Contenu principal

Message d'alerte

Une jeune_fille_handicapee_dans_un_fauteuil_electrique_a_ToulouseEstimé entre 10 et 11 % de la population mondiale soit plus 650 millions de personnes dans le monde, une journée lancée à l'initiative des Nations unies, depuis 1992 afin de sensibiliser les citoyens autour des enjeux fondamentaux liés à l'inclusion des personnes handicapées dans la société. C'est le 13 décembre 2006 que sera adoptée la convention relative aux droits des personnes handicapées.

Ouverte à la signature le 30 mars 2007. On a compté centaines de signataires pour ce qui est de la Convention, 159 signataires et 92 concernant le Protocole facultatif.

Un monde ou encore 80 % des personnes handicapées vivent dans des pays en développement et pour lequel un tiers des enfants déscolarisés a un handicap pire moins de 2 % d'enfants handicapés sont scolarisés dans les pays en développement. Auquel s'ajoutent dans les pays occidentaux les questions de chômage comme en France qui atteint 23 % ou ceux de l'accessibilité. Pourtant, aujourd'hui, les personnes handicapées voient leur horizon s'élargir grâce aux progrès technologiques auxquels nous avons la chance d'assister.

La France qui compte environ suivant les chiffres 11,8 millions de personnes sont touchées par le handicap et les maladies invalidantes et 3 millions de personnes ont déclaré avoir fait l'objet de discriminations au cours de leur vie à cause de leur état de santé (sources : DARES 2013 et Enquête INSEE n°1308, juillet 2010).

Alors qu'un Programme de développement durable à l'horizon 2030 a été adopté en septembre, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rappelé ce 3 décembre, à l'occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, que ce plan mondial engage la communauté internationale à prendre toutes les mesures qui s'imposent afin que personne ne soit laissé pour compte.

« La création d'un monde viable à long terme dans lequel il n'y a pas d'exclus exige un engagement sans faille de la part de tous, handicapés ou non. Bon nombre des questions abordées dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030 intéressent les personnes handicapées, et il nous faut conjuguer nos efforts afin de concrétiser les engagements pris à cet égard », a dit M. Ban dans un message.

« De plus en plus de pays le comprennent. Ils réalisent mieux l'importance de l'autonomisation et de l'égalité pour les personnes handicapées dans le cadre du développement durable. Ils prennent des mesures en partenariat avec la société civile et les organisations internationales », a-t-il ajouté. « Nous faisons des progrès incroyables, mais il faut faire davantage » et de conclure qu' « Il nous faut renforcer les politiques de développement afin que l'accessibilité soit une des dimensions du développement durable », a souligné M. Ban. « Nous devons également tenir compte des personnes handicapées "invisibles" dont les besoins sont souvent ignorés ».

L'UNESCO célèbre cette journée

La France qui a signé et ratifié la convention ainsi que le protocole, a demandé par l'intermédiaire de Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères à la ratification universelle de la convention relative aux droits des personnes handicapées. Précisant « êtreLecture d un texte en braille résolument engagée en faveur des droits et de la dignité des personnes handicapées, ainsi que contre toute forme de discrimination à leur égard ».

En tant qu'agence de l'ONU, l'UNESCO contribue à la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CNUDPH) dans le champ de ses compétences. Une première conférence sur ce thème a eu lieu à New Delhi (Inde) en novembre 2014 en présence de 80 pays. Cette mobilisation d'envergure a pour objectif d'exploiter les possibilités sans précédent qu'offrent les TIC (technologies de l'information et de la communication) pour autonomiser les personnes handicapées, grâce au partage de bonnes pratiques, de solutions et de connaissances.

A l'occasion de la commémoration de la Journée internationale des personnes handicapées (3 décembre), le programme de l'UNESCO pour l'année 2015, placé sous le thème « Les questions d'inclusion : accès et autonomisation des personnes handicapées », donnera la parole à Mme Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO, M. Lenin Moreno, Envoyé spécial des Nations Unies sur le handicap et l'accessibilité, et Mme Ségolène Neuville, Secrétaire d'État français chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion.

Une journée à l'UNESCO promet de réunir plus de 500 participants autour d'experts pour débattre des futures stratégies de mise en œuvre et des progrès réalisés dans le monde pour construire des environnements inclusifs et adaptés, permettant aux personnes handicapées d'améliorer leur accès à l'éducation, l'information, l'emploi, la santé et d'autres sphères de la vie. La journée se clôturera par la projection de films thématiques, suivie d'un concert de jazz.

Priorité aux droits de l'homme

De son côté le chef du Conseil de l'Europe, Thorbjørn JAGLAND, qui compte 47 États membres, a exhorté les gouvernements nationaux et les organisations internationales à accorder la priorité aux droits de l'homme dans leur action en faveur des personnes handicapées.

« De grands progrès ont été accomplis ces 10 dernières années, notamment grâce à une série d'arrêts de la Cour européenne des droits de l'homme et à d'autres initiatives du Conseil de l'Europe », a déclaré le Secrétaire Général Thorbjørn JAGLAND. « Nous ne sommes toutefois pas arrivés au bout de nos peines et l'Europe doit encore consentir un effort considérable pour combler le fossé qui sépare les normes légales de la réalité quotidienne des personnes handicapées. Conjuguons nos efforts en faveur des personnes handicapées en accordant la priorité aux droits de l'homme », ajoutera-t-il.

 Le Conseil de l'Europe a publié récemment un rapport d'évaluation de son Plan d'action pour la promotion des droits et de la pleine participation des personnes handicapées à la société 2006-2015. Une nouvelle stratégie pour la période 2016-2022 est en cours d'élaboration.

Stéphane LAGOUTIÉRE

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir