Contenu principal

Message d'alerte

Les quatre parties du projet de ComEns pour Communiquons EnsembleLa France compte plus de 65.000 personnes vivent avec une trisomie 21 aussi appelé le syndrome de et toutes les 24 heures, un bébé trisomique vient au monde. Une situation génétique due la présence d'un chromosome surnuméraire sur la 21e paire de chromosomes l'individu trisomique en possédant 47 ou lieu de 46. Parmi les difficultés les plus fréquentes chez personnes celle du langage. Une situation auquel c’est intéressé ComEns, pour Communiquons Ensemble.

Une des Agences du bailleur social Immobilière Atlantic Aménagement situé ici à Niort dans les Deux-Sèvres Si il n’est pas toujours facile de trouver facilement un logement notamment dans les grandes agglomérations ou dans la capitale, les informations sont elle parfois encore plus difficile a y accéder pour tous et notamment les personnes déficientes visuelles. Un bailleur social Immobilière Atlantic Aménagement qui à annoncé s'investir pour l'ensemble des locataires déficients visuel ou plus largement empêché de lire pour l’accès aux documents de son parc en Région Nouvelle Aquitaine (Charente-Maritime, Gironde, Deux-Sèvres et Vienne).

La télésurveillance médicale de l'insuffisant cardiaque une première française lancé par le CHU de Purpan de ToulouseLancé pour la première fois en France, la télésurveillance cardiaque à domicile répond aujourd’hui a un enjeu de service public a l’heure ou les services hospitaliers et notamment spécialisés s’éloigne de nos campagnes, pas seulement ! Une solution rendu possible L’article 36 de la loi de financement de la sécurité sociale de 2014, modifié en décembre 2016. Une première en France mise en place depuis le 19 mars dernier par le CHU de Purpan avec Air Liquide, qui commercialise les outils de télésurveillance, le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse, fait bénéficier ses patients de ce dispositif innovant.

Un couloir de l’hôpital du CHU de Purpan à Toulouse en Haute-GaronneComme souvent les plus fragiles et souvent défavorisé sont plus que jamais les personnes les plus concernées par les difficultés d’accéder aux soins. Un constat connu de tous y comprit des politiques, mais lequel les mesures pratiques restent peu nombreuses. C’est ce constat qui est à l’origine du service Handisoins 44 qui a vu le jour en septembre en Loire-Atlantique, avec l’objectif d’orienter tout patient concerné vers les professionnels de santé qualifiés.

Agnès Buzyn présentant le PLFSS 2018 le 28 septembre 2017Revenant sur un entretien au Journal du Dimanche à l’occasion des débats parlementaires sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018, de la ministre de la Santé. Dans lequel elle évoque notamment ses réformes structurelles prioritaires pour réduire de 3 Mds€ le déficit de la Sécurité sociale. « Une volonté de réformes structurelles indispensable, mais peu adaptée à une à une réduction en terme de déficit pour le collectif.

Exemple d'animations du modèle de langue de la tête parlante articulatoire du GIPSAUne équipe de chercheurs du laboratoire GIPSA-lab (CNRS/Université Grenoble Alpes/Grenoble INP) et d’Inria Grenoble Rhône Alpes ont annoncé avoir mis au point un système permettant de visualiser, en temps réel, nos propres mouvements de langue. Capturés à l’aide d’une sonde échographique placée sous la mâchoire, ces mouvements sont traités par un algorithme d’apprentissage automatique qui permet de piloter une « tête parlante articulatoire ». Des travaux sont publiés dans la revue Speech Communication d’octobre 2017.

Des tubes de la Depakine Chrono du Laboratoire Sanofi.Suite à la question au gouvernement posée par le député de la Somme François RUFFIN de la France Insoumise le 11 octobre 2017 lors des questions au gouvernement au sujet des relations entre le laboratoire Sanofi et des membres du gouvernement et surtout sur la question de l’indemnisation des victimes de la Dépakine. l’APESAC et sa Présidente Marine MARTIN à fait part de son indignation quant à la réponse donnée par Édouard Philippe, premier ministre notamment sur les montants destinés aux familles prévus dans le PLFSS 2018.