Contenu principal

Message d'alerte

Les parrains de la campagne 2017 de la fondation pour recherche medicaleCréée sous l’impulsion des Pr Jean BERNARD et Jean HAMBURGER pour relancer la recherche médicale française au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la Fondation pour la recherche médicale (FRM), sur lequel elle revient sur les avances majeures et découvertes réalisé qui ont révolutionné la prise en charge des malades grâces soutient des ces donateurs. La fondation qui profite de cet anniversaire pour lancer une vaste campagne diffusée à la télévision à compter du 13 au 26 février, dans la presse et sur Internet ou un site à était spécialement créé pour l’occasion permettra de montrer l’impact de la Fondation sur notre santé.

Vue extérieur du service des urgences du CHU de Purpan de ToulouseAprès la polémique lancée par François FILLION lors des primaires de la droite et du centre et sa proposition, depuis retirée de son programme, de supprimé le remboursé de certains traitements. Le Collectif interassociatif pour la Santé (CISS) exprime son incompréhension sur la vision sur la politique de santé voulue par les candidats. Dans le genre « j’y vais, je n’y vais pas », le dossier des « dépassements d’honoraire à l’hôpital fait figure de référence » souligne-t-il dans un communiqué. Autant « de commentaires catastrophistes, d’hésitations et de rétropédalage sur un dossier aussi problématique pourraient prêter à sourire s’il ne s’agissait pas de compromettre l’égalité d’accès aux soins », précise-t-il.

Segolene AYME experte internationale dans les maladies rare rejoint l Institut du Cerveau et de la Moelle epiniereCréatrice d’ORPHANET, site de référence dédié aux maladies rares et aux médicaments orphelins, fondatrice et éditrice en chef de l’Orphanet Journal of Rare Diseases, Ségolène AYME, médecin généticienne et épidémiologiste de formation vient de rejoindre l’ICM. Une femme qui après avoir également présidé longtemps la Task Force Maladies Rares de la Commission Européenne et le « Topic Advisory Group » pour les maladies rares à l’OMS va désormais au de l’Institut du Cerveau et de la et de la Moelle épinière occupé celui de "Chargée de missions".

Operation de saisie informatique de feuilles de soins dans une Caisse primaire d assurance maladieMise en œuvre officiellement dans quatre mois en avril 2017, le lancement du Système national des données de santé (SNDS), créé par la loi Santé du 26 janvier 2016 et précisé dans un décret publié le 29 décembre 2016 n°2016-1871, publié en toute discrétion, reste la source de beaucoup de méfiance et d’inquiétude. Les députés ont d’ailleurs pour cela auditionné le 10 janvier, Kamel GADOUCHE, directeur du Centre d’accès sécurisé aux données.

Graphique sur la repartition des accidents de la vieDes accidents qui représentent en France près plus de 11 millions de personnes sont avec 18 500 morts, c’est même la principale cause de décès en France. Des accidents qui concerne notamment le cas de la survenue d’un accident où aucun tiers n’est en partie ou en totalité responsable. Afin de préserver leurs adhérents de cette situation la FNATH vient de renouveler son partenariat Axa assurance et bénéficier à de ces garanties à conditions privilégiées.

Un chez soi d abord Une nouvelle reponse a la prise en charge des personnes sans abri souffrant de troubles psychiquesÉvalué depuis 4 ans dans quatre agglomérations (Lille, Marseille, Toulouse et Paris), celui-ci serait censé de proposé aux personnes en situation de grande précarité et présentant des troubles psychiques sévères, une orientation vers un logement ordinaire en leur assurant un accompagnement soutenu par une équipe médico-sociale pluridisciplinaire. Un dispositif dont Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé ainsi que Emmanuelle COSSE, ministre du Logement et de l’Habitat durable, et Ségolène NEUVILLE, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ont annoncé la publication le 3 janvier du décret généralisant le dispositif.

Les depassements honoraires un veritable inquietude pour les pauvresEn décembre 2016, la Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) présentait ses 22 propositions pour 2017 autour, notamment, d’un « reste à charge zéro » dans les établissements de santé publics et privés. Cela est-il possible ? Le CISS en semble convaincu, précisant toutefois que cette politique ne repose pas exclusivement sur cette politique, mais aussi sur une « bonne utilisation des financements mutualisés entre assurances-maladie obligatoires assurances complémentaires imposent un encadrement des tarifs pratiqués par les professionnels de santé et en particulier par les médecins ».