Contenu principal

Message d'alerte

Patch coeur contant les cellules souchesC’est un jour à marquer d’une pierre blanche. Cette première implantation de cellules cardiaques dérivées de cellules souches embryonnaires a été présentée ce vendredi à l’occasion des 25èmes Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie. Par ailleurs, la secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la recherche, Geneviève FIORASO se réjouit de cette avancée majeure pour la science.

C’est historique !. Pour une première mondiale, le Professeur Philippe MENASCHÉ, Michel PUCÉAT et Jérome LARGHERO ont réalisé une greffe de cellules cardiaques dérivées de cellules souches embryonnaires humaines dites "pluripotentes", représente un fort potentiel thérapeutique car elles sont capables de fabriquer toutes sortes de tissus (cardiaques, musculaires, etc.).

Une greffe réalisé sur une femme de 68 ans, le 21 ocotbre 2014, atteinte d'insuffisance cardiaque sévère avec altération nette de sa fonction cardiaque à la suite d'un infarctus ancien, mais sans être au stade ultime qui aurait relevé d'une greffe cardiaque ou d'un coeur artificiel. Quelques semaines après l’intervention, la patiente a constaté des améliorations sur son état de santé. Cette avancée prometteuse a été présentée ce vendredi aux 25èmes Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie.

« La recherche française démontre une fois de plus, son niveau d’excellence et sa capacité à inventer, à innover, à améliorer les traitements pour les patients », rappelle la La patiente pour sa premier ecographiesecrétaire d’État chargée à l’Enseignement et à la Recherche, Geneviève FIORASO, dans un communiqué. Cette dernière avait défendu cette loi pour le gouvernement, qui a autorisé la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires.

Une decouverte majeur pour lequel François Hollande, qui a reçu Philippe Menasché, aujourd'hui a l'Elysée a "félicité l'ensemble des équipes médicales et scientifiques impliqué dans ce travail exemplaire de la qualité de la médecine et de la recherche françaises". La Ministere de la santé, Marisol TOURIANE qui se félicite que la première patiente traitée par cette innovation thérapeutique se porte bien et lui souhaite une très bonne convalescence. Dans le cadre de cet essai clinique. Rappelant que quatre autres patients souffrant d'insuffisance cardiaque grave bénéficieront de cette thérapie réparatrice innovante afin de confirmer l'essai clinique

Le Pr Menasch hopital POMPIDOURappelons qu’en 2007, l’équipe composée du Professeur Philippe MENASCHÉ et de Michel PUCÉAT, montrait déjà que des cellules cardiaques dérivées de cellules souches embryonnaires humaines pouvaient sans doute être greffées dans le coeur défaillant de rats. Par la suite de nombreuses expériences dans ce domaine et sur diverses espèces se sont poursuivies jusqu’à ce jour. Cette avancée permet de faciliter la mise en place d’essais cliniques. Cette loi facilitera les recherches très prometteuses qui constitueront à terme une révolution thérapeutique dans des champs très divers : réparation tissulaire, traitement de maladies génétiques et du cancer. La révolution scientifique est en marche.

Romain BEAUVAIS 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir