Contenu principal

Message d'alerte

Palais de Justice de QuebecUn homme ayant agressé sexuellement le 7 mars dernier, un adolescent de 15 ans qui souffrait de déficience intellectuelle a été condamné par le juge Carol Saint-Cyr à six mois de prison, le 13 mai dernier, au palais de justice de Québec. L'accusé âgé de 50 ans et qui au moment des faits était chauffeur d'autobus pour personnes handicapées. Une décision relativement qui a déçu la famille qui aurait une peine d'emprisonnement plus forte, malgré les dires de l'accusée.

Ce dernier avait le 7 mars dernier, alors qu'il s'est retrouvé seul dans le véhicule avec la victime, il a immobilisé l'autobus et, comme l'a rapporté l'avocat de la Couronne, lors des représentations sur la peine, il s'est « flatté le pénis, et a incité l'adolescent à le lui toucher ». « Par la suite, il a fait une fellation au jeune adolescent en lui demandant de ne pas en parler à personne. » Une fois chez lui, le jeune garçon a tout raconté à sa mère qui a alors porté plainte au service de police.

Lors de son dernier passage à la cour, Henri, qui a déjà travaillé comme préposé aux bénéficiaires et qui a un conjoint depuis une quinzaine d'années, s'était adressé au magistrat en précisant qu'il avait honte de lui et qu'il avait de la difficulté à se pardonner. « J'angoisse et les remords sont en train de me faire mourir à petit feu... J'ai besoin des psychologues et j'ai besoin d'aide, mais je n'ai pas besoin de prison », avait-il dit au président du tribunal, une demande qui n'a visiblement pas été prise en compte par ce dernier.

En plus de la peine d'emprisonnement, Henri s'est vu imposer une probation de trois ans. Il devra fournir un échantillon d'ADN aux fins d'analyse génétique et sera inscrit au registre des délinquants sexuels pour une période de 20 ans. Le juge a pris en considération le fait que l'accusée n'ayant jamais eu d'antécédents judiciaires, qui a soustrait le temps préventif purgé par l'accusé, ce qui veut dire qu'il ne ne lui reste qu'environ 130 jours à purger en détention.

Correspondante Permanente F.H.I Québec
Jacinthe MAJEAU

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir