaires pour rester en bonne forme.

De plus en plus, il s’agit tout simplement de craintes liées à un contexte de déremboursement des soins. Il est donc urgent d’agir pour changer notre gestion de la santé.

Ils tirent la sonnette d’alarme. « Il faut arrêter de panser les plaies, arrêter de penser curatif, médicaments, etc. Nos connaissances modernes en médecine prédictive et les nouvelles technologies doivent nous servir à repenser notre système de santé », insistent le Dr DESPLAN, président fondateur du groupe Fontalvie et Vincent DAFFOURD, président co-fondateur de Chèque Santé®. Mais alors que peut-on faire pour améliorer les choses pour tout le monde ?

La révolution est donc en marche puisque les pneumologues, cardiologues, psychologues, kinésithérapeutes et ostéopathes du groupe Fontalvie militent pour le « Chèque Santé ». Selon une étude européenne, « en investissant 1 € dans la prévention et la sensibilisation, l’entreprise génère un bénéfice net de plus de 13 euros », les arrêts de travail sont estimés à 8,8 millions d’euros en 2013 (une hausse de +26% par rapport à 2012).

Pour cette nouvelle génération d’entrepreneurs de la santé « Prévenir plutôt que guérir » a une approche de la santé bien plus efficace à long terme. Le « Chèque Santé » sera désormais à compter du 2 janvier 2°15 accepté par l’ensemble des professionnels libéraux. Reste à savoir si ce dispositif réglera le problème de l’accès aux soisn pour les personnes en situation de handicap..

Romain BEAUVAIS

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir