Contenu principal

Message d'alerte

l'acteur interprétant le rôle de Oscar Pistorius le soir de l’assassinat de sa fiancé Reeva SteenkampOscar Pistorius, celui qui aura voulu entrée dans l’histoire sportive paralympique par la grande porte aura été plutôt remarqué pour sa sortie, le 6 juillet 2016, ou il sera condamnée a six de prison pour le meurtre de sa fiancée le mannequin Reeva Steenkamp. Des faits sur lequel reviennent aujourd’hui la chaine télévision américaine Lifetime dont la sortie du téléfilm est prévue le 11 novembre prochain. Un film dont la bande d’annonces diffusées par la chaine est aujourd’hui dénoncée par les familles et dont celle Oscar Pistorius ont annoncé le 3 octobre qu'elle allait porter plainte contre l’auteur de ce téléfilm, Norman Stone.

Un an après sa condamnation…
Un téléfilm, qui revient ainsi sur l’histoire d’Oscar Pistorius et qui met en scène la relation amoureuse entre le champion paralympique interprété par l'acteur Andreas Damm, et sa compagne, le mannequin Reeva Steenkamp, interprétée par Toni Garrn. Une histoire qui débute en 2013 après son inculpation de meurtre sur sa compagne. Un procureur qui avait requis une peine de quinze ans, avant que celle-ci ne soit réduite à six ans, la cour ayant retenu son handicap, un peu trop facile, ainsi qu'un état de stress mental comme circonstances atténuantes.

Les familles dénoncent un film « hors réalité »
Un film annoncé comme biographique, alors que les deux familles dénoncent. Si les raisons des familles s’avèrent différentes, celles-ci sont d’accord pour reconnaitre que ce téléfilm n’est pas « représentatif des faits réels ». Dans un communiqué de la famille publié sur Twitter, son frère Carl Pistorius, incite-lui sur le fait que ce téléfilm déforme la vérité" et qu'il ne reflète rien "de ce qui s'est passé le jour de la tragédie et du procès qui a suivi. (...) Ni Oscar, ni ses avocats, ni sa famille n'ont été de quelque façon que ce soit associés à ce film".

Le titre du film, en particulier, est selon lui une « grossière déformation » de la réalité, alors que l’athlète a subi une batterie de tests psychologiques qui n’ont jamais prouvé qu’il avait l’âme d’un tueur, a-t-il déclaré à une radio locale.

La Chaine américaine Lifetime qui a elle dans elle dans un communiqué déclaré avoir anticipé que le film allait susciter des réactions mitigées en Afrique du Sud, compte tenu du caractère sensible de cette affaire largement suivie ». Un téléfilm dont le titre est pour une partie des Australiens, mais aussi pour son frère une « grossière déformation » de la réalité, alors que l’athlète a subi une batterie de tests psychologiques qui n’ont jamais prouvé qu’il avait l’âme d’un tueur.

Un téléfilm qui semble effectivement grossir les traits de ce qu’est véritablement Oscar Pistorius, reste que celui n’affirme pas que celui-ci est coupable, car les faits de meurtre ont bien été reconnus par la justice, comme dans toute histoire seule change l’interprétation des faits que chacun de nous peut avoir. Une certitude cependant l’ancien sportif paralympique et surnommé « Blade Runner », pour ses prothèses en carbone ressemblant à des lames, et bien l’assassin de sa fiancée.

La Rédaction

Source : La chaîne de télévision Lifetime / Carl Pistorius

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir