Contenu principal

Message d'alerte

Oscar PISTORIUS devant la juge Thokozile MASIPA a la lecture de sa sentence retour a la case prisonUn demi-dieu qui s’effondre aura laissé entendre la juge Thokozile MASIPA dans son délibéré condamnant à six ans ferme Oscar PISTORIUS, âgé de 29 ans, mais qui reste inférieure à la peine planché. La juge qui aura finalement rejeté la demande du Procureur qui avait souhaité une accusation pour homicide volontaire. Une victoire relative pour l’un avocat Andrew Fawcett et l’accusé Oscar PISTORIUS qui retourne a la case prison depuis qu’il avait quitté depuis sa libération conditionnelle en octobre 2015.

Six ans de prison ferme contre les 15 ans possibles...
Oscar PISTORIUS en liberté conditionnelle depuis sa condamnation en première instance en 2015, qui l’avait condamné à cinq de prison, ce dernier qui avait déjà passé un an. Selon la chaîne d’Afrique du Sud Central.tv , celui pourra demander sa libération conditionnelle après avoir purgé trois ans en prison et sera donc libérable en 2019 il sera alors âgé de 32 ans. Un dossier qui s’il semble définitivement clos pour l’accusé qui a déclaré vouloir respecter la décision du tribunal, peut toutefois faire encore l’objet d’un appel de la part du parquet s’il estime que la peine n’est pas compatible avec les faits.

La juge qui aura notamment affirmé dans la lecture de sa sentence avant de demander à l’accusé de se lever, « que la vie de l’accusé ne sera plus jamais la même », et de poursuivre que celui-ci est « Héros déchu qui a perdu sa La Juge lors de la lecture du deliberee condamnant Oscar PISTORIUS six de prison fermecarrière et ruiné financièrement (...) et ne pourra jamais être en paix avec lui-même. Elle expliquera alors à l’accusé debout face à elle que si les "circonstances atténuantes l'emportent sur les facteurs aggravants. J'estime qu'il y a des circonstances atténuantes qui justifient de ne pas imposer la peine plancher de 15 ans pour meurtre", a insisté la juge. Rejetant également la «perception erronée» des parents de Reeva, BARRY et Juin STEENKAMP, qu'il y avait une violente dispute entre les deux amants avant la fusillade morte ».

L’homme qui aura quitté la cour en embrassant sa famille et sa sœur en pleure contrairement aux parents de la victime qui seront restée sans quasiment aucune réaction apparente. Des parents qui ont déclaré « avoir pardonné à l’accusé »

Des australiens qui juges la peine encore bien trop faible à travers de nombreux messages sur les réseaux comme sur twitter le qualifiant de «honte» ou de «dégoûtant», beaucoup affirmant que des criminels ayant commis des infractions moins graves sont souvent condamnés a des peines plus importantes. Ont peut comprendre l’incompréhension des Australiens alors même que la Juge aura également accepté l'argument de la défense selon laquelle il y avait «deux Oscars un athlète puissant, l'autre un homme vulnérable ayant une déficience profonde ». Une thèse qui ne tient pas lors qu’ont regardé le comportement très comédien de l’ancien athlète paralympique.

Coupable d’avoir tué sa fiancée
Si l’homme qui se prétendait invincible parlant même de lui parfois a la troisième personne ou comme un Dieu des stades, reste bel et bien un assassin comme l’avait criée la famille de Reeva STEENKAMP, tué par l’accusée en février 2013 en tirant quatre balles de gros calibre à travers la porte des toilettes où elle se trouvait. Oscar PISTORIUS qui avait tenté de faire croire avoir tué la victime par erreur, en croyant avoir à faire à l'incursion d’un cambrioleur.

La Rédaction

Sources : Central.tv

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir