Contenu principal

Message d'alerte

Oscar pistorius a son arrive a la haute cour de pretoria le 8 decembreLe champion paralympique sud-africain Oscar Pistorius, qui a tué sa compagne en 2013, aura finalement obtenu la liberté sous caution ce mardi après sa condamnation en appel pour meurtre (v.article), un énième rebondissement de cette affaire très médiatisée. Une caution fixée a 960$ pour cet ancien dieu des stades abandonné par ses sponsors, est ruinée par la longue procédure judiciaire. Un homme qui annoncé à travers son avocat Barry ROUX qu'il ferait appel devant la Cour constitutionnelle.

Âgé de 29 ans Oscar PISTORIUS, s'il a bénéficié de liberté sous caution celle-ci au-delà de l'aspect financier, a été assortie de nombreuses conditions, dont l'assignation à résidence chez son oncle à Pretoria. Des sorties qui devront se faire entre 7h et 12h et dans un rayon de 20 kilomètres auquel s'ajoute un contrôle électronique et la remise de son passeport à la justice son passeport, a précisé le juge Aubrey LEDWABA devant la Haute Cour de Pretoria. Après la requalification de son crime en meurtre, le couple attend désormais d'être fixé sur sa nouvelle peine, dont la date n'a pas été rendue publique.

Un dernier recours sans aucune chance...

Autre épisode et rebondissement dans cette affaire, l'annonce par l'avocat de PISTORIUS, Barry Roux, de saisir la Cour constitutionnelle, plus haute juridiction d'Afrique du Sud, après la condamnation pour meurtre de son client. « La Cour suprême d'appel a de façon incorrecte réexaminée les faits acceptés par la Haute Cour (en première instance) selon lesquels j'ai, de bonne foi, pensé que ma vie et celle de la victime étaient en danger quand j'ai tiré », a une nouvelle fois expliqué le coupable. Une thèse que personnes ni policier, ni expert, ni la famille de la victime ou encore le procureur n'ont jamais cru.

En rendant son jugement le 3 décembre, la Cour suprême d'appel avait dénoncé les erreurs "fondamentales" commises par la juge de première instance. En tirant quatre balles de gros calibre à hauteur d'homme dans la porte d'un étroit cabinet de toilette, PISTORIUS ne pouvait pas ignorer qu'il risquait de tuer, selon la Cour suprême d'appel. En saisissant la Cour constitutionnelle, le condamnée "tente le tout pour le tout", a estimé Martin HOOD, avocat spécialisé dans les affaires criminelles interrogées par l'AFP.

« Il s'agit d'une stratégie pour retarder la procédure », a estimé pour sa part la famille de la victime, par la voix de son avocat Tania KOEN. Le juge Aubrey LEDWABA a fixé la prochaine audience au 18 avril 2016, date à laquelle la Haute Cour de Pretoria devrait savoir si la demande de saisine de la Cour constitutionnelle a été acceptée ou non.

La Rédaction / Avec l'AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir