Contenu principal

Message d'alerte

Operation de saisie informatique de feuilles de soins dans une Caisse primaire d assurance maladieMise en œuvre officiellement dans quatre mois en avril 2017, le lancement du Système national des données de santé (SNDS), créé par la loi Santé du 26 janvier 2016 et précisé dans un décret publié le 29 décembre 2016 n°2016-1871, publié en toute discrétion, reste la source de beaucoup de méfiance et d’inquiétude. Les députés ont d’ailleurs pour cela auditionné le 10 janvier, Kamel GADOUCHE, directeur du Centre d’accès sécurisé aux données.

Graphique sur la repartition des accidents de la vieDes accidents qui représentent en France près plus de 11 millions de personnes sont avec 18 500 morts, c’est même la principale cause de décès en France. Des accidents qui concerne notamment le cas de la survenue d’un accident où aucun tiers n’est en partie ou en totalité responsable. Afin de préserver leurs adhérents de cette situation la FNATH vient de renouveler son partenariat Axa assurance et bénéficier à de ces garanties à conditions privilégiées.

Un chez soi d abord Une nouvelle reponse a la prise en charge des personnes sans abri souffrant de troubles psychiquesÉvalué depuis 4 ans dans quatre agglomérations (Lille, Marseille, Toulouse et Paris), celui-ci serait censé de proposé aux personnes en situation de grande précarité et présentant des troubles psychiques sévères, une orientation vers un logement ordinaire en leur assurant un accompagnement soutenu par une équipe médico-sociale pluridisciplinaire. Un dispositif dont Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé ainsi que Emmanuelle COSSE, ministre du Logement et de l’Habitat durable, et Ségolène NEUVILLE, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ont annoncé la publication le 3 janvier du décret généralisant le dispositif.

Les depassements honoraires un veritable inquietude pour les pauvresEn décembre 2016, la Fédération de l’Hospitalisation privée (FHP) présentait ses 22 propositions pour 2017 autour, notamment, d’un « reste à charge zéro » dans les établissements de santé publics et privés. Cela est-il possible ? Le CISS en semble convaincu, précisant toutefois que cette politique ne repose pas exclusivement sur cette politique, mais aussi sur une « bonne utilisation des financements mutualisés entre assurances-maladie obligatoires assurances complémentaires imposent un encadrement des tarifs pratiqués par les professionnels de santé et en particulier par les médecins ».

Logo NexemLancé en 2016 après un long processus institutionnel en présence de plusieurs personnalités, parlementaire et du MARTINE PINVILLE, Secrétaire d’État l’économie sociale et solidaire, la Nexem est donc devenue réalité depuis le 1er janvier 2017. Un nouvel acteur qui annonce vouloir devenir la principale organisation professionnelle d'employeurs associatifs du secteur social, médico-social et sanitaire avec 10 000 établissements employant plus de 300 000 professionnels.

Droit depart a la retraite travailleurs handicapesAvec la disparition depuis le 1er janvier 2016 de la reconnaissance de travailleur handicapé (RQTH) comme seule prise en compte pour autoriser un départ anticipé a la retraite. Les salariés bénéficiant d’un handicap depuis le début de son activité professionnelle doivent maintenant justifié un taux d'IP (Incapacité permanente) d'au moins 50%. Un dossier qui pour cela être déposé avant le 31 décembre 2016 a la MDPH de votre département. Des salariés qui devront en plus justifier d'une durée d'assurance minimum durant leur période de handicap. Seules les périodes concernant l’année 2015 et les années précédentes restent acquises.

L un des projet situe logement partage comme ici 57 avenue Malraux a Iillkirch dans le Bas RhinL’Habitat partagé c’est quoi ? Peut-il convenir a tous ? S’agit-il encore d’un projet expérimental ? De nombreuse question auquel 170 professionnels porteurs de projets, acteurs publics, proches aidants et étudiants ont participé au Conseil de l’Europe à Strasbourg du 13, au 15 décembre dernier. Un rassemblement organisé par l’Association des Familles de Traumatisés crâniens et Cérébrolésées d’Alsace (AFTC Alsace) en partenariat avec la Foncière Familles Solidaires. Des discussions qui ont permis pour tous ces participants au travers d’ateliers conçus comme des temps d'échanges examiner sous toutes les coutures le principe et l’idée de l'habitat partagé à travers ses problématiques les financements et les modèles juridiques.