Contenu principal

Message d'alerte

Les medicaments contre le cancer rapporte grosLe cancer demeure la première cause de mortalité dans le monde. À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le cancer qui a lieu ce mercredi, la Députée écologiste et qui siège au Parlement européen, Michèle RIVASI, tient à rappeler le prix scandaleux des médicaments anticancéreux. Cette dernière veut garantir un accès aux soins pour tous, dans le cadre d'une démocratie sanitaire.

Si dans la logique commerciale de l'industrie pharmaco-chimique, plus de cancers c'est plus de profits - en témoignent les prix scandaleux des anticancéreux récents –, les systèmes de sécurité sociale, c'est la ruine assurée. Mais à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le cancer qui a lieu ce mercredi, la Députée écologiste et qui siège au Parlement européen, Michèle RIVASI, veut respecter les droits fondamentaux en Europe en garantissant un accès aux soins pour tous, dans le cadre d'une démocratie sanitaire.

« Les systèmes de soins des Etats membres de l'Union européenne font face aujourd'hui à un double défi : le nombre de nouveaux de cancers augmente, notamment à cause des produits toxiques qui perturbent nos écosystèmes et notre système hormonal et dans le même temps le prix des médicaments contre le cancer explose », a vivement réagi la députée écologiste au Parlement européen, Michèle RIVASI, dans un communiqué. Michèle RIVASI,

 Michèle RIVASI : « La comédie a assez duré. » 

Des négociations de remboursement pour le prix des médicaments doivent donc se faire en toute transparence afin d’éviter que ces prix ne soient le résultat de spéculations boursières totalement déconnectés de la réalité. Excepté cet aspect financier, le meilleur cancérigène, c'est celui qui n'est pas produit.

La même industrie chimique doit cesser de perturber le fonctionnement des écosystèmes et de mettre sur le marché des produits toxiques : la France a ouvert la voie en interdisant le bisphénol A dans les contenants alimentaires. Les autres Etats membres doivent maintenant suivre pour que le principe de précaution soit réellement un principe d'innovation.

« La Commission européenne a trop perdu de temps, elle doit mettre fin à sa complaisance face aux demandes de BAYER et consorts  et enfin sortir ses critères d'identification des perturbateurs endocriniens comme le lui ont imposé le Conseil et le Parlement européen dans le cadre des législations biocides et pesticides. La comédie a assez duré », a rappelé Michèle RIVASI. Reste donc à l’Europe de se saisir de ce dossier afin que l’industrie la santé ne se fasse pas de l’argent sur le dos des patients qui souffrent du cancer. 

La recherche en manque d'argent...

Plus grave, la recherche scientifique publique française, elle peine a trouver des fiancement alors même que 98 % des français estime cela comme une priorité. Pour preuve le cas du Dr. Hofman toujours en attente de financement public nécessaire à la poursuite d'une technique avancée pour détecter le cancer en amont. Alors que son étude avait fait beaucoup de bruit, car elle représente un pas de géant dans la lutte contre le cancer. Le professeur Hofman et son équipe ayant mis au point une technique afin de détecter le cancer du poumon par simple prise de sang. Faute d'argent, les chercheurs ne peuvent pas réaliser l'examen. Pour que ce test de dépistage soit commercialisé, il faut le valider par une étude plus importante sur 500 personnes.

La Rédaction

 

Quatre Queteurs_jounee_mondial_2014Avec près de 320 000 nouveaux cas détectés dans le monde en 2013, un chiffre qui bien que stable selon l’OMS, depuis quelques années. 25 à 30 %, des patients présentent déjà des infirmités définitives, notamment des paralysies des mains ou des pieds. La lèpre n’en reste pas pour autant « une bombe à dispersion lente et différée », selon l’Ordre de Malte. Trois jours, du 23 au 25 janvier de mobilisation qui avait permis en 2014 de récolte 800 000 € en France, qui compte plus de 1700 professionnels et 4500 bénévoles réguliers présents sur le terrain, espère réunir un élan de solidarité autour de cette cause.

Journee Mondiale du BraillePour célébrer la naissance de Louis Braille né le 4 janvier, fondateur de ce système de "lecture" une journée mondiale lui a été consacrée. Devenu non-voyant a la suite d’un accident dans sa jeunesse, il met tout en œuvre pour préserver sa relation avec le reste d’une société pourtant hostile à l’époque. Une journée pour l’Union Mondiale des Aveugles dont le siège se trouve au Canada, mais aussi toutes les associations nationales de souligner le handicap dont souffrent les aveugles et les mal voyants, en rappelant l'existence du braille. Une cécitée qui touche environ 285 millions de personnes dans le monde.

Typhoon Hagupit des degats considerableSuite au passage du typhon Hagupit aux Philippines, les équipes de Handicap International se sont rendues dans les villages isolés de la province de Samar, frappés par la catastrophe. L'association a évalué les besoins essentiels et apporte un soutien direct aux populations affectées. Handicap International intervient dans les municipalités de Villareal et de Talalora, situées au sud-ouest de la province de Samar. « Une vague de 2 à 3 mètres s'est écrasée sur la côte, détruisant les maisons des villages de pêcheurs situés le long de la mer.

Journee mondiale pour le droit de mourrir dans la dignitéEuthanasie active, passive, ou encore le suicide assisté ? Si parfois par des sondages comme celui de l’ADMD (v.article) font pensé qu’un consensus et possible, souvent lié a l’actualité, le passage a l’acte d’une reforme pose encore de nombreuses questions et division y comprit au cœur des partis politiques. Petit tour d'horizon d'une polémique également planétaire, comme en Australie, ou aux États-Unis et restent totalement tabou dans les pays arabes, ou les pays asiatiques. À cela deux facteurs essentiels, la relation avec la mort et sa conception religieuse, mais aussi le sentiment discutable quel reste parfois apparentée a un « meurtre ». 

Salle d excution dans un prision californienneOrganisée le 10 octobre chaque année depuis 2003, la journée mondiale contre la peine de mort rappelle à tous les citoyens l’importance de l’engagement de la France et de nombreux pays pour l’abolition universelle de la peine de mort. À ce jour, malgré une prise conscience mondiale qui progresse, Plusieurs pays n’ont toujours abolie cette forme de répression. Pire certain état américain n’hésitant a tué par ce procédé des personnes handicap mental. Une forme de condamnation qui fait l’objet d’une mobilisation toujours plus soutenue au plus haut niveau, de la part des États et des institutions internationales comme des ONG, réunies au sein de la Coalition mondiale contre la peine de mort.

Ammisty Internationale traite sur le commerce des armesRatifiée par la France, le 2 avril 2014, la France salue les ratifications récentes du traité sur le commerce des armes par l'Argentine, les Bahamas, la Bosnie-Herzégovine, le Portugal, la République tchèque, Sainte-Lucie, le Sénégal et l'Uruguay. Un evenement qui intervient une semaine après la 21e édition de la pyramide de chausse organisé par Handicap internationale le 21 septembre dernier.

Une adhésion qui permet au traité d’atteindre le seuil de 50 ratifications, nécessaire pour l'entrée en vigueur du traité, désormais prévue le 24 décembre 2014. Certains des plus grands exportateurs d'armes au monde ont déjà ratifié le Traité également, le Royaume-Uni ou encore l'Allemagne. Les États-Unis l'ont signé.

Pour le ministre des Affaires étrangères, Laurent FABIUS, il s'agit d'une étape historique. Moins de deux ans après son adoption par les Nations unies, le traité sur le commerce des armes a été signé par 121 États, dont 53 l'ont ratifié. La France qui considère que son entrée en vigueur permettra une meilleure régulation du commerce licite des armes et renforcera la lutte contre les trafics illicites. Sa mise en oeuvre effective dans toutes les régions du monde est essentielle, et en premier lieu dans celles les plus touchées par les trafics d'armes légères et de petit calibre.

« Nous appelons tous les États qui ne l'ont pas encore fait à ratifier ou signer le traité dans les meilleurs délais. Nous saluons à cet égard sa signature récente par la Géorgie, la Namibie et l'Ukraine », conclut Laurent FABIUS dans un communiqué.

Plusieurs milliers de morts chaque année

Au moins 500 000 personnes meurent chaque année, en moyenne, et des millions sont blessées, violées et contraintes de fuir leurs maisons, en raison d'un commerce mondial des armesSignature traite commerce armes par la France classiques hors de contrôle.

Les conflits armés détruisent l'infrastructure sociale et économique, favorisent la corruption et détournent des fonds publics, ce qui prive les pauvres de l'accès aux soins de santé, à l'eau, à la nourriture, au logement et à l'éducation, en entretenant ainsi la pauvreté et causant encore plus de morts.

Un combat commencé il y a vingt ans

Il y a plus de 20 ans, Amnesty International, handicap international et d’autres grandes ONG, a ouvert la voie en faisant campagne en faveur d'un Traité sur le commerce des armes, afin d'empêcher les transferts d'armes à destination de ceux qui les utilisent pour commettre ou faciliter des actes de génocide, des crimes contre l'humanité, des crimes de guerre et d'autres violations graves des droits humains.

Selon Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International, cela a pris du temps, mais un Traité sur le commerce des armes permettant d'empêcher que les armes n'alimentent des atrocités à travers le monde est sur le point de devenir réalité.

« Les terribles souffrances humaines auxquelles nous assistons actuellement en Irak, au Soudan du Sud, en Syrie et dans d'autres pays soulignent à quel point il est urgent de mettre en oeuvre le TCA. Les dirigeants politiques doivent le faire sans plus attendre, afin de protéger des centaines de millions de personnes dont la vie et les moyens de subsistance sont menacés par la prolifération et l'usage abusif des armes classiques», dénnonce Salil SHETTY.

Depuis son adoption le 2 avril 2013, Amnesty International fait pression à l'échelle mondiale afin qu'il soit ratifié par le plus grand nombre d'États possible. Une fois le Traité en vigueur, Amnesty International demandera des comptes aux États qui ne le respectent pas. L'obligation de rendre des comptes sera renforcée. Dans de nombreux pays, les assemblées élues démocratiquement, les médias et la société civile seront plus à même d'obliger les gouvernements à rendre des comptes concernant les exportations, les importations et les transferts internationaux d'armes classiques, y compris des armes utilisées pour commettre des violations des droits humains.

Vote du traite des armes ONUUn traité loin de résoudre le problème

Mais si le traité sur le commerce des armes marque une étape historique, il ne réglera pas tous les problèmes associés aux armes classiques. Commerce financièrement très rentable il représente en effet un poids important dans le PIB y comprit en France. Pour preuve la vente des deux bateaux de guerre vendue et construite par la France et vendu a la Russie.

Amnesty International qui déclare continuer son combat pour oeuvrer à interdire l'utilisation des armes inhumaines durant les guerres, le recours aux technologies inhumaines comme le sont en encore les mines anti personnelle et toujours fortement utilisé par Isarel par exemple, pour le maintien de l'ordre et dans les prisons, et pour prévenir la prolifération et le mauvais usage des armes légères.

« Ainsi, nous avons récemment dénoncé le mauvais usage persistant des équipements militaires et de sécurité classiques dans le cadre d'un recours excessif et illégal à la force et d'autres violations des droits humains en Irak, au Soudan du Sud, dans la bande de Gaza, au Brésil ou encore en Turquie », conclut Salil SHETTY

La Rédaction