Contenu principal

Message d'alerte

Dans un communiqué le comité international de la croix rouge (CICR) a exprimé sa vive inquiétude après deux attaques meurtrières perpétrées dans les villes de Beni et d’Eringeti. Le CICR qui ont pu évacuer par avion 14 personnes blessées dont certaines seront amputé, à l'hôpital CBCA Ndosho à Goma.

 « Nous sommes extrêmement préoccupés par la nature et l'ampleur de ces violences qui frappent des populations déjà durement touchées par des années de conflit », déclare Alexandra MENEGON, chef de délégation du CICR en République démocratique du Congo. « Ces exactions contre les civils sont des violations graves des principes les plus élémentaires d’humanité, elles doivent cesser. »

Une région du Nord-Kivu théâtre de plusieurs attaques ciblant la population, dont les plus violentes ont eu lieu ces derniers jours. Depuis le 11 octobre, 80 personnes ont été tuées, selon les autorités, dont des femmes et des enfants, et 19 autres ont été grièvement blessées provoquant des blessures irréversibles.

« La Croix-Rouge de la RDC est intervenue rapidement et a géré la collecte de dépouilles mortelles», explique Arnaud MEFFRE, chef du bureau du CICR de Béni. L’équipe chirurgicale du CICR à l’hôpital de Goma a pris en charge 16 blessés de guerre. Afin de soutenir les autres structures de santé de la région, le CICR a également donné du matériel médical et chirurgical pour prendre en charge 50 blessés de guerre à l'hôpital général de Beni, et du matériel médical (bandages et traitements par voie orale) pour stabiliser des blessés de guerre à l'hôpital général d'Oïcha.

Afin de faciliter la gestion des dépouilles mortelles, le CICR a fourni aux équipes de la Croix-Rouge de la RDC 40 sacs mortuaires, 200 paires de gants à usage unique, dix masques réutilisables, dix kilos de chlore et a donné un apport financier pour les frais de carburant.

Depuis le début de l'année, le CICR a évacué plus de 290 blessés de guerre et malades, et pris en charge plus de 550 d’entre eux dans les deux provinces du Nord et du Sud-Kivu ; il a également acheminé des médicaments et du matériel médical à neuf centres de santé et quatre hôpitaux généraux afin que le personnel puisse faire face aux urgences médicales et chirurgicales.

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir