Contenu principal

Message d'alerte

Henry Lee McCollum prisonnier americainCondamnés en 1983 pour le viol et le meurtre d'une fillette de 11 ans, deux demi-frères, déficients mentaux Henry Lee Mc COLLUM et Léon BROWN, viennent d’être libérés par la justice américaine, après des expertises ADN sur un mégot de cigarette, qui ont mis en cause un riverain. Une chance que n’a pas eu en 2012, Warren HILL, 52 ans, un Noir américain exécuté en Géorgie, en ceux en dépit d'un diagnostic évoquant un retard mental. Une situation qui perdure dans un pays qui prétend défendre les droits de l’homme, mais pour lequel la conception de celle-ci laisse perplexe !!!

Une vie dans le couloir de la mort…

Respectivement âgé 19 et 15 ans lors de leurs arrestations, il avait alors accusée du viol et le meurtre d'une enfant à Red Springs, en Caroline du Nord. Deux hommes noirs, dont prisonnier handicapes mentauxles aveux extorqués en quelques heures, la police pouvait affirmer tenir ses coupables dans une région des Etat-unis ou le racisme demeure une régle aujourd’hui encore.

Condamnés a mort en 1984, les deux jeunes, verra la peine commuée plus tard pour Leon BROWN à la perpétuité. Ils avaient ensuite constamment clamé leur innocence. 31 ans en prison et dans le couloir de la mort, pour Henry McCollum qui était devenu le « doyen », auront été nécessaires avant d'être libérés le 2 septembre, blanchis du crime par un juge du comté de Robeson en Caroline du Nord (Etats-Unis).

L’ADN confirme leurs innonces !

C’est des expertises ADN qui désigne cette fois le vrai coupable, un riverain, celle d'un homme qui vivait à 100 m du champ où a été retrouvé en 1983, le corps de Sabrina BUIE, 11 ans. Roscoe ARTIS, 74 ans, avait violé et tué dans la même ville une jeune fille de 18 ans, Joann BROCKMAN. Le corps de l'adolescente avait aussi été retrouvé nu dans un champ, moins d'un mois après la mort de la fillette. L'homme, qui purge une peine de prison à perpétuité, n'avait néanmoins jamais été interrogé sur la mort de la fillette.

« Je n’ai aucun sentiment de haine »

Retrouvant leurs familles et Henry Lee Mc COLLUM et Léon BROWN ont aujourd'hui 50 et 46 ans. "Nous avons simplement été patients, nous avons attendu. C'était lourd, stressant.Le juge americain (...) Aujourd'hui nous allons pouvoir aller de l'avant", a confié à la fin de l'audience Priscilla McCollum, l'épouse du père des deux hommes, au site d'informations locales.

Henry Lee Mc COLLUM, d’affirmer a la sortie du tribunal « je savais que j’allais être libéré un jour, seulement je ne savais pas quand cela aller arriver ». Un sentiment partagé par son demi-frère qui lui déclara a la sortie du Tribunal « je n’ai aucun sentiment de haine, j’ai simplement perdu 30 ans de ma vie »

La Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir