Contenu principal

Message d'alerte

Bonbardement centre handicape palestinienAprès 52 jours de conflit, la bande de Gaza offre un spectacle de dévastation », explique Robert MARDINI, chef des opérations pour le Proche et le Moyen-Orient au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), de retour d’une mission en Israël et dans le territoire palestinien occupé. Afin de pouvoir répondre aux besoins considérables de la population, le CICR a annoncé prévoir une hausse de près de 70 % de son budget initial, a plus de 62.7M€

« Le CICR était sur place pendant toute la durée du conflit qui a récemment secoué Gaza, menant à bien sa mission humanitaire, comme il l’a fait lors des conflits précédents. Forts de nos 280 collaborateurs basés en Israël et dans le territoire palestinien occupé, nous sommes déterminés à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour aider la population à se relever une nouvelle fois, indique M. MARDINI.

Ce dernier qui poursuit affirmant « La situation humanitaire qui prévaut actuellement doit être appréhendé selon une perspective plus large marquée par une occupation prolongée, huit ans de blocus et de lourdes restrictions de mouvement imposées aux personnes et aux biens, sans compter trois conflits en à peine six ans et une infrastructure déjà fragilisée. »

Le dernier conflit en date qui a généré des besoins considérables. Des dizaines de milliers de personnes ayant été obligées d’abandonner leur maison se sont retrouvées dans le plus grand dénuement, de nombreuses personnes en situation de handicap se retrouvent dans des dramatiques auquel s’ajoute comme de nombreux reportages d’information sur les chaines audiovisuelles la destruction de milliers d’habitations et d’autres structures ont été entièrement ou partiellement détruites.

Une situation sanitaire mise en danger par l’état du réseau d’eau et les installations électriques a subi de graves dommages. Le système de santé a été mis à très rude épreuve, alors que des hôpitaux étaient la cible des bombes ou d’autres projectiles. Provoquant de nombreuses amputations, mais aussi des handicaps visuels ou auditifs.

Les commerces ont fermé leurs portes, laissant d’innombrables soutiens de famille sans revenu. En outre, quelque 40 % des terres agricoles ont été réduites à l’état de friches et les récoltes ont été détruites. Et alors que près de 60% des habitants de Gaza âgés de moins de 18 ans présentent aujourd’hui de profonds traumatismes, la présence de munitions non explosées et abandonnées fait peser une terrible menace sur la vie de la population.

Aussi le CICR prévoit-il d’allouer des ressources humaines, matérielles et financières supplémentaires pour pouvoir répondre à ces besoins, en conjuguant action d’urgence et projets à moyen et long terme, en coordination avec les autorités et les partenaires locaux.

Une des priorités essentielles du CICR pendant et après les hostilités a été de veiller à ce que les blessés et les malades puissent être pris en charge rapidement. Il entend aujourd’hui renforcer son soutien à la Société du Croissant-Rouge palestinien, en particulier à ses services médicaux d’urgence. Il continuera notamment à fournir du matériel médical, des pièces détachées pour les générateurs, du carburant et des conseils techniques aux principaux hôpitaux de Gaza. Par ailleurs, quatre hôpitaux gravement endommagés pendant les combats seront remis en état.

Le CICR qui annonce qu’il travaillera également avec les services des eaux locaux afin de réparer les dégâts causés au réseau d’approvisionnement en eau, et mettra à disposition son savoir-faire, si nécessaire.

En partenariat avec le Croissant-Rouge palestinien, le CICR distribue actuellement des vivres et des articles ménagers aux personnes déplacées et à celles qui rentrent chez elles. En outre, il envisage d’apporter son soutien aux agriculteurs des zones frontalières de la bande de Gaza.

Le CICR continuera en outre à coopérer avec le Magen David Adom et le Croissant-Rouge palestinien et à leur apporter son appui afin qu’ils soient en mesure de fournir des services humanitaires dans les meilleurs délais.

« Le nombre de victimes civiles et l’ampleur des destructions ont atteint un niveau jamais égalé dans la région ces dernières années, précise M. MARDINI ; ce qui indique que des violations du droit international humanitaire se sont produites, en dépit de nos rappels répétés adressés à toutes les parties au conflit de leur obligation de protéger les civils et les biens de caractère civil. »

Sur la base d’observations directes et de données recueillies sur place, le CICR a fait des recommandations à tous les acteurs du conflit. Il continue aussi à visiter des personnes incarcérées dans des lieux de détention en Israël, accordant une attention particulière aux personnes arrêtées par suite des récentes hostilités.

Le CICR, dans le cadre de ses discussions avec les autorités israéliennes, va continuer à insister sur les conséquences qu’ont les restrictions de mouvement imposées aux Palestiniens sur les moyens de subsistance de la population. « Il est grand temps, face au désarroi dans lequel sont aujourd’hui les civils, qu’une solution satisfaisante soit trouvée si l’on veut qu’ils se relèvent véritablement et durablement », conclut M. Mardini.

La Rédaction

aide aux personnes agees et handicapeesÀ la veille de la 21ème journée mondiale de lutte contre la maladie d'Alzheimer, qui touche en France 855 000 personnes et qui concerne directement plus 3 millions de personnes. Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Geneviève FIORASO, secrétaire d'Etat chargée de l'Enseignement supérieur et à la Recherche, et Laurence ROSSIGNOL, secrétaire d'Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l'Autonomie, dressent les perspectives d'une mobilisation nationale qui se poursuit et se renforce au service des personnes touchées par cette maladie, ainsi que de leurs proches.

Le Fonds Mondial contre le sida (illustration) Le Fonds mondial de lutte contre le sida et les pandémies vient de publier, en amont de la conférence internationale sur le sida qui se tiendra à Melbourne du 20 au 25 juillet, ses derniers résultats sanitaires, qui révèlent une augmentation du traitement des malades à travers ses programmes de prise en charge. AIDES et les autres associations membres de Coalition PLUS réagissent. Un succès pour la France mais également un défi pour l'avenir !

Selon les résponsables « En juillet 2014, ce sont 6,6 millions de malades du sida qui reçoivent un traitement dans les programmes financés par le Fonds mondial » indique le Professeur HakimaHIMMICH, présidente de Coalition PLUS, sur la base du communiqué du Fonds mondial. « Ce sont 500 000 personnes de plus que fin 2013. Nous nous réjouissons de cette augmentation ».

Actuellement selon le communiqué de l'organisation, se sont plus ur ces 6,6 millions de malades soignés à travers les programmes du Fonds mondial dans le monde, près de 900 000 le sont grâce à la France.

En effet, c'est l'Hexagone qui apporte 13% des ressources du Fonds mondial, un engagement auprès des malades du sida qui ne s'est jamais démenti au fil des années et des gouvernements, et qui honore la France. Une politique faut-il ajouté réalisé par tous les gouvernements successif et ceux depuis l'apparition du virus.

« Aujourd'hui, nous savons soigner cette maladie. S'il est vrai que comme moi, de plus en plus de personnes séropositives bénéficient d'un traitement, il ne faut pas oublier que l'année dernière le virus a encore tué plus d'un million et demi de personnes » rappelle Jeanne GAPIYA, présidente de l'ANSS-Burundi et administratrice de Coalition PLUS. « Nous craignons pour la vie des 18 millions de malades qui sont encore en attente de traitement ».

Le Dr BINTOU DEMBELE, directrice d'ARCAD-Mali et administratrice de Coalition PLUS, précise : « Soigner les personnes vivant avec le VIH, c'est non seulement les garder en bonne santé, mais c'est également bloquer la propagation de l'épidémie sur la planète, car une personne sous traitement ne transmet quasiment plus le virus à autrui ».

Bruno SPIRE, chercheur contre le sida à l'INSERM et président de AIDES, qui conclut en affirmant que « L'aide de la France et des autres donateurs du Fonds mondial a permis de réaliser des progrès considérables contre l'épidémie. Et le Président qui avait lui récemment appelé l'Europe à ce que la taxe sur les transactions financières serve en partie à financer la lutte contre le sida(1). Nous, organisations membres de Coalition PLUS présentes en Afrique, en Amérique latine, en Europe - dont en France, demandons au Président de s'engager à ce que cette somme serve bel et bien à soigner davantage de malades, et non pas juste à maintenir le statu quo(2). Des millions de vies en dépendent. »

Lors de l'annonce des résultats pour le premier semestre 2014, le Fonds mondial a également indiqué que les programmes soutenus par ses subventions ont permis de distribuer plus de 410 millions de moustiquaires pour protéger les enfants et les familles contre le paludisme, soit une augmentation de 14 pour cent.

De plus, 11,9 millions de personnes ont reçu un traitement antituberculeux dans le cadre des programmes soutenus par le Fonds mondial. Au premier trimestre 2014, le nombre de personnes traitées contre la tuberculose multirésistante est passé de 110 000 à près de 140 000

La Rédaction

(1) Tribune de François Hollande publiée dans Le Monde : « La taxe sur les transactions financières devra effectivement être mise en place pour 2015. Une part significative de son produit devrait être affectée à l'aide au développement, dans les domaines de la santé et de l'environnement », 25 juin 2014. 

(2) François Hollande : « Je souhaite donc que les pays qui ont souscrit à la taxe sur les transactions financières puissent dégager une part de cette taxe pour affecter les ressources à la lutte contre les fléaux sanitaires - je pense au sida - mais aussi au développement », 11 janvier 2013.


Flyeer journée mondiale de la SEPDans deux jours aura lieu la journée internationale de la sclérose en plaques placée sous le thème de l'accès aux traitements, aux transports en commun, aux bâtiments, à l'information, à l'emploi, etc. L'occasion de sensibiliser le grand public sur cette pathologie qui touche plus de 80 000 personnes en France. Alors pour tous ceux qui veulent joindre la parole a l'acte et produire aujourd'hui un geste de solidarité sur le site dédié.

Un ruban fer de lance du mouvement de solidarité...

Un ruban bleu dont l'initiative a été lancé en 2013 par l'UNISEP, et qui appelle cette année encore chacun à porter le ruban bleu pour la journée mondiale de la SEP, devenu le symbole du soutien aux malades et à leurs proches. Alain Derbesse, Président de l'UNISEP, précise « Personnellement, porté sur le cœur, j'y vois le symbole d'une belle chaîne d'union qui réunit la solidarité de tous les êtres humains qui combattent pour une même cause : la lutte contre la SEP ».

Plus de deux millions de personnes dans le monde

Lancée en 2009, cette journée est consacrée à une maladie très invalidante encore méconnue du grand public. Elle est traditionnellement célébrée le dernier mercredi du mois de mai.

Plus de deux millions de personnes de par le monde sont atteintes par la sclérose en plaques. Elle touche plus de femmes que d'hommes avec une proportion de 1.7 femme pour 1 homme et se déclenche généralement sur des sujets assez jeunes.

La SEP se caractérise par une réaction inflammatoire d'origine nerveuse et peut évoluer assez rapidement avec des manifestations neurologiques variées. Considérée comme la première cause de handicap non traumatique chez l'adulte jeune la SEP est une maladie neurologique évolutive. Les symptômes de la SEP sont très variés d'une personne à une autre et dans le temps. Ils peuvent être invisibles : fatigue intense, troubles de la mémoire et de la concentration, troubles visuels et de l'équilibre, troubles moteurs entraînant une difficulté à la marche...Les manifestation clinique de la SEP

La recherche scientifique n'est pas encore en mesure de préciser les véritables causes de la maladie et la médecine ne dispose encore à ce jour d'aucun traitement curatif.

Un flyer contre les idées reçues...

Maladie souvent invisible, les personnes atteintes sont mal comprises et victimes de préjugés tels que « être toujours fatigué(e) », « jouer la comédie », « être oisif ». C'est pour combattre ces idées reçues que l'UNISEP a créé un flyer informatif. Distribué dans des pharmacies, hôpitaux, grandes entreprises, ce flyer est disponible sur le site de l'UNISEP et a également été posté sur la page Facebook de l'association. « Communiquons sur la maladie pour faire changer les mentalités. Nous devons
lutter contre l'isolement des malades», précise Alain Derbesse, Président de l'UNISEP.

Pour sensibiliser petits et grands, le flyer sera également affiché dans les bus et métros parisiens de la RATP à la mi-mai.

Adhap Services partenaire de la journée en France

Ruban SEP 2014Une journée qui l'occasion aussi de rappeler l'engagement d'Adhap Services qui depuis octobre 2012, a signé une convention de partenariat avec l'Association française des sclérosés en Plaques (AFSEP) et Adhap Services. Objectif selon les dirigeants respectifs promouvoir la montée en compétences et la qualification des intervenants du réseau. Le réseau Adhap Services qui invite à soutenir la fédération UNISEP dont l'AFSEP est membre fondateur.

Une formation spécifique « Référent SEP »

Mise en place après l'accord, celle-ci a pour objectif de permettre aux équipes d'assurer des actes et des prestations de qualité correspondant aux besoins et attentes spécifiques des personnes atteintes de sclérose en plaques.

Pour Adhap Services et l'AFSEP, il s'agit d'optimiser concrètement la qualité de vie des malades à travers un savoir-faire et un savoir-être nécessaires pour les accompagner à accomplir les gestes du quotidien.

Engagé dans la professionnalisation

Par le biais de l'Institut Adhap, créé en 2008, Adhap Services qui revendique un rôle majeur dans la professionnalisation des métiers du maintien à domicile. Par ailleurs, au travers de ses différents mandats, Dominique LÉRY, présidente du réseau, est engagée auprès des acteurs de la dépendance et des instances officielles afin de porter la voix des entreprises du secteur des services à la personne.

Aussi, l'ensemble des formations élaborées avec des experts reconnus, proposées par l'Institut Adhap participe activement à la reconnaissance des métiers du maintien à domicile en proposant à son personnel de se spécialiser et en garantissant ainsi leurs compétences.

La Rédaction

Taux chomage en Europe harmonise par l'OCDEAlors que les chiffres du mois d'avril seront connus dans quelques jours et ne présagent rien de bon, l'OCDE annonce un retour vers la stabilisation du chômage avec un taux de 7,5 % en mars soit 45.9 millions de personnes étaient au chômage dans la zone OCDE, 4.0 millions de moins que lors du pic d'avril 2010, mais toujours 11.3 millions de plus qu'en juillet 2008 avant le départ de la crise mondiale.

Un taux de chômage qui serait également stable dans la zone euro, à 11.8 %, pour le quatrième mois consécutif, 0.2 point de pourcentage en dessous du niveau observé un an auparavant. Dans les autres pays, le taux de chômage était stable en mars au Japon (à 3.6 %) et aux États-Unis (à 6.7 %), tandis qu'il était en baisse au Canada (de 0.1 point de pourcentage, à 6.9 %), en Australie (de 0.3 point de pourcentage, à 5.8 %) et en Corée (de 0.4 point de pourcentage, à 3.5 %), et en hausse au Mexique (de 0.4 point de pourcentage, à 5.1 %). Les dernières données disponibles montrent qu'au mois d'avril 2014, le taux de chômage était en baisse de 0.4 point de pourcentage aux États-Unis (à 6.3 %), tandis qu'il était stable au Canada.

En mars, le taux de chômage des femmes a augmenté de 0.1 point de pourcentage (à 7.7 %), tandis que le taux de chômage des hommes était en baisse de 0.1 point de pourcentage (à 7.4 %). Les taux de chômage de ces deux groupes étaient cependant inférieurs de 0.4 et 0.5 point de pourcentage, respectivement, aux niveaux atteints un an auparavant.

Le chômage reste toujours très important avec un taux de chômage des jeunes, à 15.5 % en mars, était inférieur de 0.8 point de pourcentage à celui observé un an auparavant, mais toujours 2.5 points de pourcentage plus élevé qu'en juillet 2008. À noter que celui-ci demeure exceptionnellement élevé dans plusieurs pays de la zone euro, comme en Grèce (à 56.8 % en janvier, le dernier mois disponible), en Espagne (à 53.9 %), en Italie (à 42.7 %), au Portugal (à 35.4 %) et en République slovaque (à 32.5 %).

Force et de constater que celui des personnes handicapées pour les pays ou des obligations de travail existe.

La Rédaction

journée mondiale de l'autisme avec des bâtiments illuminé en bleuA la veille de la journée mondiale de l'autisme du 2 avril, l'association Vaincre l'autisme a annonce via un communiqué adapté officiellement le ruban bleu pour marquer sa solidarité pour un événement mondial et porteur d'espoir pour toutes les personnes atteintes d'autisme dans le monde. Des personnes qui dans le monde sont plus de 70 millions de personne dont 650 000 en france.

La France fortement critiqué tant da politique gouvernementale tantot condamé sans oublier les nombreuses querelles qui existent quand aux différentes méthodes de traitement existante et la France plusieurs fois condamné pour sa gestion du dossier.

Un ruban bleu symbole d'espoir des autistes

Comme partout dans le monde le ruban sera bleu cette année, en France les associations comme Vaincre l'autisme afficheront celui-ci, rappelant par cette action que chacun peut et doit agir pour que cette pour que cette Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme soit connue et reconnue de tous.

Ban KI-MOON, Secrétaire Général de l'Organisation des Nations Unies a lui-même dans une déclaration a l'occasion de cette journée salué « la créativité des personnes atteintes d'autisme et appelle à l'action pour faciliter leur accès à l'éducation et à l'emploi »

Reconnaissant que « dans beaucoup d'endroits du monde, les autistes se voient privés de leurs droits humains fondamentaux. Ils sont en butte à la discrimination et à l'exclusion. Même là où leurs droits sont garantis, ils doivent encore trop souvent se battre pour avoir accès aux services de base ».

La France entre retard et polémique

Journée mondiale de l'autisme 2014 illustration plan autismeAvec environ 650 000 concerné en France, l'autisme reste en France concerné par de nombreuses polémique avec notamment un 3e plan fortement critiqué et que les rapporteur et membre du gouvernement ont reconnu les nombreuses défaillances.

L'association Vaincre l'autisme qui reproche au pays des droits de l'homme dans lesquels « les autistes se voient privés de leurs droits humains et fondamentaux ».

Affirmant qu'aujourd'hui encore, ni les pouvoirs publics ni les élus français ne prennent en considération cette population vulnérable que constituent les personnes autistes.

Une situation confirmé il vrai par les nombreux rapports publiés depuis plusieurs années sur la situation de l'autisme en France dénoncent le manquement de notre pays vis-à-vis des personnes autistes. Une politique qui fait l'objet de nombreuses critique et que bon d'association jugent comme « inefficace ».

Des associations dont certaines rapprochant aux pouvoirs publics ne cessent de renforcer un système cruel et aberrant en continuant à le financer par l'argent public sans contrôle ni évaluation.

Vaincre l'autisme pour lequel l'Etat françaises responsable des inégalités de traitement que subissent les enfants, adolescents et adultes autistes. L'Etat français est responsable de la discrimination que vivent chaque jour les personnes autistes dans notre pays !

Après d'innombrables tentatives de dialogue et mises en alerte, les personnes autistes et leurs proches n'ont plus que la voie juridique pour faire évoluer la situation. Suite à la réclamation collective portée par VAINCRE L'AUTISME, la condamnation de la France par le Conseil de l'Europe sur la scolarisation des enfants autistes ne constitue qu'une première étape selon elle... Le combat continu !

Aussi, depuis 2003, VAINCRE L'AUTISME exige la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire portant sur l'état des lieux des prises en charge de l'autisme, leurs conséquences sur la santé publique et leur coût pour le contribuable.

De nombreuse manifestation !

Pour que cette date ne reste pas inerte dans un calendrier, une idée étonnante germe alors... C'est l'opération « Light it up blue » qui, chaque année, colore les plus grands monuments en bleu pour rappeler que près de 70 millions de citoyens dans le monde sont autistes. Sans oubier celle organiser par les associations ou comme celle de 

La Rédaction

Des soins dans des prisons africaines contres des maladies infectieuses : ebola vih ou tubercoluseAlors que le monde se donnera rendez-vous le 24 mars, pour lutter contre la tuberculose a l'occasion de la journée mondiale le Comité international de la Croix-Rouge attire l'attention sur le fait que cette maladie contagieuse, qui peut être mortelle, est un problème sanitaire majeur en milieu carcéral. Une réalité souvent oublier et dont le projet conduit par le CICR dans trois prisons d'Ouganda montre que la tuberculose peut néanmoins être combattue avec succès dans les lieux de détention.