Contenu principal

Message d'alerte

Oscar Pistorius est sorti de prison ce dernier a l arrivee de l_audienceAprès maintes péripéties et passage devant les tribunaux, l'ancien champion paralympique sud-africain Oscar PISTORIUS, condamné à 5 ans de prison pour avoir tué sa compagne et actuellement en liberté surveillée, devrait savoir jeudi s'il retournera ou non en prison, quand la Cour suprême d'appel rendra son verdict dans cette affaire aux rebondissements multiples.

Un jugement attendu et rendu a 7 h 45 heures françaises, par à la Cour suprême d'appel" à Bloemfontein (centre), la capitale judiciaire de l'Afrique du Sud. Petit surprise celle-ci sera rendu le jour même de la journée internationale des personnes handicapées, une annonce faite hier par le greffier du tribunal, Paul MYBURGH.

Un homme qui sera donc définitivement confronté a son destin, la liberté ou la prison, si lui crie toujours son innocence ayant toujours soutenu avoir pris la top model pour un voleur. Ni le procureur, ni la famille de sa financée ne semblent de cet avis et espère fortement le voir finir ces jours en prison.

Un homme qui aura bénéficié d'un procès retentissant qui avait suscité un intérêt planétaire, PISTORIUS avait été condamné en 2014 à cinq ans de prison pour l'homicide involontaire de sa petite amie, Reeva STEENKAMP, abattue de quatre balles la nuit de la Saint Valentin en 2013.

Condamné a cinq ans de prison, mais libéré fin octobre et assigné à résidence, après avoir purgé un cinquième de sa peine. La Cour suprême d'appel a été saisie par le procureur, qui tente d'obtenir une condamnation pour meurtre.

Trois possibilités... pour un homme ruiné !

Au moins trois options s'offrent aux juges. Ils peuvent soit rejeter l'appel, ce qui permettrait à PISTORIUS de continuer à purger sa peine dans l'imposante demeure de son oncle à Pretoria, tout en continuant à effectuer des travaux d'intérêt général. Ils peuvent aussi requalifier le crime en "meurtre" et laisser le soin à un tribunal de première instance de prononcer une nouvelle condamnation. Ils peuvent enfin décider d'un nouveau procès.

Un procès en appel qui en Afrique du Sud s'apparente a une procédure en cassation, car le tribunal se prononce sur le droit uniquement, et pas sur le fond. Le procureur Gerrie NEL a soutenu la thèse que PISTORIUS avait l'intention de tuer. « En tirant à travers une porte à hauteur d'homme dans un petit espace (...), il est prévisible que quelqu'un va mourir », avait-il relevé.

Pour la défense, qui a semblé à plusieurs reprises déstabilisée pendant les débats le 3 novembre, la Cour suprême ne peut pas revenir sur les preuves entérinées par la juridiction de première instance. PISTORIUS ne devrait pas être présent jeudi à l'énoncé du verdict, selon Paul MYBURGH.

En revanche, la mère de la victime, June STEENKAMP, est attendue. « Elle a confiance dans le tribunal et acceptera la décision de la cour », a précisé à l'AFP son avocate Tania KOEN. Le jugement, qui sera lu par l'un des cinq juges de la Cour suprême d'appel, devrait être retransmis en direct à la télévision, comme l'ensemble de la procédure judiciaire dans cette affaire.

Les avocats du champion ont déjà prévenu que leur client, ruiné, ne pourrait pas se permettre d'aligner la même équipe de défense en cas de nouveau procès. Lâché par ses parraineurs, PISTORIUS, athlète amputé des deux jambes qui avait connu la gloire en s'alignant parmi les valides aux jeux Olympiques de Londres en 2012, a dû vendre sa maison pour payer ses frais d'avocat. Un homme apparu en public en novembre en se rendant à des travaux d'intérêt public dans un commissariat de police de PRETORIA.

La Rédaction / avec l'AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir