Contenu principal

Message d'alerte

L'Organisation des Nations Unies a salué aujourd'hui la ratification par l'Irak d'une convention qui protège, favorise et assure la pleine et égale jouissance de tous les droits Photo prise a l’occasion de la célébration de la Journée internationale des personnes handicapées en Afghanistan.  La chose importante est maintenant pour le gouvernement de l'Irak afin de s'assurer que les dispositions de la convention sont mises en œuvre.(illustration) ©ONU/Fardin WAEZILa chose importante est maintenant pour le gouvernement de l'Irak afin de s'assurer que les dispositions de la convention sont mises en œuvre.de l'homme par les personnes handicapées. Une signature dont chacun se réjouira, mais qui laisse espérer un certain changement de mentalité. Non pas le handicap dans celle très présente de ces pays celle du handicap toujours perçu comme « une punition divine ».

La Convention relative aux droits des personnes handicapées, ratifiée la semaine dernière par le Gouvernement iraquien, couvre un certain nombre de domaines clés comme l'accessibilité, la mobilité, la santé personnelle, l'éducation, l'emploi, adaptation et la réadaptation, la participation à la vie politique, et de l'égalité et de non-discrimination.

« La ratification de cette convention par l'Irak marque une étape historique pour assurer que les personnes vivant avec un handicap puissent participer pleinement dans la société irakienne et peut contribuer à lala collectivité à leur plein potentiel », a déclaré Francesco Motta, chef de l'unité droits de l'homme de la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq ( MANUI ) et représentant de la Haute Commissaire aux droits de l'homme ( HCDH ) en Irak. La chose importante est maintenant pour le gouvernement de l'Irak afin de s'assurer que les dispositions de la convention sont mises en œuvre.

M. MOTTA a souligné que la ratification représente la reconnaissance du gouvernement de la « contribution potentielle lequel les personnes handicapées peuvent apporter à la société si on leur donne les mêmes possibilités dont jouissent les autres citoyens irakiens. »

La MANUI a indiqué dans un communiqué de nouvelles que la ratification exige l'Irak à introduire des mesures telles que la législation antidiscrimination, l'élimination des lois et pratiques discriminatoires à l'égard des personnes handicapées, et compte tenu de ces personnes lors de l'adoption de nouvelles politiques et des programmes. D'autres mesures incluent des services de décision, des biens et des installations qui leur sont accessibles.

« La chose importante est maintenant pour le gouvernement de l'Irak afin de s'assurer que les dispositions de la convention sont mises en œuvre », a déclaré M. Motta. « La meilleure façon de le faire est en consultation avec les organisations de la société civile et des représentants des personnes handicapées de manière à s'assurer que les mesures prises pour mettre en œuvre la convention de promouvoir et de protéger leur droit de participer équitablement à la vie économique, sociale et politique de la société irakienne sans discrimination». a telle concut.

À noter que la prochaine commission de la convention internationale aura lieu du 16 au 20 avril prochain et aura pour but notamment d'étudier les rapports de la Hongrie, la Chine, de l'Argentine et du Pérou.

Correspondant FHI Permament au Etat-Unis
William STARK
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir