Contenu principal

Message d'alerte

Cubicle Un bureau dont l un d eux au milieu et equipe d un tapis roulantSi un certain nombre de maladies concerne plus notoirement le salarié en effort physique permanent, d’autre son souvent assis sur leurs chaises pendant longue heure sans véritablement se rendre de compte des conséquences et et pression que subisse la colonne vertébrale. Pour répondre a cette situation Marc THOUVENIN, fondateur d’ActivUP, distributeur de « bureau de marche » tire la sonnette d'alarme afin de sensibiliser davantage les décisionnaires aussi bien en TPE qu'au sein des grandes entreprises. Une innovation aux services de tous salariés valides, mais aussi en situation de handicap.

Vers une meilleure prise de conscience...
Patrons, DRH ou managers prennent-ils la responsabilité d'éradiquer les Troubles musculo-squelettiques liés aux conditions de travail ? Une question essentielle pour lequel ce jeune entrepreneur a tenté de répondre avec des solutions innovantes. Des solutions qu’il a notamment souhaité apporter, après avoir constaté que les gestes répétitifs ou un travail trop statique engendrent des TMS pouvant devenir irréversibles. Des troubles comme ceux des troubles musculo-squelettiques en augmentation de 60 % depuis 2003 selon chiffres de l’assurance maladie.

Le gouvernement ayant pour cela il à institué des aides jusqu’en 2017, pour les sociétés de moins de 50 salariés. Ce programme, TMS Pros a pour objectif notamment de prévenir et d'éradiquer la plupart des maladies directement liées aux conditions de travail. « Loin d'être anecdotiques, les TMS coûtent près de 1 milliard d'euros chaque année en cotisations patronales et représentent 10 millions de journées de travail perdues en arrêts maladie. Le comportement naturel de l'être humain est d'être en perpétuel mouvement. Pas nécessairement en train de courir ou de faire du sport de façon intensive, mais de bouger, se mouvoir tranquillement » souligne Marc THOUVENIN.

Améliorer la présence du handicap en entreprise...
Marc THOUVENIN, fondateur d'Activup, revient sur l’aspect du matériel et de la question de l'inclusion des personnes handicapées en entreprise « est plus que problématique.de part notre expertise, nous avons approché différentes Le fondateur Marc Thouvenininitiatives souvent proposées dans l’eau ou alors avec des systèmes de harnais pour empêcher de tomber ». Des solutions souvent utilisées pour la rééducation de patients handicapés temporairement.

« Ces systèmes de tapis roulant sont également utiles pour les personnes handicapées moteurs ou mentales pour pouvoir marcher dans de bonnes conditions de sécurité. Ces systèmes ne sont pas encore adaptés au monde du travail. Avec notre bureau de marche appelé "walking Desk", nous associons deux usages avec deux activités simultanées (marche + travail) ». 

Ainsi, pour les handicapés qui doivent marcher pour “s’entraîner”, le Walking Desk (comme le tapis roulant) est parfait : sécurisé (on peut se tenir) et très prévisible (vitesse constante, marche plane et pas d’obstacles). Le bureau permet également de poser un ipad ou un laptot avec des vidéos à regarder pendant la marche (Walking Desk à usage ludique).

« Nous avons aussi analysé l’usage lors de la convalescence des AVC et Infarctus ainsi que les expérimentations pour des autistes. Aujourd'hui, tout en évangélisant les problèmes TMS, nous travaillons et nous réfléchissons à développer et commercialiser des produits adaptés aux besoins des personnes handicapées qui elles aussi souffrent du manque de structures adaptés à leur bien-être en entreprise. Mais nous nous heurtons à beaucoup de difficultés » conclut-il

Tous décisionnaires des problématiques RSE
Aujourd'hui, tous les acteurs professionnels peuvent et doivent s'impliquer dans les actions couvertes par la responsabilité sociale des entreprises. Pour augmenter le bien-être en entreprise, les décisionnaires doivent créer une nouvelle façon de travailler, plus libre, plus active avec de meilleures relations sociales. ActivUP qui propose pour cela quatre évolutions à promouvoir et à mettre en place.

La première consistant à réduire les TMS en bénéficiant de l'aide financière de l’assurance maladie et en développant des activités physiques douces : ballon pilate, canapé bulle, walking desk, vélo, etc. La seconde afin de tenter de réduire le stress de plus en plus présent dans les entreprises en améliorant la sérénité et en permettant d'évacuer le stress par des activités douces comme la marche, des cours de yoga, du fitness, des initiations diverses pendant les pauses, etc.

La Troisième et de créer des conditions de vie agréable au travail aussi bien qu'à la maison : salle de sieste ou de détente, massages, jeux, luminothérapie, silence, confort, activités physiques légères, faciliter le télétravail, adaptation des horaires, des espaces de travail à différents endroits, etc.

Enfin de favoriser les interactions positives et l'émulation entre collègues : open spaces amélioré, espaces collaboratifs (murs velleda, Walking Meeting Room, couleurs vives), challenges divers, etc.

Une solution d’avenir ? Pourquoi, utiliser dans certaines écoles canadiennes ou les élèves pédales en revisant leurs cours de géographie, voilà une idée qui pourrait faire son chemin et bien révolutionner notre façon de concevoir la modalité de travailler demain en répondant ainsi a une plus grande activité comme avec les 10 000 pas a faire par jour recommandé par l’OMS et qui son notamment pour ceux ayant des activités sédentaires plutôt difficiles a mettre en œuvre.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir