Contenu principal

Message d'alerte

Arrestation athelte paralympique sud africain oscar pistoriusAffirmant aux policiers venus procéder à son arrestation, qu'il avait tuée sa petit amie de quatre balles et par erreur, prenant celle-ci pour un voleur, dans leur luxueuse résidence de Pretoria. Difficile à croire quand on sait qu'il s'agit du mannequin, Reeva STEEKAMP, âgée de 29 ans et regardant l'anatomie  ! Reste que l'homme le plus célèbre après Nelson Mandala et dont certains ont fait un symbole, à été inculpé de meurtre et sera présenté devant un juge demain. L'enquête débute à peine ?

Un amoureux des armes de lui-même

Ardent bosseur à l'entraînement, monacal quand le haut niveau l'exige, Oscar PISTORIUS n'en a pas pour autant négligé sa valeur marketing. En contrat avec Thierry Mugler, Nike et Oakley, il gagne entre un et deux millions d'euros par an, en comptant ses primes de participation aux meetings. PISTORIUS fascine et remplit les stades, malgré des chronos loin des meilleurs.

Il participe à l'occasion à des "talks" ou des émissions de variétés à la télévision, en particulier en Italie, où se trouve son camp de base estival. Passionné de vitesse, PISTORIUS a investi dans des chevaux de course et même possédé deux tigres blancs qu'il avait revendus à un zoo canadien après avoir atteint une taille critique. L'homme le mieux habillé de l'année 2011 selon le GQ sud-africain.

Un sportif contesté

A gauche sa petite amie avec qui il était en couple depuis la fin de l'année-2012-Reeva Steenkamp a droite Oscar PistoriusenLargement contesté dans le monde sportif, certain comme la fédération handisport lui ont souvent reconnu des qualités que la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) ne lui reconnaissait pas toujours. Cette dernière n'ayant pas vu d'un très bon œil l'arrivée de l'athlète sur ces lames en carbone qu'il ne porte qu'en course. Constituent-elles une forme de dopage technologique ? Oui affirme un premier rapport commandé par l'IAAF. PISTORIUS obtient cependant du tribunal arbitral du sport qu'il casse la décision de la fédération de lui interdire de participer aux JO de Pékin. Pour 70 centièmes, il ne réalise cependant pas les minima requis en Afrique du Sud et doit se contenter des Paralympique.

Affaire, à suivre...

Demain, l'homme qui sera présenté devant le juge qui décidera, si oui, ou non il convient de maintenir les accusations porter contre lui par la police. Il semble que cela devrait être le cas, car si la police n'a pas citer son non comme la procédure l'interdit en Afrique du Sud, reste que ces dernier ont confirmer lors d'une conférence de presse que les témoignages n'allaient pas en la faveur de la déclaration de Oscar PISTORIUS.

Stéphane LAGOUTIÉRE

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir