Contenu principal

Message d'alerte

Une tentatice de suicide avec des medicamentsAlors que les suicides représenteraient chaque année plus 800 000 morts dans le monde selon l'OMS, en France selon l'Observatoire national du suicide créé en 2013 annonce un chiffre de 11.400 en France Métropolitaine un des taux les plus élevés d'Europe et dans rapport publié en novembre 2014. Des personnes en situation de handicap qui ne serait pas épargné. Une situation que vient de mettre en évidence une récente étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Pour lequel les sourds et malentendants sont nettement plus susceptibles d'avoir des idées suicidaires, de faire des tentatives de suicide et de subir des violences y compris sexuelles que les personnes entendantes.

Une boite d'anti epipileptique le Zebinix distribue en espagne par le Laboratoire BALAprès avoir reçu des données positives issues de trois études cliniques de phase III présentées ce jour lors du 8e Congrès européen d'épileptologie qui se tient à Berlin en 2008. Une nouvelle étude présentée sur les données de vie réelle lors du 69e congrès annuel de l'American Epilepsy Society (AES), qui s'est tenu à Philadelphie, ont montré chez 45 patients non contrôlés par la carbamazépine et présentant des crises partielles d'épilepsie, un taux de rétention après 6 mois de 88,9 %, lorsque celui-ci était associé à un premier antiépileptique de monothérapie[1].

L Institut de Myologie fait peau neuve sur le NetL'Institut de Myologie, centre d'expertise internationale du muscle créé par l'AFM-Téléthon en 1996, lance son nouveau site internet. Un site de référence pour la communauté des myologues et les familles concernées par les maladies. De la recherche jusqu'au patient, avec l'objectif de cette nouvelle version était de mettre en valeur l'Institut de Myologie et notamment ses activités de recherche translationnelle, l'une de ses particularités.

Traitement preventif du VIH SIDALa Lutte contre la propagation du virus VIH après son apparition dans les années 1980 et plus de 36 millions de morts jusqu'à ce jour. La naissance d’un traitement préventif semble entrer dans une phase nouvelle et qui permettrait désormais à une personne séronégative d'éviter la contamination. Une annonce faite par l’ANRS le 29 octobre dernier et saluée par la secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Geneviève FIORASO. Après l'essai PROUD mené en Grande Bretagne, c'est au tour de l'essai français IPERGAY, mené par l'Agence Nationale de Recherche sur le sida (ANRS).

Exposition au uv solaireUne étude pubié initialement le 5 juin dernier a annoncés que des scientifiques néerlandais montrent comment les rayons ultraviolets et un supplément de vitamine D affectent la croissance du cancer colorectal chez les souris. Un cancer qui en France concernant plus de 000 000 personnes et pour lequel les vacances et le soleil si ils sont indispensable ne doivent pas nous faire oublier certaine regles éssentielle de vigilence.

Une étude démontrent qu'une haute teneur en vitamine D et des niveaux ambiants d'ultraviolets sont communément associés à une mortalité plus faible du cancer colorectal, un groupe de scientifiques de l'Université de Leiden, aux Pays-Bas, a étudié chez les souris s'il pouvait s'agir d'une relation de cause à effet.

En plus d'un effet inhibiteur sur la croissance de la tumeur, ils ont découvert que l'exposition modérée aux ultraviolets conduisait également à moins de tumeurs devenant malignes (un effet non constaté avec les compléments de vitamine D).

Leur étude suggère donc qu'il existe un effet lié à l'exposition aux ultraviolets qui réduit la progression de la tumeur vers la malignité et ce indépendamment de la prise de vitamine D.

Les scientifiques ont soumis des souris susceptibles de développer des tumeurs intestinales à un régime pauvre en vitamine D. À l'exception d'un groupe de contrôle, un groupe était enrichi en vitamine D et un autre groupe était irradié aux ultraviolets tous les jours. Après six semaines de traitement, les niveaux de vitamine D étaient considérablement plus élevés.

La charge tumorale était sensiblement réduite à la fois dans le groupe enrichi en vitamine D et dans celui exposé aux ultraviolets, par rapport au groupe de contrôle. Alors que seule l'exposition aux ultraviolets a ralenti l'évolution maligne.

Un resultat que commente Ad Brand, porte-parole du Sunlight Research Forum (SRF) qui explique « Les scientifiques néerlandais démontrent avec leur étude qu'une exposition fréquente et modérée au soleil réduit le risque de cancer des intestins. Certes, cette étude ne pouvait être réalisée que sur des animaux mais les résultats fournissent une preuve biologique du lien de cause à effet du cancer du colon chez l'homme, comme l'indiquent les scientifiques dans leur étude »

Et d'ajouter que « Comme les données épidémiologiques indiquent que nos résultats peuvent être reproduits sur le cancer du colon chez l'homme, nos découvertes soutiennent l'hypothèse que l'exposition fréquente et modérée au soleil diminue le risque de contracter le cancer colorectal »

Le Sunlight Research Forum (SRF) est une association à but non lucratif dont le siège est situé aux Pays-Bas. Son objectif est de mettre à la disposition du grand public les données médicales et scientifiques les plus récentes sur les effets d'une exposition modérée aux rayons ultraviolets.

La Rédaction

lancement d'une étude mondiale par l'OMS dans le domaine de la santé connectée. Un secteur en plein extension mais très polémiqueSelon l'OMS, la sédentarité serait le 4e facteur de risque de décès dans le monde et la cause principale de 21 à 25 % des cancers du sein ou du côlon et de 27 % des cas de diabète. Aujourd'hui le développement des smartphones et la miniaturisation des capteurs permettent de mesurer un certain nombre de paramètres vitaux révélateurs de notre état global (poids, activité physique, nutrition, sommeil, etc.).

En maîtrisant soi-même certaines mesures simples au quotidien (nombre de pas, nombre de calories brûlées, nombre de kilomètres parcourus) à l'aide d'outils accessibles, nous pouvons améliorer nos propres ressources et notre capital santé. IDS Santé, société spécialisée depuis 20 ans dans les domaines de la prévention, de l'éducation santé et de la communication médecins patients lance l'opération mysantemobile.fr sous le haut patronage du Ministère délégué chargé des PME, de l'Innovation et de l'Economie numérique dans 4 grandes villes françaises : Bordeaux, Lille, Lyon et Montpellier.

Ce sont ainsi 1000 volontaires qui seront équipés chacun d'un coach électronique intelligent qui mesurera et suivra leur activité physique pendant six mois. Une opération dont le calendrier, commencera le 15 mai avec notamment recrutement des candidats dans quatre villes (Bordeaux, Lille, Lyon et Montpellier) et leur équipement d'un coach électronique miniaturisé qui mesurera en temps réel son activité physique. Parallèlement, les données enregistrées seront alors recueillies via le smartphone de chacun des participants pendant six mois avec l'analyse des teste et la publication des résultats nationaux prévus en en décembre 2013.L'agrégation des données « anonymisées » recueillies sur les 1000 volontaires permettra de suivre en direct et pour chaque ville le nombre de pas, le nombre de calories brûlées et le nombre de kilomètres effectués. Il sera alors possible de savoir en un temps T, si l'on marche plus à Bordeaux qu'à Lille. Une expérience à laquelle Frédéric FAURENNES Président d'IDS Santé a répondu plus précisément dans une interview (v.rubrique interview).

Pour en savoir plus et vous inscrire dans votre ville (Bordeaux, Lille, Lyon et Montpellier) vous pouvez vous rendre sur le site de l'opération.

La Rédaction

2012.10.31.un-homme-souffrant-de-douleur-severeOrganisé avec la participation de l'hôpital Saint Jean de Dieu de Lyon le Réseau-Lucioles ceux-ci invite parents et les professionnels à participer a travers une étude sur la douleur au sein des personnes en situation de handicap mental sévère. L'objectif étant de mettre en évidence les difficultés de la prise en charge de la douleur dans les établissements médico-sociaux pour proposer des solutions pour améliorer la situation. Une étude menée sous la direction du Dr Katell LE SAOUT, médecin généraliste dont la thèse de doctorat porte sur cette étude.

Une étude en deux temps qui après l'enquête lancée auprès des familles dont un des membres est atteint d'un "handicap mental sévère". La seconde partie de l'étude consistera elle a des des entretiens seront conduits dans les établissements et services médico-sociaux accompagnant des personnes ayant un handicap mental sévère (IME, Foyers de vie, FAM, MAS, Sessad, Samsah...).

Handicap mental "sévère", de qui parlons-nous ?

Au nombre de 45 000 environ selon des chiffres de la DRESS, ont distingue celle-ci par la présence d'un handicap a la fois intellectuel et moteur. Des personnes qui n'ont pas accès a la parole ou s'expriment difficilement leurs besoins qui rend souvent pour leur entourage la difficulté d'être certain d'avoir répondu à leurs attentes. La plupart des actes de leur vie quotidienne comme manger, s'habiller, communiquer, jouer, ... parfois même marcher nécessitent l'aide d'un accompagnant permanent. Alors quand il s'agit de comprendre ou d'agir sur la douleur devient souvent difficile. Comment connaître celle-ci quant le repérage, le diagnostic puis la prise en charge de cette douleur, qu'elle soit physique ou psychologique, laissent trop souvent les aidants démunis. Pour faire progresser la connaissance sur le sujet et la partager, nous souhaitons faire un état des lieux et mieux comprendre comment les familles et les professionnels des établissements vivent et gèrent les problèmes de douleur des personnes qu'ils accompagnent.

Comment participer ?

Pour répondre a cet enquête, vous devrez vous inscrire sur le site du Réseau-Lucioles en remplissant le formulaire de consentement en ligne en le téléchargeant ou par courrier. Suite a quoi dans le cas d'une demande en ligne un e.mail vous sera alors adresser sur lequel il vous suffira de cliquer pour accéder au questionnaire. Vous aurez bien sûr dans ce cas la possibilité d'imprimer le questionnaire rempli pour en garder un exemplaire chez vous.