Contenu principal

Message d'alerte

Le jeune Asher lors de la seance photo pour la marque de pret a porter americaine OshKosh B GoshSi les États-Unis ne sont pas toujours une référence en matière de prise en charge de santé ou encore sociale, reste que les personnes ou les enfants en situation de handicap peuvent parfois être le symbole d’une Amérique qui change et qui évolue. Comme celui de Asher et de sa mère Meagan Nash, qui a réussi à convaincre le Chef d’une grande entreprise à prendre son fils un jeune trisomique pour réalisé sa campagne publicitaire pour sa ligne de vêtement.

Recalé par l’agence de mannequins...
Alors que dans un premier temps sa mère avait dans un esprit de combat pour la cause des enfants trisomiques avait choisi d’envoyer la photo de son fils, « sa différence » aura été la raison du rejet par l’agence de mannequins en charge par une grande entreprise de trouver un enfant pour être l'égérie d'une campagne publicitaire de fin d'année pour une grande marque de prêt-à-porter.

Face à refus, que la mère du jeune garçon n’accepte celle-ci choisi alors de lancer une page sur Facebook intitulé« Changer le visage de la beauté ». Un cause qui lui permet en quelques semaines de relier plusieurs milliers d’Américains et qui compte plus 1 800 000 vues à ce jour, comme ils en ont souvent le secret. Une page sur lequel le PDG de la marque OshKosh B'Gosh va tomber et rappeler la mère du jeune Asher. Un homme qui va dans un premier temps s’excuser ainsi que l’agence pour le rejet de son fils à cause son handicap et choisir l'image de ce dernier pour ses affiches publicitaires.

Asher...l’image d’un enfant avant tout
Lors d’une intervention sur l’une des grandes chaînes américaines CBS, Meagan Nash a-t-elle expliqué que son souhait avant des personnes normales « Faire des publicités avec des gens qui ont des besoins spéciaux montre au monde que ces personnes ont autant de valeur que ceux dit valide », précisant que son désir était de voir les Américains capables de voir mon fils ou d'autres trisomiques dans des publicités sans se dire directement « Oh, le pauvre il souffre de trisomie. » Mais tout simplement de pouvoir se dire comme dans le cadre de cette campagne qu’il va réalisé « Oh, j'adore le pull que ce bébé porte : je veux le même pour mon enfant ! ». Un jeune garçon qui pourrait voir son avenir changer, puisque la chaîne CBS aurait affirmé avoir reçu d’autres propositions pour Asher.

Un comportement que les sociétés française pourraient prendre en exemple, car si les grandes entreprises françaises comme EDF ont toujours mis en avant le mythe du sportif handisport celui du sport adapté n’aura jamais servi de modèle, une situation qui vaut pour l’ensemble des entreprises en France...

Stéphane LAGOUTIÉRE

Source: CBS / Faccebook Meagan Richter Nash

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir